Quelles solutions pour des cicatrices en creux ?

Santé Quelles solutions pour des cicatrices en creux ?

L’acné est dans la majorité des cas, la cause des cicatrices en creux. Même si l’acné n’est plus, elle laisse malheureusement des traces qui, elles, perdurent. Du fait de l’aspect inesthétique de ces cicatrices et de leur impact sur la vie personnelle et sociale de ceux qui en souffrent, il est tout naturel de trouver une solution pour les cicatrices en creux. Quelles sont donc les différentes options à explorer ? Tour d’horizon.

Les cicatrices en creux, une véritable gène

L’acné est une maladie de la peau qui survient généralement à l’adolescence. Si dans la majorité des cas elle disparaît au bout de 3 ou 4 ans, il arrive qu’elle perdure chez l’adulte. Même s’il reste possible de traiter les cicatrices en creux dues à l’acné chez des spécialistes tels que DermodicalCenter, il n’en demeure pas moins que c’est une véritable gène pour ceux qui en sont affectés. La gène occasionnée est d’autant plus marquée que ces cicatrices sont souvent localisées à des endroits où elles sont les plus apparentes, comme le visage. Si une acné peut être disgracieuse, ses traces ne le sont pas moins. Au nombre des patients qui consultent pour ce problème dermatologique, on compte un plus grand nombre de femmes. Dans l’optique de la prise en charge de cicatrices en creux, diverses pistes sont exploitables. Si vous recherchez des conseils pour préserver la bonne santé de votre peau, visitez le site Astuce Santé.

Les cicatrices en creux, une véritable gène

Différentes solutions aux cicatrices en creux

Le traitement aux lasers fractionnés

Encore appelé resurfacing, ce traitement est l’une des solutions les plus connues aux cicatrices en creux. On a recours aux lasers fractionnés non seulement pour combler les creux, mais aussi pour provoquer une plus grande production de collagène dans la zone ciblée. Cette opération se fait en plusieurs fois. En fonction de la profondeur et de l’étendue de la cicatrice, il faut entre deux et quatre interventions pour un relissage efficace des cicatrices en creux. Les différentes séances se suivent à un mois d’intervalle afin que la peau ne soit pas trop agressée.  Avant le début du traitement aux lasers fractionnés, le patient est mis sous anesthésie locale ou générale. Pour éviter que les yeux ne soient exposés, ils sont protégés par des lunettes de protection.

Le laser utilisé peut être un laser au CO2 ou un laser Erbium. Par l’effet d’abrasion du laser, les irrégularités de la peau sont éliminées. Puisque le collagène est fabriqué en plus grande quantité par l’action du laser, on remarque une tension plus élevée de la peau. Le temps de cicatrisation après le traitement des cicatrices en creux est variable en fonction du type de laser utilisé. Si c’est un laser à Erbium, la cicatrisation sera effective au bout de 10 jours. Il faudra attendre 10 jours au moins et 15 jours si l’opération a été réalisée avec un laser CO2. Certains effets consécutifs à l’intervention comme des démangeaisons sont tout à fait normales et finissent par disparaître. Il ne faut pas non plus s’inquiéter de l’apparition de rougeurs.

Le peeling

Autre solution envisageable : le peeling à l’acide glycolique utilisé pour des cicatrices en creux peu profondes. Le principe reste simple : il s’agit de provoquer une exfoliation de la peau pour qu’elle se regénère. On laisse agir l’acide pendant un certain temps. La durée est laissée à l’appréciation du médecin. Cette action rend la surface de la peau plus lisse. Cependant, cela ne fonctionne qu’avec les cicatrices superficielles. Quand elles sont plus profondes, le peeling au TCA est beaucoup plus adapté. Le TCA ou acide trichloroacétique agit par abrasion chimique pour desquamer la peau. Cette action sert à stimuler la fabrication de collagène et, partant, la régénération des cellules cutanées.

Différentes solutions aux cicatrices en creux

Comment choisir son traitement ?

Les cicatrices en creux sont traitées différemment d’une personne à une autre. Plusieurs facteurs sont pris en compte par le praticien, notamment la nature de la cicatrice et sa gravité. Le phototype de la peau est aussi déterminant et peut obliger le médecin à opter pour d’autres solutions pour les cicatrices en creux. On rappelle que le phototype est la classification de la peau suivant sa couleur et son degré de sensibilité quand elle est exposée au soleil. On compte en tout 7 phototypes de peaux : le phototype 0 pour les personnes les plus sensibles au soleil et le phototype 6 pour les personnes les moins sensibles. Indifféremment de leur type de peau, il est demandé aux patients d’éviter toute exposition au soleil afin d’écarter les risques de coups de soleil.

Quid d’une prévention de l’acné ?

Si les traitements des cicatrices en creux sont sans cesse améliorés, on s’intéresse malgré tout aux moyens de prévenir l’apparition de l’acné. Sur ce plan, il faut préciser qu’il n’y a pas vraiment de solution, étant donné que l’apparition d’acné est d’ordre hormonal dans l’écrasante majorité des cas. Chez certaines personnes, des situations de stress peuvent générer une poussé d’acné. Cependant, l’alimentation reste un levier sur lequel on peut jouer pour réduire l’apparition de l’acné, surtout à l’âge adulte. Il est ainsi recommandé de donner la priorité aux légumes et de consommer le moins possible d’aliments avec une forte teneur en sucre et en gras polyinsaturés.