Protection auditive : comment faire le bon choix ?

SantéProtection auditive : comment faire le bon choix ?

Nombreux sont ceux qui à l’heure actuelle minimisent encore les effets négatifs des sons assourdissants constamment présents au sein de leurs lieux de travail. Se protéger de la pollution sonore permet cependant de prévoir les problèmes d’auditions et des impacts importants que cette dernière peut avoir sur l’ouïe. Sans une bonne prise en charge anticipée, les risques de surdité seront augmentés en raison des fortes conséquences des résonances tapageuses sur les cellules auditives. Tous individus exposés régulièrement à des sons externes à forts décibels se doivent ainsi de porter des équipements de protections individuelles.

Pour une réelle efficience, il est primordial de choisir avec soin ses accessoires de défenses contre les bruits. Cette tâche pourra toutefois sembler complexe à mener en raison des multiples modèles de protections auditives disponibles sur le marché. En vue de vous aider à sélectionner le parfait prototype, l’équipe de mission-sante.com a décidé de créer ce guide pour vous accompagner. À vos marques, prêts, écoutez !

Les diverses options disponibles

De multiples solutions pour prévoir la perte d’audition due aux bruits sont actuellement disponibles sur le marché. Force est donc de constater qu’il peut s’avérer difficile de se fixer sur le modèle qui nous correspond le mieux. Toutefois, il n’existe aucun moyen défini comme pour tous les profils utilisateurs. Pour être en mesure de faire la bonne sélection, l’idée sera de porter son choix selon ses besoins et le débit des bruits de son environnement régulier. Référez-vous aux limites de protection proposées par les différentes options pour juger de l’équipement de protection individuelle qui vous faudra :

  • les bouchons préformés vous défendront des bruits à hauteur de 15 à 35 dB ;
  • les bouchons sur mesure sauvegardent l’ouïe des phonèmes de 15 dB à 32 dB ;
  • les bouchons avec arceaux offrent une prévention contre la surdité des résonances de 21 dB à 27 dB ;
  • les bouchons à façonner gardent contre les sons compris entre 21 dB et 37 d ;
  • Les casques antibruits permettent de se protéger des bruits allant de 21 à 36 dl.

Grâce à ces indications, vous pourriez avoir une idée du type de protection auditive qu’il vous faudra : bouchons ou casque.

Bouchons d’oreilles : lesquelles prioriser ?

Les bouchons d’oreilles sont les méthodes les plus utilisées pour se prémunir de la surdité précoce et des acouphènes. Pratique et efficace, cette solution se voit être la plus appréciée des particuliers qui se rendent peu fréquemment en milieu bruyant. À usage unique, ces boules quies sont parfaites pour le bricolage, le sommeil, musiciens, ouvriers de passage sur un chantier, etc. Comme ils sont conçus exclusivement en mousse, ces EPI peuvent également s’adapter à toutes les formes d’oreilles. Étant flexibles et souples, les utilisateurs ne ressentent aucune incommodité lors de son port.

Si vous désirez également prioriser ces modèles de protection individuelle, veillez donc à bien choisir entre les 4 options distinctes : préformés, sur mesure, avec arceaux ou à façonner selon l’environnement d’usage et le niveau potentiel de bruit qui y sera présent. Pour les lieux ultra-résonnants, choisissez le modèle à façonner qui offre une atténuation des sons allant jusqu’à 37 dB. Par contre, si vous souhaitiez avoir recours aux bouchons d’oreille pour une nuit de sommeil au calme complet, une option avec arceaux fera l’affaire. Pour le bricolage, référez-vous au niveau de son émis par l’appareil bruyant que vous utiliserez pour vous protéger efficacement.

Comment sélectionner son casque antibruit ?

Le casque antibruit reste la solution idéale pour ceux qui se trouvent très constamment en milieu bruyant comme les travailleurs dans le secteur du BTP. Soumis à des bruits importants sur 8 heures au quotidien et une longue période, les risques de perte d’audition sont élevés chez les ouvriers. Ainsi, comme ils peuvent être utilisés plusieurs fois de suite, sans que son efficacité ne soit altérée, le casque antibruit est donc une solution économique et pratique pour de tels profils d’utilisateurs.

Avec un EPI proposant une couverture sonore de 21 à 36 dB, les ouvriers pourront travailler en toute sécurité. Concernant la configuration, les acquéreurs peuvent choisir entre des prototypes à élastiques et les modèles arceaux. Particulièrement robustes, ces fabrications sont conçues spécifiquement pour résister aux divers usages.

Plusieurs parents préconisent également l’usage des casques antibruits pour protéger l’ouïe de leur progéniture contre la pollution sonore externe lors des sorties.