Quand faire un bilan d’audition ?

Santé Quand faire un bilan d'audition ?

Avec l’âge ou après un évènement particulier, certaines personnes commencent à ressentir les symptômes d’une perte d’audition. Il est question d’une situation dont il faut rapidement s’occuper, car une mauvaise audition peut être handicapante au quotidien et place celui ou celle qui en souffre dans un état de mal-être et d’isolement. Afin de savoir ce qu’il en est de son audition, il est nécessaire de faire un examen : le bilan auditif. Alors, de quoi s’agit-il ? Quand faut-il passer cet examen ? Comment se déroule ce test médical ? Voici tout ce que vous devez savoir sur le sujet.

Pourquoi réaliser un bilan auditif ?

Par définition, le bilan auditif est un ensemble de moyens (consultation chez un spécialiste et examens) permettant d’évaluer le niveau auditif d’un patient. Le principal examen auquel vous êtes soumis lorsque vous faites un bilan auditif est l’audiogramme. Il s’agit d’un test qui a pour but de déterminer les seuils auditifs de chaque oreille, c’est-à-dire l’intensité la plus faible perceptible par chaque oreille à diverses fréquences.

L’audiogramme aide également le médecin ORL à mieux définir et orienter la démarche étiologique. En d’autres termes, cet examen permet au spécialiste de trouver la cause exacte de la baisse d’audition, car la surdité peut être provoquée par de nombreux facteurs. En conséquence, il est indispensable de trouver la cause du problème pour proposer le meilleur traitement. Selon l’importance de la baisse d’audition chez le patient, on peut définir différents niveaux de surdité : légère, modérée, grave ou profonde. La surdité peut également être qualifiée d’hypoacousie (mauvaise perception des sons alors que la transmission est exacte).

quand faire un bilan d'audition

Quand faut-il réaliser un bilan auditif ?

Dans la plupart des cas, les problèmes auditifs surviennent après un certain âge et sont causés par le vieillissement naturel de l’oreille. Et pour cause, comme tous les organes humains, l’oreille vieillit elle aussi et devient moins efficace au fil du temps. Le nom de ce phénomène est la presbyacousie. La presbyacousie se développe à partir de 25 ans, même si elle reste souvent imperceptible pendant plusieurs années. Selon des études réalisées, on observe généralement une perte de 0,5 dB par an en moyenne dès qu’on atteint l’âge de 65 ans, de 1,0 dB à partir de 70 ans et enfin de 2dB annuellement une fois que la barre des 80 ans est franchie.

En raison de ces constats, le contrôle de l’audition apparaît donc comme un examen nécessaire après un certain âge. Il est donc recommandé de tester son acuité auditive à partir de 60 ans ou de 50 ans si on ressent des gênes particulières qui se manifestent précocement. Ce test doit être réalisé chez un médecin généraliste, chez un professionnel ORL ou un audioprothésiste. En réalisant une consultation chaque année, vous serez informé du niveau de dégradation de votre ouïe et pourrez bénéficier d’un meilleur traitement.

Faire un bilan auditif lorsque certains signes se présentent

Hormis les contrôles que vous devrez réaliser au fur et à mesure que votre âge avance, il faudra également réaliser un bilan auditif dans les cas suivants :

  • vous commencez à ressentir une gêne lors des conversations dans un environnement bruyant ou lorsque vous regardez la télévision,
  • vous avez des difficultés à comprendre vos proches, avec l’impression que ces derniers parlent à voix basse ou n’articulent pas très bien,
  • vous devez augmenter le volume de la télévision ou de la radio pour entendre les informations,
  • vous devez vous concentrer pour suivre une discussion,
  • vous avez des maux de tête et des vertiges à répétition,
  • vous souffrez d’acouphènes permanents ou cycliques,
  • vous avez une hypersensibilité particulière aux bruits, même ceux qui sont banals,
  • vous souffrez d’otites régulièrement,
  • certains membres de votre famille, particulièrement vos parents ou grands-parents, souffrent de pertes d’audition.

Par ailleurs, il est important de souligner le fait que certains médicaments (ototoxiques) ont des effets secondaires qui peuvent affecter votre audition et causer une surdité légère ou d’autres sensations de gêne. Il est donc conseillé de bien consulter les notices d’utilisation pour prévenir tout danger.

Réaliser un bilan auditif après un traumatisme sonore

La perte auditive n’est pas un problème qui touche uniquement les seniors. Les jeunes y sont également exposés. En cas de surexposition à un son trop fort (supérieur à 85 dB), l’oreille sera endommagée et une dégradation de l’audition sera constatée.

Par conséquent, les lieux bruyants tels que les salles de concert, les discothèques ou les chantiers sont à éviter sans protections auditives. C’est d’ailleurs pour cette raison que les professionnels du bâtiment se protègent les oreilles quotidiennement avec un casque. Si vous avez été exposé à un son très fort pendant un certain temps, il est nécessaire de consulter un spécialiste de l’audition dans les plus brefs délais pour connaître l’état de votre organe auditif.

bilan auditif, pour qui

Comment se déroule un bilan auditif ?

De manière générale, le bilan auditif dure pendant 30 à 45 minutes et commence par un questionnaire. Le médecin ou l’audioprothésiste s’entretiendra avec vous pour déterminer votre niveau de gêne auditive ainsi que les caractéristiques de votre baisse d’audition, vos antécédents et vos besoins.

Ensuite, vous subirez une otoscopie, c’est-à-dire un examen de vos tympans et de vos conduits auditifs avec un otoscope. Cet examen permet de s’assurer que vos tympans ne sont pas endommagés et que les conduits sont bien dégagés. L’ORL ou l’audioprothésiste fera ensuite une audiométrie. Ce test sera réalisé soit avec un casque, soit dans une cabine insonorisée. Grâce à l’audiométrie, le spécialiste ORL ou l’audioprothésiste mesurera :

  • les seuils auditifs de chaque organe,
  • votre tolérance aux sons forts,
  • l’audition en vous faisant écouter des sons,
  • votre compréhension de la parole en vous faisant écouter et répéter des mots.

Si vous avez réalisé votre bilan chez un audioprothésiste, ce dernier vous redirigera vers un médecin ORL, seul professionnel habilité à analyser vos résultats. Le médecin déterminera donc le niveau de perte auditive et la cause, qui peut se révéler être d’origine multiple. Après avoir posé son diagnostic, il vous prescrira un traitement si votre perte d’audition est due à une pathologie qui peut être soignée ou vers un appareillage.