Bien-êtreEsthétiqueTout savoir sur la chirurgie de reconstruction mammaire

Tout savoir sur la chirurgie de reconstruction mammaire

Après un cancer du sein, de nombreuses femmes ont recours à une chirurgie de reconstruction mammaire. Cet acte chirurgical va au-delà de la simple fonction esthétique, car c’est aussi une reconstruction personnelle après un long et difficile parcours de soins. Quelles sont les différentes méthodes de reconstruction du sein ? Pourquoi recourir à une reconstruction mammaire ? Focus sur une chirurgie réparatrice essentielle.

La reconstruction mammaire, qu’est-ce que c’est ?

Pour traiter certains cancers du sein, une ablation du sein est parfois nécessaire. Après le traitement des cellules cancéreuses, la patiente peut envisager une reconstruction mammaire. Cette intervention chirurgicale lui permet ainsi de retrouver une poitrine harmonieuse. Différentes techniques lui sont alors proposées :

  • La reconstruction par lambeau (ou autologue) consiste à reconstituer le sein en prélevant des lambeaux de peau et de muscle sur le corps de la patiente (muscle grand dorsal, grand droit de l’abdomen, face interne des cuisses, tissus fessiers, etc.). Ces tissus sont ensuite greffés à l’emplacement du sein opéré, puis le chirurgien-plasticien effectue un lipofilling, c’est-à-dire qu’il prélève de la graisse pour combler la poitrine.
  • La reconstruction par prothèse mammaire où il s’agit de mettre en place un implant mammaire en gel de silicone sous la peau et le muscle pectoral.

Ces interventions chirurgicales dites de microchirurgie se font au bloc opératoire, sous anesthésie générale et avec un matériel de pointe (microscopes, lasers, appareils de lipoaspiration, etc.). En moyenne, il faut compter entre 4 à 7 jours d’hospitalisation.

Quelle que soit la méthode choisie, deux autres interventions chirurgicales font suite : l’opération du deuxième sein pour faire en sorte que les deux seins soient symétriques. Puis une dernière intervention pour reconstruire l’aréole et le mamelon.

La reconstruction mammaire, qu’est-ce que c’est ?
Source : shutterstock.com

Dans quel cas y a-t-on recours ?

En règle générale, la reconstruction mammaire fait suite à chirurgie mammaire non conservatrice (mastectomie), c’est-à-dire une ablation du sein.

L’opération chirurgicale est le plus souvent prévue à la fin du traitement anti-cancer, on parle alors de reconstruction mammaire différée.

Cependant, il arrive qu’elle soit réalisée en même temps que la chirurgie du cancer. On dit alors que la reconstruction est immédiate. Néanmoins, pour que l’opération soit possible immédiatement, le chirurgien doit alors posséder à la fois des compétences en cancérologie et en chirurgie esthétique.

Toutes les femmes n’ont pas recours à cette chirurgie reconstructrice, car c’est un choix très personnel. Toutefois, les femmes qui choisissent la reconstruction mammaire évoquent :

  • l’envie de se sentir à l’aise dans leur corps ;
  • le besoin d’effacer les séquelles de leur cancer ;
  • le désir d’éviter les prothèses mammaires externes.

Est-ce remboursé ?

Cet acte de chirurgie plastique et esthétique peut être une vraie renaissance pour toutes les patientes qui ont lutté contre les tumeurs cancéreuses. C’est d’ailleurs pour cette raison que la reconstruction mammaire après cancer est prise en charge par l’assurance maladie.

Toutefois, pour bénéficier d’un remboursement par la sécurité sociale, la patiente doit obtenir l’aval du médecin-conseil qui déterminera alors si effectivement l’intervention est bien réparatrice.

Par contre, les dépassements d’honoraires des médecins, du chirurgien ou de l’anesthésiste restent à la charge de la patiente. Heureusement, certaines mutuelles santé complètent ce reste à charge.

Est-ce remboursé ?
Source : shutterstock.com

Sachez également que l’assurance maladie prend aussi en charge les interventions de symétrisation mammaire qui font suite à un cancer. Et ce qu’il s’agisse d’une mastoplastie de réduction ou une augmentation mammaire avec pose d’implants mammaires.

Pour conclure : les techniques chirurgicales pour les reconstructions mammaires sont très évoluées et les complications postopératoires sont rares. Il est toutefois nécessaire de bien suivre les conseils du praticien comme le port du soutien-gorge 24 h/24 h ou le port d’une gaine abdominale en cas de reconstruction par lambeau. Des séances de kinésithérapie sont prescrites également pour retrouver sa mobilité en douceur.