Senior : se remettre d’une chute

SantéSenior : se remettre d'une chute

Chaque année, les chutes font près de 12 000 décès en France. Les risques de tomber augmentent encore un peu plus quand une personne atteint la soixantaine. Plusieurs facteurs peuvent provoquer la chute chez les personnes âgées. Dans tous les cas, les répercussions peuvent être dramatiques, comme une fracture du col du fémur ou une blessure à la tête.

Les chutes surviennent généralement lors des activités quotidiennes, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur du domicile. Cela signifie que c’est un risque qui fait malheureusement partie de la vie quotidienne de nos aînés. En identifiant ces facteurs de risque, vous pouvez les limiter ou les corriger. Quelles sont les causes d’une chute chez les personnes âgées et comment se relever en cas de chute ? Les réponses dans cet article.

Phénomène de chute chez les seniors : les chiffres

La chute constitue un problème majeur chez les seniors. Les statistiques indiquent en effet que chaque année, environ 2 millions de personnes âgées font une chute. Le risque tend à augmenter avec l’âge. En effet, parmi les personnes ayant chuté en une année :

  • 35% ont entre 65 à 80 ans,
  • 45% sont âgés de 80 à 90 ans,
  • 55% sont des seniors de plus de 90 ans.

Autre chiffre à retenir : 15 à 40% des personnes âgées vivent une chute plus d’une fois par an.

Ces chiffres montrent que plus la personne prend de l’âge, plus les risques de chute augmentent. Il est donc important d’être vigilant et de prendre quelques précautions face à ce phénomène.

La chute constitue en effet l’une des premières causes de perte d’autonomie. Elle représente aussi la troisième cause d’admission aux urgences chez les seniors. La plupart des personnes hospitalisées à cause d’une chute ne peuvent plus retourner chez elles. En d’autres termes, elles doivent être accueillies dans des résidences pour seniors afin d’être accompagnées au quotidien. Ainsi, elles pourront bénéficier des services proposés dans les foyers pour personnes âgées tout en évoluant en sécurité dans un cadre de vie serein et convivial.

Voici quelques informations et données essentielles à retenir sur la chute des personnes âgées :

  • 1 personne sur 2 âgée de plus de 80 ans est victime d’une chute.
  • 1 chute sur 2 se produit à domicile pendant les activités quotidiennes.
  • Les hommes sont plus sujets aux chutes à l’extérieur. Ils sont d’un âge plus jeune que ceux victimes de chute à l’intérieur.
  • Le coût des chutes s’élève à près de 2 milliards d’euros par an en France. Les frais de la prise en charge d’un senior victime d’une chute peuvent atteindre entre 2 000 et 8 000 euros.
  • Selon l’OMS, 646 000 chutes mortelles se produisent chaque année dans le monde.
  • Une immobilisation de 1 heure au sol équivaut à 50% de risque de décès supplémentaire dans les 12 mois qui suivent.

Chute chez les seniors : les risques

Les chutes de personnes âgées à domicile ou au sein d’établissement spécialisé sont plus fréquentes. D’ailleurs, les conséquences peuvent être désastreuses. En effet, selon les professionnels de la santé, il existe plusieurs types de chutes.

La chute syncopale est causée par un malaise ou une perte de connaissance. La chute molle intervient quand la personne parvient à contrôler sa chute et à se retenir. Cela amortit la chute tout en réduisant la violence de l’impact. La chute lourde indique quant à elle que la personne est tombée sans avoir pu se retenir. Le contact avec le sol se veut donc plus violent.

Quels facteurs favorisent le risque de chute ?

Plusieurs facteurs peuvent favoriser le risque de chute. Les facteurs personnels comprennent l’âge, l’état de santé, les troubles moteurs et l’état physique. Les facteurs comportementaux se composent essentiellement des activités à risques ou inadaptées à la condition physique. Les facteurs environnementaux regroupent quant à eux un appartement non adapté, un tapis mal positionné ou un escalier mal éclairé par exemple.

À noter qu’il est possible d’évaluer le risque de chute d’une personne âgée afin de s’en prémunir et de mettre en place d’éventuelles mesures préventives.

Quelles sont les principales causes d’une chute ?

Les principales causes d’une chute sont :

  • les troubles de l’audition et/ou de l’équilibre,
  • les troubles de la vue,
  • les troubles cognitifs (Parkinson, Alzheimer, désorientation spatiale…),
  • les troubles musculosquelettiques,
  • un sol mouillé ou accidenté.

Se remettre d’une chute pour un senior : nos conseils d’expert

Après une chute, bon nombre de personnes âgées ne savent pas comment se relever toutes seules. Pourtant, il n’est pas toujours agréable d’attendre l’arrivée des secours. Dans cette optique, voici quelques bonnes pratiques à adopter pour se remettre d’une chute lorsque l’on est âgé.

Après la chute, ne vous relevez pas tout de suite

Si vous êtes tombé, pensez à prendre quelques minutes pour vous remettre de vos émotions. Attendez d’être plus calme avant de tenter de vous relever. Respirez profondément jusqu’à ce que vous soyez détendu. Cela vous aidera à avoir les idées claires et vous évitera d’entreprendre quoi que ce soit dans l’impétuosité.

Une fois détendu, essayez de bouger vos bras et vos jambes pour vérifier que vous ne présentez aucune blessure à ce niveau. Dans le cas contraire, ou si vous ressentez un malaise ou un vertige, attendez que cela passe avant de tenter de vous relever.

Adoptez la bonne technique pour vous remettre debout

En cas de chute, essayez de vous relever en adoptant une position sur le ventre. Pour vous aider, suivez la méthode suivante :

  1. Pliez votre jambe la plus forte. Appuyez-vous dessus et faites basculer doucement votre corps sur le côté, afin de vous retrouver sur le ventre.
  2. Avec vos avant-bras, prenez appui et pliez à nouveau votre jambe la plus forte en direction des bras. Posez votre genou à terre et gardez l’autre jambe tendue.
  3. Une fois dans cette position, repliez votre jambe tendue pour vous mettre à quatre pattes. Écartez vos genoux pour plus de stabilité.
  4. Lorsque vous êtes près d’un meuble, d’une chaise, d’une rampe ou d’un objet stable, mettez vos deux mains dessus. Prenez appui sur l’objet en question pour vous remettre doucement, en vous aidant de votre jambe la plus forte.
  5. Une fois debout et en équilibre, tournez-vous lentement et asseyez-vous dans un endroit sûr.

Si vous n’arrivez pas à vous relever, inutile de forcer. Demandez plutôt l’aide d’une tierce personne. Si vous disposez d’un système de téléassistance, n’hésitez pas à appuyer sur le médaillon que vous portez.