SantéQuand doit-on porter des bas de contention ?

Quand doit-on porter des bas de contention ?

Vous ressentez des sensations de jambes lourdes, des gonflements en fin de journée et commencez à distinguer des varices qui apparaissent ? Les problèmes d’insuffisance circulatoire veineuse touchent de plus en plus de personnes, occasionnant gênes et douleurs. Pour les combattre, le port de bas de contention se trouve parmi les premières armes à adopter, souvent en association à un autre traitement médicamenteux.

À quoi sert un bas de contention ?

Les bas de contention sont des dispositifs médicaux servant à lutter contre les soucis de retour veineux. Ces problèmes concernent le plus souvent les varices, les sensations de jambes lourdes, les gonflements et œdèmes.

À quoi sert un bas de contention ?
Source : shutterstock.com

Qu’est-ce qu’un bas de contention ?

Un bas de contention se porte de la même façon qu’une chaussette et peut s’arrêter en dessous du genou ou en dessous de l’aine. Celui-ci exerce une pression dégressive sur la jambe lorsque celle-ci est en mouvement, le point de compression le plus fort se situant au niveau de la cheville et se réduisant progressivement en montant vers le mollet ou la cuisse.

Il est important de distinguer les bas de contention des bas de compression. En effet, les bas de compression sont plus élastiques et exercent une compression continue et égale tout le long de la jambe, et cela, même quand elle est au repos. Si aucune réelle différence d’efficacité n’a été relevée entre les deux, leurs principes de fonctionnement différent.

Comment fonctionne un bas de contention ?

Après que le sang ait délivré l’oxygène, celui-ci revient au cœur. C’est la pression des veines, mais également des muscles qui permettent ce retour en sens contraire. Lorsqu’une personne souffre d’un mauvais retour veineux, souvent suite à une dilatation des vaisseaux, le sang a plus de mal à remonter et la gravité fait que ce syndrome se localise surtout au niveau des jambes.

En exerçant une pression dégressive sur la jambe en mouvement, le bas de contention va limiter la dilatation des vaisseaux sanguins et ainsi améliorer le retour du sang vers le cœur.

Quand est-ce nécessaire de porter des bas de contention ?

Le port de bas de contention ne peut se faire que sous un avis médical. L’automédication est à éviter, surtout qu’il existe différents types de bas de contention.

Le port de ce type de bas est préconisé :

  • En présence de varices de plus de 3 mm.
  • En cas d’insuffisance veineuse entraînant des gonflements et œdèmes.
  • Pour les femmes enceintes, pour combattre les sensations de jambes lourdes qui peuvent apparaître à partir du 3e mois.
  • Pour limiter les risques de thrombose veineuse ou de phlébite, suite à un accouchement par exemple.

Bien d’autres situations peuvent mener à la nécessité de porter des bas de contention, on cite par exemple une hyperpigmentation, une atrophie blanche ou encore une hypodermite veineuse.

Dans certains cas, le port de bas de contention peut-être occasionnel, lors d’un long voyage en voiture, en train ou encore en avion par exemple.

Comment bien les porter ?

Les différentes forces de compression

Les bas de contention possèdent différents niveaux de force de compression. La force nécessaire est définie par le médecin, le plus souvent le phlébologue selon chaque syndrome.

Il existe 4 pressions différentes :

  • Les bas de contention de classe 1 : la pression se situe entre 10 et 15 mmHg (millimètres de mercure). Ces bas possèdent une compression légère et peuvent être vendus sans ordonnance. Ces bas sont ceux prescrits aux femmes enceintes durant la grossesse pour prévenir le syndrome de jambes lourdes.
  • Les bas de contention de classe 2 : La pression se situe entre 15 et 20 mmHg. Ces bas sont requis lors d’insuffisance veineuse modérée à moyenne. Ils servent à lutter contre les varices, mais également les risques de thrombose veineuse.
  • Les bas de contention de classe 3 : La pression se situe entre 20 et 36 mmHg. Ces bas sont prescrits pour combattre une insuffisance veineuse évoluée. La présence d’œdèmes modérés mène quelquefois au port de bas de classe 3.
  • Les bas de contention de classe 4 : La pression est de 36 et plus mmHg. Ils sont utilisés pour traiter les problèmes les plus sévères comme des lymphœdèmes graves et des syndromes post-thrombotiques graves.
Les différentes forces de compression
Source : shutterstock.com

Comment porter les bas de contention ?

Les bas de compression doivent être prescrits après une prise de mesure méticuleuse du médecin. Ceux-ci se portent le matin lorsque la jambe est reposée et présente le moins de risque d’œdèmes ou de gonflements.

Les bas s’enfilent comme des chaussettes hautes ou un collant. Pour commencer, il faut le replier jusqu’à la cheville, enfiler le pied et puis dérouler le reste du tissu le long du mollet ou de la cuisse. Il est possible de mettre du talc sur le pied et la cheville pour faciliter l’enfilage des bas.