Qu’est ce que le syndrome prémenstruel ?

Santé Règle et bien être Qu'est ce que le syndrome prémenstruel ?

Le syndrome prémenstruel fait référence aux symptômes physiques et psychologiques que les femmes éprouvent quelques jours avant leurs menstruations. Plus de 90 % déclarent avoir présenté des symptômes du syndrome prémenstruel au cours de la semaine précédant leurs règles. La diversité des signes et l’intensité des douleurs ressenties varient en fonction de la personne. Ce syndrome ne doit donc pas être pris à la légère, qu’importe l’âge ou l’état de santé générale d’une femme.

Le syndrome prémenstruel c’est quoi ?

Le syndrome prémenstruel (SPM) est une condition qui affecte les émotions, la santé physique et le comportement d’une femme. Comme son nom l’indique, elle se déroule pendant le cycle menstruel, généralement avant les règles.

Les causes exactes du SPM restent encore méconnues aujourd’hui. Cependant, de nombreux chercheurs pensent que ces problèmes chroniques sont liés à un changement hormonal. En effet, durant la deuxième partie du cycle, on remarque une fluctuation de la quantité d’hormones sexuelles et de sérotonine dans le corps. Les niveaux d’œstrogène et de progestérone augmentent également avant ces rendez-vous mensuels.

Cette hausse et baisse d’hormones peuvent alors provoquer des sautes d’humeur, de l’anxiété et de l’irritabilité. Les stéroïdes ovariens modulent l’activité dans certaines parties de votre cerveau associée à des symptômes prémenstruels.

Quand commence le syndrome prémenstruel ?

Toutes les femmes peuvent être sujettes au syndrome prémenstruel de leur première règle jusqu’à la ménopause. Indépendamment de ce qui figure sur votre liste de contrôle personnelle avant la période, vous commencerez généralement à remarquer les signes 1 à 2 semaines avant vos règles sur votre cycle prémenstruel.

Normalement, ils disparaissent une fois que le saignement commence. Cette phase est alors marquée par divers symptômes, qui se manifestent rarement ensemble.

Vous commencez à avoir des boutons d’acné

La présence d’acné est très courante à cette époque du mois pour les femmes. Même les adultes de sexe féminin souffrent beaucoup plus de ce problème que les hommes, et tout cela à cause des hormones. L’augmentation des niveaux d’hormones active la production de sébum (huile), qui obstrue les pores et provoque des boutons au début de vos règles.

Vous êtes fatigué… mais vous ne pouvez pas dormir

La fatigue est un cercle vicieux pour de nombreuses femmes à ce stade de leur cycle. Les hormones changeantes vous épuisent, mais elles perturbent également vos habitudes de sommeil.

Vous avez des crampes

Les crampes abdominales sont la plainte menstruelle la plus fréquente. Contrairement à de nombreux autres symptômes, qui commencent 1 à 2 semaines avant vos règles et se terminent au début du saignement, les crampes apparaissent généralement justes avant le début du spectacle et durent 2 à 3 jours.

Vous avez des sautes d’humeur

Les sautes d’humeur sont considérées comme l’un des traits classiques du SPM. Les médecins ne savent pas exactement pourquoi elles se produisent. Vous pouvez être anxieuse et déprimée, puis très contente après quelques minutes. Ces signes émotionnels sont tout aussi réels que les signes physiques. Toutefois, pour en venir à bout, les femmes grignotent du chocolat.

Comment lutter contre le syndrome prémenstruel ?

Il est recommandé de faire de l’exercice, de réduire le stress, de manger sainement et de dormir suffisamment pour minimiser les symptômes du syndrome prémenstruel et déclencher ses règles naturellement. Les spécialistes recommandent souvent aux patientes de :

  • Manger des glucides complexes (comme les grains entiers et les pains à grains entiers, les pâtes et céréales), les fibres et les protéines. Limitez le sucre et la graisse ;
  • Éviter le sel au cours des derniers jours avant vos règles pour réduire les ballonnements et la rétention d’eau ;
  • Réduire la consommation de caféine pour vous sentir moins tendue et irritable et pour soulager la douleur mammaire ;
  • Dormir suffisamment — environ 8 heures par nuit ;
  • Respecter un horaire régulier de repas, de coucher et d’exercice.

Le suivi de votre cycle prémenstruel est également un moyen bien géré les SPM. Cela vous permettra de comprendre votre corps et d’être capable d’anticiper les changements.

Quelle pilule contre le syndrome prémenstruel ?

La prise de médicaments en vente libre ou sur ordonnance peut soulager les symptômes douloureux, tels que les crampes abdominales et les maux de tête. Cela va aussi aider à déclencher ses règles naturellement, et donc réduire le temps de cycle prémenstruel. Voici des différents types de pilules fréquemment utilisés pour traiter le syndrome prémenstruel :

  • Les analgésiques ;
  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens ;
  • Les comprimés diurétiques, qui peuvent faire disparaître les ballonnements et les douleurs mammaires ;

Pour les symptômes sévères du syndrome prémenstruel, un médecin peut recommander la prise de contraceptifs hormonaux. Ces médicaments affectent les niveaux d’œstrogène et de progestérone dans le corps. Si besoin, il est aussi possible que le professionnel prescrive un traitement pour soulager la dépression et les troubles d’humeur.