DiététiqueProgramme minceur : comment choisir le bon ?

Programme minceur : comment choisir le bon ?

À l’approche de l’été, la culture du body summer envahit les magazines et les réseaux sociaux. De nombreux programmes minceur sont proposés à une audience précise : les femmes. Les hommes sont quant à eux de plus en plus concernés par leur silhouette et chacun tente d’être au top physiquement avant d’enfiler son maillot de bain. Comment choisir un programme minceur adapté à ses besoins ? Comment se composent les programmes minceur ? Quels sont les pièges à éviter ?

De quoi se compose généralement un programme minceur ? 

La majorité des programmes minceur comprennent un planning des repas et un planning des activités sportives. En effet, on dit bien souvent que 80 % des résultats se jouent dans l’assiette et 20 % sont déterminés par l’activité physique. Aujourd’hui, avec l’avènement du fitness, les régimes restrictifs ont été abolis et on n’en entend plus parler. L’objectif de chacun et de rééquilibrer son alimentation, afin de perdre du poids tout en restant en forme et en bonne santé. Pour renforcer l’efficacité des programmes minceur, des compléments alimentaires minceur par NHCO Nutrition sont également conseillés.

Les compléments alimentaires permettent d’apporter à l’organisme des micro nutriments difficiles à trouver dans les aliments, mais aussi d’aider le corps à se détoxifier. D’ailleurs, avant d’attaquer un programme minceur, il est important de prendre soin de son système digestif afin d’aider le corps à éliminer les toxines.

De quoi se compose généralement un programme minceur ? 
Source : shutterstock.com

Comment choisir le programme le plus adapté ? 

Comme chaque personne, vous avez des besoins particuliers, puisque votre métabolisme est unique. Le bon programme minceur est celui qui vous motive, qui correspond à votre rythme de vie et qui vous permet de rester en forme. Le budget peut aussi être un facteur déterminant, mais rassurez-vous, manger sain ne coûte pas aussi cher que l’on croit ! 

Pour mincir sainement et de façon durable, il suffit de créer un léger déficit calorique chaque jour. Le déficit calorique se crée assez facilement : il suffit de dépenser plus de calories que ce que vous consommez. Par exemple, si votre métabolisme de base est de 1400 au repos et que vous avez une activité moyenne, on estime qu’un adulte dépense chaque jour 2 200 calories pour une femme et 2 400 calories pour un homme. En mangeant 2000 calories par jour, vous créez un petit déficit qui vous permettra de perdre environ 500 g par semaine, soit 2 kg par mois. Si vous avez du mal à vous restreindre sur le plan alimentaire, vous pouvez créer un déficit calorique en augmentant vos dépenses énergétiques (par exemple, vous pouvez marcher 40 minutes par jour en plus de vos activités habituelles). Enfin, le déficit peut être augmenté en combinant une légère baisse au niveau alimentaire et une augmentation de l’activité physique.

En outre, veillez à manger des aliments de qualité. Évitez l’industriel et privilégiez les aliments bruts et naturels qui vous permettront de tenir toute la journée sans fringale, ni chute de glycémie.

Comment choisir le programme le plus adapté ? 
Source : shutterstock.com

Que faut-il éviter ?

Perdre du poids est un objectif qui doit être réalisé sur le long terme. Certaines erreurs sont fatales et gâchent vos efforts, car vous devez tout recommencer à zéro. Voici les pièges courants à éviter si on veut mincir durablement, sans frustration et dans la bonne humeur :

  • Manger trop peu : perdre du poids relève souvent un sentiment d’urgence et on pense que manger le moins possible va nous permettre d’atteindre nos objectifs rapidement. Cependant, c’est une erreur qui vous condamne à l’effet yoyo. La perte de poids est donc une question de patience et de persistance.
  • Faire trop de sport : le sport est excellent pour votre corps, mais aussi pour le moral. Lorsqu’on entame un programme minceur, on peut parfois s’emballer un peu trop et forcer sur le sport. Il s’agit d’une erreur, étant donné qu’il faut habituer vos muscles et votre organisme à se dépenser plus. Des efforts non modérés vont aboutir à plusieurs jours de courbatures et donc à un relâchement spontané de l’effort.
  • S’imposer des restrictions alimentaires : il est inutile de retirer des aliments de votre assiette, car cela va créer de la frustration qui mène alors au craquage. Si, par exemple, vous adorez le chocolat, prenez plaisir à en manger ! Réservez votre moment de gourmandise à une heure précise, vous l’apprécierez davantage ! En revanche, faites une concession au niveau de la quantité et restez raisonnable.