SantéProstatite : quels sont les signes qui doivent vous alerter ?

Prostatite : quels sont les signes qui doivent vous alerter ?

La prostatite est une inflammation de la prostate qui peut s’avérer très douloureuse. La plupart du temps d’origine bactérienne ou infectieuse, cette affection de la prostate peut toucher tous les hommes, indépendamment de son âge. Si vous ressentez de vives douleurs et des difficultés à uriner, voici comment détecter une prostatite et comment la soigner.

Une prostatite : c’est quoi ?

La prostatite est donc une inflammation de la prostate. La prostate, qui se situe entre la vessie et le rectum, a pour fonction de stocker le sperme et produire le liquide prostatique qui permet de maintenir les spermatozoïdes en vie. Cette inflammation touche près de 9 % des hommes adultes et elle est d’ailleurs le premier motif de consultation en urologie.

Par ailleurs, il existe différentes formes de prostatite.

  • La prostatite d’origine bactérienne due à la bactérie E. coli ou consécutive à une infection sexuellement transmissible causée par les germes urétrites (chlamydia notamment). L’infection peut être aiguë ou chronique lorsqu’elle n’est pas traitée.
  • La prostatite chronique non bactérienne qui se manifeste par un état inflammatoire constant de la prostate. Ses causes ne sont toujours pas connues.

La prostatite peut également être asymptomatique et n’être découverte que dans le cadre d’une biopsie prescrite pour une autre infection.

Plusieurs causes peuvent expliquer l’apparition de cette affection de la prostate.

  • Il peut s’agir d’une hypertrophie bénigne de la prostate (adénome de la prostate). L’adénome empêchant la bonne vidange des urines, il va alors favoriser la prolifération des bactéries responsables de l’infection urinaire.
  • Il peut aussi s’agir d’une anomalie ou d’une infection génito-urinaire telle qu’une épididymite (inflammation du conduit reliant la prostate au testicule), une orchite (inflammation des testicules), une urétrite (inflammation de l’urètre) ou encore un phimosis (pathologie touchant le prépuce).

Quels sont les signes ?

Pendant une crise inflammatoire, la prostate qui entoure l’urètre, va entraîner de nombreux troubles, sur l’ensemble de l’appareil reproducteur masculin :

  • Des douleurs au niveau des testicules, du bas ventre, du bassin, de l’anus et de la verge.
  • Des sensations de brûlure lors de la miction avec des difficultés à évacuer les urines.
  • Des troubles sexuels avec une éjaculation douloureuse et difficile.
  • Des envies pressantes d’uriner avec des urines malodorantes.
  • La présence de sang dans les urines ou dans le sperme.

À ces symptômes s’ajoutent de la fièvre, de la fatigue, des douleurs musculaires et des frissons.

Cependant, nous l’avons vu, une prostatite peut être asymptomatique. Toutefois, plusieurs signes peuvent vous alerter. Notamment en cas de fuite urinaire chez l’homme, car l’incontinence peut être causée par une prostatite.

Est-ce grave ?

Oui, la prostatite est une infection qui peut entraîner de graves complications si elle n’est pas traitée rapidement. Parmi les complications possibles, les patients peuvent faire une septicémie voire un choc septique qui nécessite une réanimation en urgence, une rétention urinaire avec pose de cathéter pour vider la vessie, une infection testiculaire ou un abcès de la prostate.

Si vous pensez être atteint d’une prostatite, ne tardez pas à consulter votre médecin traitant ou un urologue. Celui-ci procédera à un examen clinique complet avec un premier test sur bandelette urinaire et parfois un toucher rectal. Puis un prélèvement urinaire, accompagné d’une prise de sang en cas de fièvre élevée. Si le praticien suspecte une infection rénale, il peut également prescrire une échographie des reins.

Comment soigner une prostatite ?

La prostatite se soigne essentiellement par traitement antibiotique. Si l’infection est peu présente, des antibiotiques sont prescrits pour une durée de 3 semaines en moyenne. Par contre, en cas d’infection importante, l’hospitalisation en urgence est alors nécessaire avec une antibiothérapie intraveineuse. Si la douleur est trop forte, des antalgiques et des anti-inflammatoires (sauf en cas de prostatite bactérienne) viennent compléter le traitement.

Pendant toute la durée du traitement, les rapports sexuels sont à éviter. Si ce n’est pas possible, le port du préservatif est alors essentiel pour éviter toute contamination. Par ailleurs, le ou les partenaires doivent également être traités.

En complément du traitement médicamenteux, évitez les aliments irritants (café, alcool ou épices). Vous pouvez également envisager une cure de principes actifs disponibles sur le site Biovancia.fr pour améliorer la bonne santé de votre prostate. Un massage prostatique, des bains de siège ou des séances de biofeedback peuvent vous aider à soulager les symptômes de la prostatite.