Psoriasis génital : traitement et prévention

Santé Psoriasis génital : traitement et prévention

Le psoriasis génital est une des nombreuses formes que peut prendre le psoriasis. Quelques informations sur le psoriasis avant de vous en dire plus : c’est une maladie de la peau inflammatoire, chronique et auto-immune. Elle évolue par poussées et les lésions se présentent sous la forme de rougeurs ou de plaques rouges bien délimitées. Dans de nombreuses formes du psoriasis, ces plaques sont recouvertes de squames – des excédents de peau blanchâtres qui tombent. Mais quelles sont les caractéristiques spécifiques du psoriasis génital ? Comment le reconnaître, mais surtout quel traitement et quelle prévention possible ? 

Comment reconnaître le psoriasis génital ? 

Vous l’aurez compris, le psoriasis dit « génital » va affecter les organes génitaux externes des personnes qui en sont atteintes. Il faut donc distinguer le cas de ceux qui ont des organes génitaux masculins, et de celles qui ont des organes génitaux féminins :  

  • Pour les hommes : les lésions peuvent toucher le scrotum (l’enveloppe des testicules), la verge et/ou les plis de l’aine (que l’on nomme « plis inguinaux », ceux qui sont situés en haut de la cuisse). Le psoriasis qui touche les plis se nomme psoriasis inversé. Toutes ces zones étant naturellement chaudes et humides, les habituelles squames du psoriasis sont absentes. C’est seulement chez les hommes circoncis que l’on peut noter des squames sur le scrotum et/ou le gland. 
  • Pour les femmes :  le psoriasis génital est aussi appelé psoriasis vulvaire, car il touche la vulve, soit sur la zone pileuse (pubis et grandes lèvres), soit plus rarement sur les petites lèvres. Les poussées de psoriasis peuvent, comme pour les hommes, affecter les plis de l’aine. Dans ce psoriasis dit inversé, d’autres plis sont souvent affectés (sous-mammaires, abdominaux par exemple).

Le psoriasis génital qui touche les plis inguinaux est souvent associé, pour les hommes comme pour les femmes, à des lésions dans la zone anale, sur le pli inter-fessier. Le psoriasis génital est prurigineux (sauf sur les plis) : cela veut dire qu’il suscite de fortes démangeaisons. Or, comme se gratter entretient et aggrave la poussée, et que le psoriasis génital s’accompagne souvent de sensations de brûlures ou de douleurs, nous vous prodiguons ci-dessous des conseils pour traiter et/ou adoucir ces poussées inflammatoires. Vous verrez, de nombreux traitements naturels existent pour calmer le psoriasis.

Notez enfin que le psoriasis génital ne doit pas être confondu avec d’autres maladies qui provoquent brûlures et démangeaisons, comme la mycose chez les femmes par exemple. On pourrait les confondre : la mycose vaginale est une infection génitale qui gratte, brûle et peut faire apparaître des rougeurs au niveau des parties génitales. Cependant, la mycose, bien plus fréquente que le psoriasis, est liée à un déséquilibre de la flore vaginale, et se caractérise par des pertes blanches importantes et épaisses et parfois par un gonflement de la vulve. Dans le psoriasis, les plaques rouges sont bien délimitées. Pour les différencier avec certitude, rien de tel qu’un examen par un médecin, dermatologue ou gynécologue. De même, le psoriasis génital n’a rien à voir avec une IST : les maladies sexuellement transmissibles se transmettent, pas le psoriasis, qui n’est pas contagieux et qui est une maladie cutanée – de la peau ! Le psoriasis n’est pas une MST. Comme certains symptômes peuvent cependant se ressembler, le mieux reste de consulter un médecin et d’aller faire des tests en cas de doute.

Comment reconnaître le psoriasis génital ?  
Source : Shutterstock.com

Comment le soigner ? 

Il est important de traiter le psoriasis génital, parce que ce dernier peut avoir un réel impact sur la vie des patients. En effet, l’envie de se gratter les parties intimes comme la sensation de brûlure sont extrêmement désagréables. De plus, le psoriasis génital risque fort de ralentir la vie sexuelle. En effet, une inflammation des zones génitales peut provoquer des douleurs lors de la masturbation comme de la pénétration. 

Mais traiter ne veut pas dire soigner : en effet, à l’heure actuelle, on ne sait pas guérir du psoriasis, qu’il soit génital ou non. C’est une maladie auto-immune dont on ne connaît pas encore précisément les causes. À défaut de pouvoir soigner le psoriasis, on peut agir sur ses symptômes – sur les effets de la maladie. Et là, bonne nouvelle, de nombreuses solutions existent !  

 Pour traiter la crise de psoriasis génital, on peut : 

  • Utiliser des dermocorticoïdes adaptés, prescrits par un médecin sous la forme de crèmes cortisoniques. 
  • Appliquer des gels à base de vitamine D, également sur ordonnance

Que faut-il absolument éviter ? 

Il est possible de prévenir l’apparition d’une poussée de psoriasis génital. Quelques gestes simples sont à retenir : 

  • Modifier votre alimentation : certains aliments sont à éviter
  • Se sécher soigneusement et délicatement après la douche : tapotez avec votre serviette plutôt que de frotter vigoureusement. 
  • Utiliser des gels douche surgras ou adaptées à l’hygiène intime : et pensez à bien les rincer. 
  • Faire des cures de sèche-cheveux : on ne plaisante pas ! Après le séchage, utiliser un sèche-cheveux à moyenne température aura, sur le long terme, un effet anti-inflammatoire.

Que faut-il absolument éviter ?  
Source : Shutterstock.com

Si la poussée est là, vous pouvez éviter son aggravation. Pour cela, il faut tâcher d’éviter les frottements et l’humidité :

  • Ne portez pas des vêtements trop serrés au niveau des parties intimes : bannissez les « jean slim taille 34 » ! Le patte d’eph est à la mode, le mom et le boyfriend aussi, ils laisseront respirer vos parties intimes déjà enflammées. 
  • Préférez les sous-vêtements en coton : remisez les slips en synthétique et les strings, trop irritants. 
  • Hydratez vos parties intimes pour diminuer les démangeaisons. Eau ou laits hydratants sont de bonnes solutions, si vous laissez bien sécher ensuite. N’utilisez pas de baumes ou de pommades qui, trop gras, laisseront vos plis humides ; et évitez les produits trop parfumés qui agresseront votre peau déjà sensible.

Par contre, souvenez-vous ! Les rapports sexuels ne sont absolument pas proscrits ! Utilisez seulement ce qui vous convient le mieux pour qu’ils ne soient pas douloureux : lubrifiant comme préservatifs ne sont pas contrindiqués.