SantéQu'est-ce que l'implantologie dentaire ?

Qu’est-ce que l’implantologie dentaire ?

L’implantologie dentaire est une opération pratiquée par un chirurgien-dentiste. Elle se réfère à la mise en place de petits cylindres métalliques sur la base d’une dent absente. On donne à ces petits cylindres le nom d’implants dentaires. Le but est d’offrir aux patients qui viennent à se dessaisir de leurs maxillaires des dents artificielles. L’implantologie dentaire est ainsi une alternative au port d’une prothèse dentaire. C’est un préalable à la pose d’une prothèse dentaire. L’acte chirurgical est simple, indolore et sans séquelles, en dépit de quelques incidents minimes. Poursuivez jusqu’à la fin la lecture de cet article pour en savoir davantage sur le sujet.

Implantologie dentaire : qu’est-ce que c’est ?

Sur ce site, vous pouvez découvrir que l’implantologie est une partie de la chirurgie dentaire. Concrètement, elle consiste à fixer des implants dentaires sur la racine d’une dent détériorée ou manquante. Pour comprendre comment ça marche, il serait intéressant d’exposer l’anatomie d’une dent. Sachez que notre denture est formée de deux composantes : la couronne, qui émerge lorsque la bouche est ouverte et la racine, recouverte par la gencive, qui fait corps avec l’os maxillaire. L’implantologie dentaire a pour but de mettre en place une racine dentaire d’appoint en supplément à la racine manquante. L’implant, une fois inséré dans l’os alvéolaire, ressemble à une vis. Cela dit, il ne peut à lui seul compenser la perte d’une dent authentique. Sa fonction principale est de stabiliser une fausse couronne.

Implantologie dentaire : qu’est-ce que c’est ?
Source : shutterstock.com

Quand faut-il y avoir recours ?

Une solide denture est nécessaire à la mastication des aliments. Outre ce confort, elle met en valeur l’apparence physique. Dès qu’un patient s’est fait arracher un certain nombre de dents, son dentiste lui propose généralement cette solution. La carie est l’ennemi numéro un des dents. Ensuite viennent le déchaussement ou l’usure d’une dent mal soignée. Lorsque le patient ne manifeste pas l’envie de porter une prothèse dentaire au motif que celui-ci l’incommode, il doit envisager la solution de l’implantologie. La perte partielle ou totale de dents n’est pas seulement un problème de disgrâce. Elle peut être à l’origine de déformation de la voix. Il est possible que les dents restantes soient disposées anormalement.

Avant de prendre cette décision, il convient de se faire ausculter par un praticien. Lui seul sera en mesure de juger le moment opportun pour la pose d’un implant dentaire. Le patient doit avoir une hygiène dentaire excellente lors de l’opération pour éviter les complications. L’âge du patient n’est pas un souci, sous réserve qu’il ait plus de 18 ans. C’est approximativement à cet âge que les os des mâchoires cessent de pousser. 

La contre-indication ne s’applique que dans les cas ci-après :

  • cœur fragile ;
  • cardiomyopathies ;
  • infarctus récent ;
  • valvulopathie ;
  • maladie cancéreuse de stade avancé ;
  • maladie des os ;
  • trouble immunitaire ;
  • prise de substances immuno-suppresseurs ;
  • transplantation d’organes ;
  • certains troubles psychiatriques ;
  • prise de médicaments contenant des bisphosphonates ;
  • test VIH positif.

Si le patient se reconnaît dans l’une de ces situations, les implants dentaires sont fortement déconseillés. De graves séquelles peuvent survenir après la chirurgie. Mieux vaut vous résoudre à porter une prothèse dentaire.

Comment choisir son cabinet d’implantologie ?

Les cabinets d’implantologie ne se valent pas tous. De préférence, adressez-vous à une clinique dentaire renommée et expérimentée en pose d’implants. Commencez votre recherche auprès de la mutuelle dentaire de votre entreprise. Demandez si ses praticiens sont diplômés en implantologie dentaire et combien d’implants ils réalisent chaque année. Vous avez un ami ou une connaissance qui a subi dernièrement une chirurgie d’implant dentaire ? C’est encore mieux. Le bouche-à-oreille est une technique de prospection très fiable. Prenez rendez-vous avec son dentiste après vous être assuré que l’opération s’est passée sans complication et que votre ami ou votre connaissance vous le recommande. Sinon, il est toujours possible de jeter un œil à l’annuaire de l’Ordre national des Chirurgiens-dentistes. Celui-ci contient les contacts des experts qui opèrent autour de votre ville. 

Comment choisir son cabinet d’implantologie ?
Source : shutterstock.com

Le deuxième critère à prendre en compte avant de choisir un expert en implantologie est le prix de l’implant dentaire. Comptez entre 500 € et 1 500 €. Cette large fourchette s’explique par le plateau technique et les indemnités prélevées par le praticien. Pour trouver la meilleure offre, n’hésitez pas à demander des informations auprès de plusieurs cabinets. Comparez ensuite les propositions en vous focalisant non seulement sur le tarif, mais aussi sur la qualité des prestations proposées.