Psoriasis du pied : quels signaux d’alerte ?

SantéPsoriasis du pied : quels signaux d'alerte ?

Les pathologies qui touchent les pieds peuvent rapidement devenir un vrai cauchemar : ça gratte, ça pique, ça gêne dans les chaussures, ça empêche de marcher. Le psoriasis du pied est de ceux-là : cette maladie chronique qui fait apparaître des lésions cutanées au niveau des pieds constitue un réel désagrément. Découvrez avec nous comme reconnaître le psoriasis du pied, ce qui doit vous alerter, et surtout comme le traiter !  

Comment reconnaître le psoriasis du pied ?  

Le psoriasis du pied est très fortement lié au psoriasis de la main : on parle en fait plus souvent de psoriasis palmo-plantaire, parce que la maladie touche la paume de la main et/ou la plante du pied. Parfois, les orteils sont également être touchés, mais cela reste très rare. Par contre, le dessus du pied peut présenter des lésions. Cette forme de la pathologie se caractérise par la présence de pustules à caractère inflammatoire, qui ne contiennent pas de microbe : sous les pieds, il y a des rougeurs, la peau est très sèche et il y a des petites pustules qui présentent des fissures. Par contre, il n’y a pas les plaques rouges bien délimitées (les placards) caractéristiques du psoriasis, pas plus qu’il n’y a de squames (ces lambeaux de peau en surplus qui se détachent, présents dans le psoriasis vulgaire, qui touche 80% des personnes atteintes). Le psoriasis des pieds est associé à un fort prurit, c’est-à-dire à des démangeaisons, qui peuvent être violentes. C’est pour cela qu’il est particulièrement handicapant, comme le psoriasis de la main : mettre des chaussettes, des chaussures et marcher peut devenir un enfer. 

Le psoriasis du pied est à distinguer de l’eczéma, qui va plus volontiers se loger entre les orteils. Parfois, le psoriasis s’associe épisodiquement d’une mycose plantaire, à cause de l’humidité propice au développement des champignons. Un examen de dermatologie permettra de lever toute ambiguïté et de proposer un traitement adapté. 

Vous devez enfin savoir que le psoriasis palmo-plantaire est distinct du psoriasis de l’ongle, et qu’il prend deux formes : une forme localisée uniquement sur le pied et/ou sur la main, une forme généralisée – lorsque le psoriasis affecte aussi d’autres zones corporelles. Cette seconde forme étant bien plus sévère, il est impératif d’aller consulter un médecin !   

Comment reconnaître le psoriasis du pied ?  
Source : Shutterstock.com

Comment soigner le psoriasis des pieds ?  

Il existe des traitements pour lutter contre cette pathologie, et notamment des traitements naturels contre le psoriasis, mais vous devez savoir que ceux-ci permettront de limiter l’apparition ou la violence des crises, pas de supprimer le psoriasis de l’organisme. En effet, il s’agit d’une affection cutanée auto-immune, que l’on ne sait pas encore guérir. C’est en consultant un dermatologue que vous aurez un traitement médical adapté à votre situation.  

Des traitements à base de dermocorticoïdes et d’analogues à la vitamine D sont souvent prescrits en premier : ce sont des traitements locaux, qui s’appliquent sous la forme de crèmes ou de pommades. Le plus dur est de rester constant dans leur application : la peau de la plante des pieds étant épaisse, la crème a du mal à pénétrer. Soyez patient, et régulier dans le soin de vos pieds. Ces crèmes ne peuvent cependant être mises en continu.  

Des traitements à base de rétinoïdes existent également : ce sont des médicaments qui vont limiter le renouvellement excessif des cellules de l’épiderme. 

Si ces traitements n’ont pas ou peu d’effet, un professionnel de la santé pourra prescrire une thérapie, qu’il s’agisse d’une puvathérapie (exposer la peau à des rayons ultraviolets, les fameux UV) ou d’une biothérapie si le psoriasis est étendu et que les techniques précédentes ont échoué (il s’agit d’un cocktail de médicaments qui vont agir sur les lymphocytes, responsables de l’accélération du renouvellement de la peau). Les effets secondaires étant bien réels, il faut respecter scrupuleusement les prescriptions médicales.  

Comment soigner le psoriasis des pieds ?  
Source : Shutterstock.com

Que faut-il éviter ?  

Pour limiter le psoriasis palmo-plantaire, il existe aussi différents gestes à adopter et des comportements à éviter. Voici tous nos conseils :  

  • Hydrater, hydrater, et encore hydrater : c’est le geste complémentaire à tout traitement médicamenteux. Cela doit devenir systématique, après chaque lavage, et dès que vos pieds sont secs. Les crèmes hydratantes à base d’urée, qui pénètrent bien la peau, sont vos meilleures amies. 
  • Utiliser des savons doux qui n’agressent pas votre peau : achetez des gels douche au pH neutre, sans savon, qui seront doux pour vos pieds fragiles. Attention à la tentation d’un lavage trop fréquent ou trop intensif : il ne fera pas disparaître le psoriasis, au contraire. 
  • Sécher consciencieusement ses pieds après les avoir lavés : l’humidité favorise le psoriasis, mais aussi les champignons comme les mycoses. Assurez-vous d’avoir bien séché vos petons avant d’enfiler vos chaussettes, que vous sortiez du bain ou de la piscine. 
  • Arrêter de fumer : c’est un conseil valable même si vous ne fait pas partie des personnes atteintes de psoriasis. Sachez cependant que le tabac et sa fumée aggravent particulièrement les problèmes de peau. 
  • Changer son alimentation : il y a des aliments à éviter avec le psoriasis
  • Ne pas gratter : oui, c’est difficile, parce que le psoriasis des pieds démange. Essayez de vaporiser de l’eau froide sur vos pieds pour faire passer l’envie de gratter, et si la tentation du grattage est trop forte, utilisez plutôt le dos des ongles, ou bien marchez sur un tapis : à chacun sa technique pour éviter d’aggraver les lésions.