SantéQue faire en cas de poussée de fièvre ?

Que faire en cas de poussée de fièvre ?

Une poussée de fièvre n’est jamais anodine. La fièvre fait partie des systèmes de défenses de l’organisme et lorsque la température corporelle dépasse 38,5 °C, c’est peut-être le signe d’une infection. À quel moment s’inquiéter ? Comment réagir en cas de forte fièvre ? Explications !

Quand peut-on considérer que l’on a de la fièvre ?

Le corps médical considère qu’au-delà de 38,5 °C, on peut parler de fièvre (ou pyrexie). En temps normal, la température du corps varie entre 36,8 °C et 37 °C. Elle peut monter ponctuellement, par exemple après un effort physique intense ou à un coup de chaleur. Dans ce cas, il n’y a pas lieu de s’inquiéter, elle n’est que passagère. Par contre, si la fièvre s’accompagne d’inconfort, il est conseillé de prendre un médicament antipyrétique comme le Nurofen (plus d’infos ici : https://www.nurofen.fr/produits/nurofencaps-400mg/).

Cependant, nous ne sommes pas tous égaux face à une élévation de la température. Ainsi, chez une personne en bonne santé, une température de 38,5 °C n’est pas inquiétante. En revanche, pour des personnes fragiles (enfants, personnes âgées ou souffrant de pathologie chronique), une hausse de la température doit être prise en charge rapidement.

Attention, la mesure de la température diffère en fonction de son mode de prise de température et des thermomètres utilisés. Ainsi :

  • Par voie rectale : la température normale varie de 36,6 °C à 38 °C.
  • Par voie buccale : de 35,5 °C à 37,5 °C.
  • Par voie axillaire (sous les aisselles) : de 34,7 °C à 38 °C ;
  • Avec un thermomètre auriculaire (oreille) : de 35,8 °C à 38 °C.
Quand peut-on considérer que l’on a de la fièvre ?
Source : shutterstock.com

Que faire lors d’une poussée de fièvre ?

La fièvre est une réaction naturelle du système immunitaire qui permet de lutter contre une invasion de microbes, de bactéries ou de virus. En accélérant la production de globules blancs et en augmentant le rythme cardiaque, la fièvre déclenche les moyens de défenses de l’organisme.

C’est pour cette raison qu’il est important de ne pas la traiter immédiatement, sauf si la fièvre est trop intense. Cependant, au-delà de 40 °C, elle peut provoquer des convulsions et doit être traitée rapidement.

Ainsi, si la fièvre persiste plus de deux jours et si la personne a dû mal à la supporter, il est nécessaire de :

  • Boire beaucoup d’eau pour éviter la déshydratation.
  • Prendre une douche ou un bain en cas de transpiration intense.
  • Ne pas trop se couvrir et éviter les pièces surchauffées.
  • Prendre un médicament contre la fièvre de type paracétamol, en respectant scrupuleusement la posologie.
  • Consulter un médecin ou un pédiatre en urgence pour un nourrisson.
  • Prendre rendez-vous chez votre médecin en cas de fièvre élevée accompagnée de maux de tête importants, de nausées, de vomissements, de diarrhée, d’une respiration difficile…

Veillez à ne surtout pas mélanger les médicaments antipyrétiques en espérant faire baisser la fièvre plus rapidement. Ce cocktail médicamenteux peut s’avérer dangereux pour votre santé. De même, ne donnez surtout pas d’ibuprofène ni d’aspirine à un enfant sans avis médical.

Que faire lors d’une poussée de fièvre ?
Source : shutterstock.com

Pour conclure : n’agissez pas trop vite en cas de poussée de fièvre, sauf pour un bébé, là une consultation médicale s’impose. Assurez-vous que la personne fiévreuse s’hydrate régulièrement, adoptez les bons gestes pour faire baisser la température et le repos fera le reste !