Que faire en cas de règles trop abondantes ?

Santé Règle et bien être Que faire en cas de règles trop abondantes ?

Les femmes ne sont pas égales face aux règles. Alors que pour certaines, les menstruations passent quasiment inaperçues et se terminent en deux ou trois jours, pour d’autres, c’est vraiment une épreuve. Entre symptômes incommodants, longueur et importance du flux, il est important de connaître son corps et son cycle, pour trouver des solutions et déceler d’éventuelles anomalies. Nous parlerons ici des règles trop abondantes, les comprendre et essayer d’y remédier pour vivre plus sereinement son cycle menstruel.

Quand parler de ménorragie (règles anormalement abondantes) ?

Évoquons la moyenne pour percevoir les excès. Au cours d’un cycle “normal”, une femme perd environ 60 ml de sang relativement fluide, sur une période n’excédant pas 7 jours. Évidemment, il n’est pas question de mesurer sa perte mensuelle, mais la contenance des protections devrait rapidement vous alerter.

On parle de ménorragie, hyperménorrhée ou encore macroménorrhée, lorsque la perte de sang dépasse le 80 ml de sang par jour. À ce stade, vous serez obligé de changer votre tampon ou serviette hygiénique de nombreuse fois dans la journée, toutes les 2h à peu près. De la même façon si vos règles durent plus de 7 jours ou si elles contiennent de gros caillots de sang, il est temps de s’en inquiéter !

Petite précision utile, parce que toute question mérite une réponse, la perte de sang mensuelle n’a lieu qu’à partir de la puberté et jusqu’à la ménopause. Tout saignement important en dehors de cette période doit vous alerter immédiatement. les premières règles, sont en général peu abondantes. De la même façon, ce que vous pourriez prendre pour des règles, n’en sont forcément pas, si vous êtes en stade de ménopause avérée.

Des signes d’anémie comme des vertiges, malaises, une pâleur anormale ou encore une gêne respiratoire, doivent vous alerter sur une perte excessive de sang. Celle-ci retentit naturellement sur le fonctionnement total de l’organisme et ne doit pas être prise à la légère.

Quelles sont les causes de règle trop abondantes ?

L’absence de fécondation va déclencher les règles, permettant l’évacuation de la muqueuse utérine. Tout problème lié à l’endomètre peut donc augmenter le flux naturel de fin de cycle. C’est le cas notamment, des kystes, tumeurs ou encore fibromes, présents au niveau de l’utérus.

Des troubles de l’ovulation, ou un déséquilibre hormonal génèrent également une modification des règles. De manière aléatoire et en fonction de chaque femme, on peut noter des pertes sanguinolantes ponctuelles, en dehors de la semaine prévue, une absence de règles ou à l’inverse une macroménorrhée. L’adolescence tout comme la ménopause générant d’importantes variations hormonales, ces deux périodes sont propices aux troubles menstruels.

Toute affection touchant le système sanguin, est susceptible d’avoir des répercussions sur le cycle menstruel. C’est le cas de l’hémophilie naturelle (trouble de coagulation), ou de la prescription d’un traitement anticoagulant.

Pour finir, les contraceptifs féminins sont aussi en cause, en particulier le stérilet. Ce dispositif étant disposé directement dans l’utérus et au contact de l’endomètre, il peut modifier le cycle naturel des règles lors de sa pose. Un saignement important durable doit vous alerter, signe d’un problème de stérilet.

Que faire face à des règles trop importantes ?

Lorsque vous constatez des règles trop importantes, sur au moins deux, trois mois. Ou si vous constatez des pertes de sang incessantes, une gêne constante ou une douleur qui perdure, consultez sans attendre.

Les causes peuvent être bénignes et simples à traiter, mais aussi plus graves, à l’image de cancer, d’infection, de fausse-couche ou encore de grossesse extra-utérine. Seul un médecin, avec les examens adaptés, pourra évaluer la situation, déterminer les causes et trouver les solutions, pour pallier à la macroménorrhée.

Dans l’attente de la consultation, et dès l’observation d’anomalies de cycle, soyez vigilante, observez et notez diverses informations telles que :

  • dates de début et de fin de cycle
  • présence de caillots de sang
  • couleur du sang
  • toute autre constatation inhabituelle

Votre médecin vous demandera sûrement ce type d’information, arriver en consultation avec des éléments clairs et précis peut faire gagner du temps en terme de diagnostic. Il n’est pas inutile de faire un test de grossesse, pour s’assurer que vous n’êtes pas enceinte. La grossesse pourrait alors être parfaitement normale (des saignements peuvent survenir après la fécondation) mais aussi problématique (fausse-couche, extra-utérine).

Quels sont les traitements pour en finir avec l’abondance du flux menstruel ?

Vous l’aurez compris, les traitements possibles dépendent de l’origine des règles abondantes.

Lorsqu’il s’agit d’un problème médical annexe, retentissant sur le flux de règles, sa résolution, par traitement, soin ou chirurgie, devrait normalement engendrer un retour à la normale du cycle, à plus ou moins long terme.

En l’absence de pathologie, un traitement de fond, à base d’anti-inflammatoires peut être proposé. L’ibuprofène, notamment, diminue la création de prostaglandines, responsables de certaines douleurs des règles, mais aussi de leur quantité.

Une modification de stérilet, remplaçant celui au cuivre par un stérilet hormonal. Mais aussi l’utilisation de pilule contraceptive riche en œstrogène, favorisant la coagulation, sont autant de solutions de régulation du flux menstruel.

Ces traitements sont parfois complémentés avec une prescription de fer, afin de palier à l’anémie temporaire de l’organisme.

Il est impossible de proposer une solution unique miracle. Chaque femme est différente, ce qui marche pour l’une ne marchera pas forcément pour l’autre. Une seule chose est sûre, l’abondance des règles ne doit en aucun cas gêner votre vie quotidienne. Ce facteur doit vous pousser à consulter un médecin, afin d’éliminer toute suspicion d’affection, et vous permettre de trouver ensemble, un traitement adapté à votre corps et à vos besoins personnels.