Symptômes d’une intolérance au gluten

Bien être et diétique Symptômes d’une intolérance au gluten

Difficilement diagnostiquée, à ce jour, on recense au moins 600 000 Français intolérants au gluten, dont seulement 60 000 d’entre eux qui en sont conscients. Les victimes eux-mêmes peuvent ainsi ne pas encore être au courant qu’ils souffrent d’une sensibilité au gluten. Cependant, pour éviter les impacts amplement négatifs de ce manque d’information concernant son état de santé intestinale, il est primordial d’avoir au préalable un minimum de connaissance par rapport à la maladie cœliaque. Ainsi, si vous avez des doutes sur le fait que vous soyez intolérant ou non au gluten ; le guide suivant vous octroiera de plus amples renseignements à ce sujet. L’objectif sera de vous permettre de réaliser une auto-évaluation rapide de votre santé, et ce pour que vous puissiez prendre les précautions et traitements adéquats.

Quels sont les signes d’une intolérance au gluten ?

Comme toutes autres maladies, l’intolérance au gluten est caractérisée par des signes qui apparaissent fréquemment lors de l’ingestion d’aliments contenant du gluten. Il est important toutefois de noter que les symptômes varient selon le sujet. Les indices suivants devront ainsi alerter les victimes selon sa situation.

Contrairement aux idées reçues, les symptômes d’une intolérane au gluten peuvent être non digestifs. On pourra ainsi observer une perte de poids constante ; une fatigue chronique ou prolongée ; une irritabilité importante ; anémie due à la carence en fer ; des aphtes ou encore une stérilité inexpliquée chez les personnes en âge de procréer. Par ailleurs, les signes varient selon l’âge d’un souffrant. Toutefois, dans la majorité des cas, une diarrhée constituée de selles abondantes et un manque d’appétit sont remarqués chez toutes les victimes.

Cependant, pour les nourrissons cet inconfort intestinal est associé à un changement de comportement où l’inactivité est au rendez-vous. Ce mal-être pourra entraver à la croissance en taille des tout-petits. Dans le cas d’une intolérance au gluten chez l’enfant, la diarrhée (chronique ou intermittente) sera accompagnée de nausées et de vomissements. Une accumulation de gaz intestinaux aura lieu provoquant ainsi un météorisme ou des douleurs au ventre. Pour les adultes, une diarrhée chronique avec parfois des périodes de constipation serait le tout premier indice qui alertera une sensibilité au gluten de l’intestin. Des douleurs abdominales ou des ballonnements sont également constatés. Le tout est associé à une émission de gaz intestinaux importante de manière fréquente faisant suite à une fatigue prolongée avec maux de tête.

Quels sont les effets secondaires au gluten ?

Les effets secondaires de la consommation de gluten chez une personne intolérante peuvent être nombreux. Parmi les risques qui peuvent survenir en cas de non-traitement adéquat de son allergie on notera :

  • des difficultés respiratoires chroniques ;
  • une fatigue persistante ;
  • un affaiblissement des différentes parties du corps comme un côlon irritable (os, dents, articulations) ;
  • un système immunitaire moins performant ;
  • des problèmes de peau ;
  • un système nerveux central fortement touché ;
  • des troubles cardiovasculaires ;
  • des troubles oculaires et capillaires ;
  • et l’apparition de maux divers sur le système endocrinien.

Comment détecter une intolérance ?

Détecter une intolérance n’est pas un fait facile puisque les symptômes et autres effets peuvent avoir lieu sous d’autres types de maladies. Ainsi, il est mieux de se rendre auprès d’un médecin traitant qui préconisera une prise de sang en vue de connaître la cause réelle de votre mal-être.

Cependant, une intolérance au gluten peut être évoquée lorsque les signaux sont présents et qu’aucun autre trouble n’en est leur source principale. D’un côté, la maladie cœliaque est héréditaire. Si une personne proche de votre entourage est donc victime, mieux vaut réaliser les tests requis pour vérifier votre état de santé intestinale avant que celle-ci ne s’aggrave.

Si l’intolérance est confirmée, il sera important de réaliser un bilan complémentaire ( prise de sang et ostéodensitométrie) en vue de constater les anomalies hépatiques et contrôler une éventuelle ostéoporose.

S’alimenter en cas d’intolérance au gluten

Pour être en mesure de limiter les effets secondaires liés à cette sensibilité, il est primordial de miser sur un régime alimentaire strict sans gluten. Le régime sans gluten devra ainsi prohiber tous les aliments contenant ces types de protéines spécifiques. Pour mieux s’y prendre, voici quelques directives à adopter en tant que mode de vie :

  • éliminer tous les aliments à base de blé de votre régime habituel ;
  • avoir un apport suffisant quotidien en féculents ;
  • priorisez les préparations faites-maison et oubliez les aliments industriels. Cela vous aidera à reconnaître tous les composants de vos plats ;
  • enfin, les glucides à index glycémique bas seront vos meilleurs alliés au quotidien.