Quels sont les vaccins obligatoires pour les bébés ?

SantéQuels sont les vaccins obligatoires pour les bébés ?

Rougeole, diphtérie, oreillons, rubéole… nous sommes normalement toutes et tous vaccinés contre ces maladies – vérifiez votre carnet de santé ! Vacciner les bébés est en effet le moyen de protéger, dès le plus jeune âge, l’ensemble d’une population contre des maladies fortement transmissibles, graves, potentiellement mortelles : c’est d’ailleurs grâce à la vaccination que la mortalité infantile a drastiquement diminué. Un certain nombre de vaccins sont obligatoires en France, et notamment pour les bébés, afin d’éviter les dramatiques conséquences de la propagation de ces maladies. Voyons quelles sont les vaccinations obligatoires pour nos jeunes enfants !

Pourquoi faut-il faire vacciner son enfant ?

L’épidémie de Covid-19 a remis en lumière qu’en France, l’obligation vaccinale n’est pas toujours bien comprise, bien vue et bien acceptée. Les vaccins suscitent la méfiance, voire le rejet, alors qu’ils ont été une véritable révolution médicale et de santé publique. En effet, les vaccins ont permis de faire reculer la mortalité infantile (le nombre de décès de nourrissons ou d’enfants par an pour cause de maladies), mais également la mortalité des adultes – car certaines maladies, contractées à l’âge adulte, peuvent avoir des conséquences désastreuses.

Pourquoi faut-il faire vacciner son enfant ?

Les vaccins obligatoires permettent de protéger les enfants de maladies graves, qui ont beaucoup tué lorsque leur vaccin n’existait pas encore – on date souvent le début de la révolution vaccinale de Pasteur qui trouve en 1885 celui contre la rage. Le principe d’un vaccin préventif est simple : on injecte des souches inoffensives du virus ou de la bactérie (un antigène) que l’on veut contrer. L’organisme va détecter cette substance étrangère grâce à son système immunitaire (qui est là pour défendre, protéger notre organisme) et cela déclenche la production d’anticorps, mais aussi un effet mémoire. Ainsi, si on est infecté à l’avenir par le virus, notre corps va rapidement l’éradiquer et nous éviter une contamination et ses conséquences. Pour en savoir plus, nous vous recommandons ce dossier de l’INSERM.

Prenons le cas de la rougeole, pour laquelle la vaccination est obligatoire : cette maladie était la première cause de mortalité infantile en Europe avant que le vaccin ne soit trouvé. Depuis que le vaccin est obligatoire, avec une injection à 1 an et une deuxième injection à 1 an et demi, les cas de rougeole ont énormément reculé et l’objectif est même d’éliminer la maladie. En effet : si tous les enfants sont vaccinés, le virus de la maladie « n’aura plus personne » à infecter et finira par disparaître. Vacciner ses enfants, c’est donc obligatoire, bénéfique pour leur santé, mais aussi pour celle des autres (si on est vacciné, on ne participera pas à disséminer la maladie). Sachez enfin que contrairement à ce qu’on entend parfois, les risques liés à la vaccination sont extrêmement rares et faibles, que les vaccins (comme tout médicament) sont évalués, contrôlés et testés avant d’être injectés. On doit donc vacciner son enfant parce que ça le protège, parce que cela protège les autres, et également parce que c’est obligatoire.

Quels sont les vaccins obligatoires pour les bébés ?

À l’heure actuelle, et cela depuis le 1er janvier 2018, les bébés français doivent obligatoirement être vaccinés contre 11 maladies entre leurs 0 et leurs 2 ans. Pour plus de facilité, on vous présente ci-dessous un tableau recensant les maladies dont protègent les vaccins obligatoires, et les moments auxquels il faut faire vacciner son enfant (rassurez-vous, les médecins vous le diront également). Ces injections seront notées sur le carnet de santé de votre bébé, qu’il faudra conserver précieusement puisque ces vaccinations sont nécessaires à l’entrée en crèche et à l’école. Sachez qu’il faut faire plusieurs injections pour être protégé contre une maladie, mais que les médecins ont couplé des vaccins ensemble pour limiter le nombre d’injections. Ainsi, la même couleur sur notre tableau ne représente qu’une seule injection (par exemple : à 2 mois, une injection protègera contre 6 maladies – diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, méningite à haemophilus influenzae de type B et hépatite B – et une injection protègera contre le pneumocoque).

2 mois

4 mois

5 mois

11 mois

12 mois

16-18 mois

Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite (DT-polio)

X

X

X

Coqueluche 

X

X

X

Rougeole, Oreillons, Rubéole (ROR)

X

Méningocoque de type C

X

X

Méningite à Haemophilus influenzae de type B

X

X

X

Pneumocoque 

X

X

X

Hépatite B

X

X

X

Nombre total d’injections 

2

2

1

2

2

1

Sachez que le calendrier vaccinal et les vaccins obligatoires peuvent évoluer au cours du temps, en fonction des découvertes médicales ou des épidémies qui peuvent voir le jour (le Covid-19 en est un bon exemple). Nous n’avons détaillé que les vaccinations de bébé, mais certains rappels sont à faire à l’adolescence et à l’âge adulte. Il peut également arriver de devoir refaire un rappel, comme pour l’hépatite B, si les trois injections dans l’enfance n’ont pas suffit : cela permet de rappeler à l’organisme comment bien réagir en cas d’infection.

Quels sont les vaccins obligatoires pour les bébés ?

La vaccination est-elle remboursée ?

Ces vaccins obligatoires sont tous pris en charge par l’Assurance maladie, au moins en partie. Le ROR (rougeole, oreillons, rubéole) est pris en charge à 100%, ce qui signifie qu’il ne vous coûtera rien. Les autres, par contre, ne sont pris en charge qu’à 70% par la sécurité sociale (si c’est un médecin qui vaccine votre bébé) ou à 60% (si c’est une infirmière qui vaccine, sur prescription médicale) : cela signifie qu’il y a un reste à charge de 30 à 40% du prix du vaccin pour les parents du bébé.

Mais il ne faut pas oublier qu’en France, nous avons les mutuelles – obligatoires pour tous les salariés et fortement recommandées pour les indépendants. Les enfants sont rattachés à la mutuelle d’un des parents, et les restes à charge des vaccins sont ainsi remboursés par les complémentaires santé comme Groupama. Vérifiez bien dans votre contrat que votre mutuelle couvre tout le reste à charge, et la vaccination obligatoire ne vous coûtera plus rien. C’est notamment pour les vaccins qu’avoir une bonne mutuelle est important, et d’autant plus que les vaccins comme celui contre le choléra, que l’on fait uniquement quand on part dans certains pays, coûtent très chers et ne sont pas du tout remboursés par la sécurité sociale !