Yoga et règles : 5 postures pour soulager les douleurs menstruelles

Santé Règle et bien être Yoga et règles : 5 postures pour soulager les douleurs menstruelles

Ah les règles… Quelques jours qui passent presque inaperçus pour certaines, semaine de l’enfer pour d’autres, et peu de solutions naturelles réelles pour venir à bout des douleurs et des crampes. Ne parlons même pas des femmes qui souffrent d’endométriose pour qui cette période est d’une souffrance extrême.

On sait déjà qu’un peu d’exercice physique ne fait jamais de mal pendant cette période, mais qu’en est-il du yoga ? Connue pour aider à rééquilibrer les énergies, et détendre le corps et l’esprit, la pratique du yoga peut-elle aider à réduire les douleurs menstruelles et rééquilibrer le système hormonal ?

La réponse est oui !

Le yoga : soulager les douleurs des règles sans médicament

Attention, pas question de pousser son corps à bout, ou d’envisager des postures inversées ou en équilibre sur un pied. La phase menstruelle est une période exigeante pour le corps et le mental, alors c’est le moment de s’écouter et de prendre soin de soin.

Lorsque l’on veut pratiquer le yoga pendant ses règles, on privilégiera d’avantage des postures restauratrices en position assise qui favorisent la circulation sanguine et l’ouverture du bassin, et les torsions douces qui permettent de débloquer en douceur certaines zones où les tensions ont tendance à s’accumuler.

On privilégie également la respiration abdominale (qui mobilise les muscles du diaphragme) pour amplifier la sensation de détente du corps et surtout, on ne prétend pas de « résultats » à la hauteur des autres jours.

La Posture du Papillon Allongée (Supta Baddha Konasana)

Cette posture permet de détendre les muscles du plancher pelvien, d’ouvrir les hanches et de détendre l’abdomen et le mental. Vous pouvez également placer un bolster le long de votre colonne vertébrale pour renforcer l’ouverture de la poitrine.

Posture du Papillon Allongée

Pour réaliser cet asana, asseyez-vous en tailleur et placez vos pieds face contre face, près de vos fesses.

Laissez tomber vos genoux vers l’extérieur sans forcer et allongez-vous sur le tapis (ou sur le bolster).

Étendez vos bras de chaque côté de votre corps et respirez calmement pour sentir la détente s’installer.

L’angle assis (Salamba Upavistha Konsana)

Cet asana avancé qui demande une certaine souplesse favorise le rééquilibrage du système hormonal et la circulation sanguine dans les organes reproducteurs. N’hésitez pas à vous munir d’un bolster pour réaliser cette posture sans forcer et sans générer de tensions inutiles.

Assis, jambes tendues devant vous, commencez par écarter vos deux jambes en position grand écart en veillant à basculer le bassin vers l’avant pour maintenir le dos droit.

Placez le bolster sous votre abdomen, et inspirez en allongeant votre buste vers l’avant jusqu’à vous allonger complètement sur le bolster, les bras étirés de chaque côté (si vous êtes assez souple, attrapez vos orteils).

Évitez le plus possible de faire le dos rond pour être sûre de bien étirer votre colonne et de relâcher les tensions dans le bas du dos.

La posture de l’enfant (Balasana)

Cette posture de repli qui invite à l’introspection permet au ventre de se relâcher et permet également d’étirer en douceur la colonne vertébrale et les lombaires.

La posture de l’enfant (Balasana)

Placez-vous dans la position de la planche puis, sans bouger vos mains, placez vos genoux au sol et ramenez vos fesses vers vos talons. Placez votre front contre le sol ou contre vos cuisses et respirez profondément le nombre de fois qui vous semble nécessaire pour vous détendre complètement.

La pose du demi-pigeon (Ardha Kapotasana)

Cet asana est idéal pour ouvrir les hanches et les muscles de les aines. En ouvrant cette région vous favorisez la circulation sanguine dans le bas du corps et vous limitez également l’inconfort ou la sensation de raideur au niveau de la colonne vertébrale, des hanches et des muscles ischiojambiers.

La pose du demi-pigeon (Ardha Kapotasana)

En position à quatre pattes, ramenez votre genou droit vers l’avant, puis laissez tomber votre genou au sol (le genou regarde vers la droite) comme pour former un angle droit avec votre genou, puis étirez votre jambe gauche vers l’arrière en essayant de maintenir votre bassin bien droit.

Inspirez en maintenant la posture, puis allongez votre buste vers le sol à l’expiration en essayant d’amener votre coccyx vers le bas et vers l’avant pour éviter de forcer le bas du dos. Respirez profondément durant plusieurs respirations, puis répétez la posture de l’autre côté.

La posture du cadavre (Shavasana)

En apparence simple, il s’agit d’une des positions les plus difficiles à tenir, car elle implique de ne pas bouger d’un cil.

La posture du cadavre (Shavasana)

Allongez-vous sur le dos, les bras le long du corps, paumes vers ciel et fermez les yeux. Respirez profondément et consciemment en visualisant les unes après les autres, toutes les zones douloureuses de votre corps comme si vous cherchiez à y envoyer l’air inspiré sous la forme d’un flux restaurateur. Pour ressentir tous les bénéfices de cette posture restauratrice, essayer de maintenir cet asana durant une dizaine de minutes minimum.

En espérant que ces quelques conseils vous aident à vivre cette période avec plus de sérénité. On vous souhaite de meilleures règles !