Les serviettes hygiéniques sont-elles bonnes pour la santé ?

SantéRèglesLes serviettes hygiéniques sont-elles bonnes pour la santé ?

Les serviettes hygiéniques jetables sont les protections périodiques les plus utilisées. Pourtant, une étude parue dans le magazine 60 millions de consommateurs a mis en évidence les nombreux produits toxiques qui composent ces protections qui touchent au plus près de notre intimité. La question se pose alors : les serviettes hygiéniques sont-elles bonnes pour la santé ? Existe-t-il des alternatives plus saines et efficaces ?

À quoi servent les serviettes hygiéniques ?

Une serviette hygiénique est cette petite couche de tissu absorbant qui a permis aux femmes de vivre leurs règles plus confortablement depuis plus de 3 siècles. Inventées en 1800 (il s’agissait alors de simples « sacs à chiffons ») et commercialisées en 1896, les serviettes périodiques se sont faites de plus en plus fines et de plus en plus absorbantes au fil des années.

Elles servent à protéger les vêtements contre les taches du sang des menstruations en se fixant sur une culotte à l’aide de bande adhésive, de boutons-pression ou parfois encore avec des épingles à nourrice. Il en existe de toutes tailles, avec des pouvoirs d’absorption différents pour s’adapter à tous les flux menstruels des femmes.

Une serviette jetable va donc recueillir le sang qui s’écoule du vagin pendant le cycle menstruel et doit être changée environ toutes les 4 à 6 heures.

À quoi servent les serviettes hygiéniques ?
Source : shutterstock.com

Comment fabrique-t-on les serviettes hygiéniques ?

Après la 1re Guerre mondiale, les serviettes hygiéniques sont produites industriellement par la société Kimberly Clark. À l’époque les infirmières se servant des bandages comme protection périodique, la société décide alors de s’en inspirer et commercialise son tout premier modèle de serviette hygiénique.

Depuis, les techniques de fabrication ont évolué, mais on retrouve toujours à peu près le même processus :

  • Un voile de surface qui est en contact avec la peau. Son rôle est de diffuser le flux sanguin vers le matelas absorbant. Il est composé de matières synthétiques (rayonne, polyéthylène, polyester…) et de coton.
  • Un matelas absorbant composé de fibres et d’un super-absorbant à base de cristaux de polyacrylate de sodium qui permet d’absorber 800 fois son poids en eau. Il est très efficace, mais très irritant (heureusement, il n’est pas en contact direct avec la peau !).
  • Une couche extérieure constituée d’un film imperméable (en plastique lui aussi).
  • Et pour finir, des parfums de synthèse pour neutraliser les odeurs puisque le sang étant en contact de l’air, il coagule et donc fini par sentir.

Comment fabrique-t-on les serviettes hygiéniques ?
Source : shutterstock.com

Les serviettes hygiéniques sont-elles dangereuses ?

Après la parution de l’enquête sur les protections hygiéniques, il est permis de douter de la dangerosité des serviettes hygiéniques. D’autant plus que les fabricants n’indiquent pas la composition des produits utilisés pour les fabriquer.

Alors, bien sûr, ils respectent les normes de sécurité en vigueur, mais sont-elles bien appropriées pour garantir notre santé et quels sont leurs impacts sur l’environnement ?

Voici ce que l’enquête a révélé :

  • Les serviettes et tampons hygiéniques contiennent des traces de glyphosate, un herbicide classé cancérigène.
  • La présence de phtalates a été mise en évidence, notamment le DEHP, l’un des phtalates les plus inquiétants (il altère la fertilité) dans les protections périodiques de quatre des plus grandes marques.

Les serviettes hygiéniques sont-elles dangereuses ?
Source : shutterstock.com

L’ANSES (l’Agence nationale de sécurité sanitaire) a bien tenté d’affirmer que les substances chimiques étaient en dessous des seuils sanitaires et donc qu’elles n’étaient pas dangereuses, sauf que ces-dits seuils ne s’appliquent pas à une exposition prolongée au plus près de la vulve ou de la muqueuse vaginale.

L’ANSES a tout de même recommandé aux fabricants de veiller à produire des protections hygiéniques en éliminant ou réduisant ces produits chimiques. Mais il ne s’agit que d’une recommandation…

En attendant, de plus en plus de femmes développent une allergie aux serviettes hygiéniques. Entre les parfums de synthèses, les matières synthétiques et les substances chimiques, on est loin de la protection optimale !

Sans compter l’impact écologique des protections jetables. Outre la montagne de déchets intimes que cela génère, il ne faut pas oublier :

  • Les pesticides utilisés pour la culture de coton.
  • L’eau (entre 7 000 et 29 000 litres d’eau sont nécessaires pour 1 kg de coton).
  • La fabrication de la rayonne qui passe par des bains de soude à des bains d’acide sulfurique et qui est aussi une grande consommatrice d’eau.
  • Le pétrole pour fabriquer le plastique.
  • Le gel super-absorbant.
  • Les additifs
  • Et pour finir, les emballages des serviettes et des tampons hygiéniques en plastique.

Les alternatives aux serviettes hygiéniques

Heureusement, il existe des alternatives pour protéger votre flore vaginale et vos muqueuses des produits chimiques, mais aussi des pertes de fibres lors du retrait des tampons jetables qui causent, en plus du reste : des démangeaisons, des irritations, des mycoses et parfois des infections.

Alors pour réduire vos déchets et protéger votre santé, voici 4 alternatives écologiques, économiques et sans danger ! :

  • La cup menstruelle : voici une protection zéro déchet et économique. Lavable et réutilisable, la coupe menstruelle s’insère dans le vagin pour recueillir directement le flux menstruel.
  • Les culottes menstruelles : lavable, réutilisable, économique, c’est une alternative très efficace, sans risque de fuites !
  • Les serviettes hygiéniques lavables : douces et confortables à porter, elles sont composées de matières naturelles et ne produisent aucun déchet puisqu’elles sont recyclables.
  • Les tampons réutilisables : pour toutes les utilisatrices qui préfèrent les tampons, voici une très bonne alternative ! Ces tampons sont tous en coton bio et ont une durée de vie de dix ans.

Les alternatives aux serviettes hygiéniques
Source : shutterstock.com