Quelles sont les aides pour financer des prestations de services à la personne ?

Santé Quelles sont les aides pour financer des prestations de services à la...

Les services à la personne constituent un élément précieux du quotidien, facilitant la vie de près de 4 millions de ménages. Des plus jeunes aux plus âgés, un large éventail de personnes a recours au soutien des professionnels à domicile, que ce soit pour accomplir les tâches ménagères ou pour être accompagné dans certaines tâches particulières devenues compliquées. Toutefois, faire appel à un professionnel a un coût qui n’est pas forcément accessible à tous. Heureusement, il existe différentes aides pouvant alors être sollicitées pour alléger la facture.

Qu’est-ce qu’un service d’aide à domicile ?

Les services d’aide à domicile ont pour objectif de conserver l’autonomie des personnes vulnérables et de les aider à vivre dans de bonnes conditions dans leur logement. Cela concerne essentiellement les prestations suivantes : le ménage et la lessive, l’aide au lever et au coucher, l’aide aux courses, l’aide à la toilette, la préparation et la prise des repas.

Ces prestations sont réalisées sous le contrôle des autorités départementales par le biais d’une autorisation d’intervention auprès des populations dites fragiles telles que les familles en difficulté, les enfants de moins de 6 ans, les personnes en situation de handicap, les personnes en situation d’exclusion et les personnes âgées en perte d’autonomie.

Par ailleurs, il existe deux façons de recourir à un service d’aide à domicile. La première méthode consiste à faire appel à un prestataire. C’est-à-dire que le bénéficiaire est accompagné par des auxiliaires qui sont des salariés d’un organisme d’aide à domicile. Dans ce cas, le bénéficiaire doit régler sa prestation à l’organisme qui est en charge du service. La seconde option consiste à faire appel à un mandataire. Dans ce cas, le bénéficiaire est l’employeur de l’aidant. Dans ce cas, le service d’aide à domicile se charge de mettre en relation l’employé et le bénéficiaire, de rédiger les documents attenants tels que les contrats de travail et d’éditer les feuilles de salaire. En plus de payer ce service, le bénéficiaire rémunère aussi l’intervenant à domicile. En revanche, il est possible d’éviter de faire appel à ce service en employant directement l’aide à domicile.

services à la personne

Une prestation de service à la personne à Nancy, pour le maintien à domicile d’une personne âgée.

Les différentes aides disponibles pour financer les services à la personne

Les aides pour le financement des prestations de services à la personne se présentent sous différentes formes.

L’aide sociale à l’enfance

Il s’agit d’une aide destinée aux familles et enfants rencontrant des difficultés sociales, éducatives ou bien matérielles. L’aide sociale à l’enfance peut se traduire par une aide financière pour faire face à des difficultés matérielles, l’intervention d’aides familiales, des actions éducatives ou des placements en famille d’accueil. Selon la situation, il est possible de solliciter le complément de libre choix du mode de garde de la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) auprès de la CAF ou de la MSA en cas de garde d’enfants à domicile ou de recours à une assistante maternelle agréée.

Si vous engagez une assistante maternelle ou une garde d’enfant à domicile dans le cadre de l’emploi direct, la CAF peut couvrir une partie du salaire de l’employée. Le montant de l’aide varie en fonction de vos revenus, du nombre d’enfants et de leur âge.

L’insertion sociale

En 2004, le département s’est vu confier par l’État une nouvelle compétence, celle de l’insertion sociale, et plus précisément l’attribution du RMI (Revenu minimum d’insertion), devenu depuis 2008 le revenu de solidarité active (RSA). Depuis cette date, le département contribue au financement de l’allocation et accompagne les bénéficiaires.

L’aide sociale aux personnes handicapées

Elle couvre la perte d’autonomie des personnes en situation de handicap par le biais d’aides visant à apporter une assistance quotidienne. Cela inclut les aides à domicile, mais également une aide au financement des frais d’hébergement dans un établissement spécialisé ou dans une famille d’accueil.

La prestation de compensation du handicap ou PCH est une aide personnalisée visant à couvrir les besoins associés à la perte d’autonomie des handicapés. Cette allocation englobe des aides humaines et matérielles (travaux relatifs à l’aménagement du logement et du véhicule). Elle est attribuée par le conseil départemental, sans restriction de ressources.

L’AEEH ou l’Allocation d’éducation de l’enfant handicapé est une aide pour les enfants et les jeunes de moins de 20 ans visant à subvenir aux besoins des personnes qui ont la charge d’un enfant handicapé. Cette aide est attribuée sans condition de ressources.

Les personnes âgées font partie des bénéficiaires des aides au service à domicile.

L’aide sociale aux personnes âgées

L’allocation personnalisée d’autonomie (APA) est une aide visant à financer partiellement les dépenses de toute nature, contribuant à l’autonomie des personnes âgées qui ont besoin d’aide pour effectuer des gestes essentiels de la vie ou dont l’état requiert une surveillance régulière. Elle est octroyée par les conseils départementaux aux personnes vivant à domicile sous certaines conditions.

L’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) est destinée aux personnes âgées à faibles revenus dans le but de leur permettre de disposer d’un minimum de ressources. En outre, il existe des aides sociales attribuées par la commune, le département ou les caisses de retraite.

Le crédit d’impôt pour tous

Très médiatisé ces dernières années, le crédit d’impôt dédié aux prestations de services à domicile est l’aide la plus courante. Cette réduction d’impôt permet aux foyers qui en bénéficient de déduire 50% des sommes consacrées à ce type de prestations, avec un plafond global de 12 000 euros par an.

Si cette aide profite à tous les ménages, un privilège supplémentaire est accordé aux publics les plus fragiles. En effet, le fait qu’il y ait des enfants ou des personnes âgées à charge donne la possibilité de majorer cette limite de 1 500 euros, dans la limite d’un plafond de 18 000 euros pour la première année de service de l’aide à domicile et de 15 000 euros pour les années suivantes. Le plafond peut aller jusqu’à 20 000 euros si le bénéficiaire est invalide ou s’il est un enfant en situation de handicap.

Comment bien choisir son organisme d’aide à la personne ?

On compte actuellement un grand nombre d’organismes proposant des prestations de services à la personne. Par conséquent, il peut s’avérer difficile de trouver le bon prestataire face à tant d’opportunités.

Cependant, il est important de faire le bon choix pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Voici donc les éléments que vous devez prendre en compte pour choisir l’organisme qui correspondra le plus à vos besoins : vérifiez les certifications de l’organisme, assurez-vous que les employés ont suivi une formation spécifique pour accompagner le public fragile dans les tâches de la vie quotidienne, et enfin renseignez-vous sur les éventuels coûts additionnels que vous serez amené à régler (frais de déplacement, panier-repas, etc.).

Notez enfin que le choix, même s’il est rationnel en se basant sur des critères précis, passe aussi par le “feeling”. Aussi, ne vous orientez pas vers un organisme qui ne vous inspire pas confiance après avoir rencontré l’équipe.