SantéRèglesQue faire contre les irritations intimes ?

Que faire contre les irritations intimes ?

Brûlures, démangeaisons… les irritations intimes peuvent un jour venir gâcher la vie de nombreuses femmes. Qu’est-ce qui provoque ces picotements et irritations au niveau des parties intimes ? Comment traiter et soulager les irritations vaginales ? Découvrez toutes les solutions pour vous débarrasser d’une irritation de la vulve !

Qu’est-ce qu’une irritation intime ?

Pour savoir ce qu’est une irritation intime chez la femme, commençons par un petit rappel d’anatomie féminine !

Les organes génitaux féminins regroupent différents organes :

  • Le vagin qui communique avec l’utérus via le col de l’utérus.
  • Les ovaires et les trompes de Fallope.
  • La vulve qui ouvre la voie vers le vagin.
  • Les petites et grandes lèvres, le clitoris et l’urètre.

Cet ensemble est protégé par :

  • Les poils pubiens qui forment une barrière aux germes pathogènes et évitent les frottements avec les vêtements qui peuvent irriter la vulve.
  • La flore vaginale qui est composée de milliards de bonnes bactéries et de levures chargées de protéger les organes internes des agents infectieux.
  • Les sécrétions qui protègent les muqueuses vaginales.

Si, en règle générale, cet écosystème fonctionne parfaitement bien, il arrive qu’un déséquilibre se crée et c’est la porte ouverte aux infections vaginales, aux démangeaisons vulvaires… bref aux irritations intimes en tout genre.

Plusieurs raisons peuvent être à l’origine de ce déséquilibre : la prise d’antibiotiques, un dérèglement hormonal, une hygiène intime excessive, des vêtements trop serrés, une mauvaise utilisation des tampons pendant ses règles menstruelles, le stress…

Qu’est-ce qu’une irritation intime ?
Source : shutterstock.com

Décrypter les irritations intimes pour utiliser le bon traitement

Voyons ensemble ce qui se cache derrière ces irritations intimes en fonction de vos symptômes :

Démangeaisons en période de règles

Si vous ressentez des picotements et un besoin irrépressible de vous gratter à chaque fois que vous avez vos règles, il peut s’agir d’une allergie aux serviettes hygiéniques ou aux tampons. On parle alors de vaginite d’irritation et elle est provoquée par les produits chimiques contenus dans les protections hygiéniques. Pour éliminer ces irritations, utilisez des protections intimes bio, une coupe menstruelle ou des culottes de règles et changez de protection régulièrement pour éviter le syndrome du choc toxique.

Sécheresse intime

La sécheresse intime est courante et est souvent causée une perturbation de la flore vaginale, mais aussi par des dérèglements hormonaux : une grossesse, la ménopause, un traitement médicamenteux, un moyen contraceptif inadapté, mais aussi le stress ou une consommation d’alcool et de tabac. Une baisse du taux d’œstrogène entraîne alors une sécheresse vaginale qui entraîne à son tour des irritations de la muqueuse vaginale.

Pertes vaginales anormales et irritations intimes

Si vous avez des démangeaisons, des sensations de brûlure, des rougeurs, des douleurs en urinant ou pendant les rapports sexuels, il peut s’agir d’une vaginite infectieuse. Si vous avez également la vulve irritée, on parle alors de vulvo-vaginite. En dehors de la vaginite d’irritation, il existe trois autres types de vaginites :

  • La mycose vaginale qui est due à un champignon et qui s’accompagne de pertes ressemblant à du lait caillé en plus des symptômes cités précédemment.
  • La vaginose bactérienne provoquée par une bactérie qui, elle s’accompagne de pertes malodorantes (odeur de poisson pourri) en plus des autres symptômes.
  • La vaginite à Trichomonas qui est due à un virus et est classée parmi les infections sexuellement transmissibles. Elle s’accompagne de pertes de couleur jaunâtre et verdâtre en plus des démangeaisons et d’une sensation de brûlure à la miction.

Le traitement de ces vaginites diffère selon le germe en cause. Si les mycoses vaginales se traitent avec des ovules ou des crèmes antifongiques, les deux autres mycoses nécessitent un traitement antibiotique.

Quoi qu’il en soit, évitez l’automédication et consultez votre médecin traitant ou votre gynécologue.

Décrypter les irritations intimes pour utiliser le bon traitement
Source : shuttersock.com

Muqueuse irritée à répétition : comment s’en débarrasser ?

Nous l’avons vu, les muqueuses irritées sont la conséquence d’une sécheresse vaginale. Le vagin n’étant pas suffisamment hydraté, une rougeur au niveau des organes génitaux externes, des irritations ou encore une inflammation locale font leur apparition.

  • Si la sécheresse est due à un trouble hormonal, votre médecin peut vous prescrire un traitement hormonal à base d’œstrogènes (gel, crème ou ovule).
  • Vous pouvez également utiliser un gel lubrifiant, surtout pendant les relations sexuelles pour éviter les douleurs et maintenir une bonne hydratation intime.
  • En cas de déséquilibre du microbiote vaginal, il est conseillé de faire une cure de probiotiques en gel ou en ovule pour rétablir le bon équilibre de votre flore intime. Les lactobacilles sont parfaits pour restaurer la flore vaginale et ainsi renforcer cette barrière protectrice naturelle.

Hygiène intime : les bons gestes

Pour éviter l’apparition des irritations intimes et préserver votre flore vaginale, la meilleure solution, c’est d’adopter les bons gestes au quotidien.

La toilette intime 

Lavez vos parties génitales avec un savon doux, au pH neutre, sans utiliser de gants ou de fleur de douche qui sont un nid à bactéries. Ne vous lavez pas plus d’une fois par jour (optionnellement deux fois en période de règles) et ne prenez pas de douches vaginales qui détruisent la flore intime. Le vagin est autonettoyant, lavez-vous uniquement en extérieur (petites et grandes lèvres).

Hygiène intime : les bons gestes
Source : shutterstock.com

L’hygiène aux toilettes

Utilisez un papier toilette non parfumé et bannissez les lingettes qui font autant de dégâts sur votre intimité que sur l’environnement. Essuyez-vous systématiquement de la vulve vers l’anus pour éviter de ramener les bactéries anales vers le vagin et donc les risques de cystite et de vaginite.

Derniers conseils

  • Évitez les vêtements trop serrés et privilégiez les sous-vêtements en coton.
  • Ne portez pas de sous-vêtements au lit ni de protège-slip au quotidien.
  • Ne gardez pas un maillot de bain mouillé, car l’humidité accélère la prolifération des bactéries.
  • Pour finir, n’oubliez pas que le poil a une action protectrice et les épilations intégrales ne vous protègent plus d’une infection vulvaire et vaginale…