Pourquoi est-il conseillé de boire du thé après chaque repas ?

Bien être et diétiquePourquoi est-il conseillé de boire du thé après chaque repas ?

Depuis déjà plus de 4 millénaires, le thé est la boisson la plus consommée en Chine et au Japon. Il n’est introduit en Europe qu’au XIIe siècle, puis est exporté dans le Nouveau Monde. En ce temps-là déjà, il était fort estimé pour ses propriétés médicinales sur l’organisme, car il est riche en tanins, en acides aminés, en vitamines et par-dessus tout en antioxydants tels que les catéchines, les flavonols, les anthocyanidines et les flavones. Le thé était utilisé sous forme de pâte ou en cataplasme, pour soulager les rhumatismes, voire les éviter. Le thé est aujourd’hui autant apprécié, et ses bienfaits après les repas vont vous surprendre.

Quelles sont les vertus du thé ?

Le thé présente de nombreux bienfaits pour le corps, il est bénéfique pour le transit intestinal, il permet d’éliminer les toxines et fait baisser la glycémie. Le thé vert plus spécifiquement peut également diminuer les risques de cancer du tube digestif et aide à éliminer les graisses.

Le thé facilite le transit intestinal chez les personnes constipées

Le transit est la dernière étape de la digestion. Chez certaines personnes, cette étape est plus difficile que chez d’autres, d’où leur constipation. Les principales causes sont notamment : le manque d’activité physique, une hydratation insuffisante, une alimentation non équilibrée, le stress et l’anxiété.

Boire du thé vert peut grandement contribuer à la reprise d’un transit intestinal normal. Le thé vert est en effet très riche en catéchines. Ces dernières sont des antioxydants qui repoussent le vieillissement cellulaire et régulent les fonctions intestinales, notamment en stimulant les bactéries bénéfiques à la digestion. Boire du thé permet donc à la flore intestinale d’être plus efficace.

Le thé élimine les toxines après les repas copieux

Durant les fêtes, difficile de résister aux succulents plats et aux gourmandises. Or, surviennent ensuite les ballonnements et les désagréments. Pour les éviter, rien de mieux que le thé vert ! Sa richesse en antioxydants lui permet de favoriser l’élimination du gras et de mieux digérer les repas lourds. Pour les nausées et les troubles digestifs, préférez le thé au gingembre, il permet en effet de stimuler la production d’enzymes digestives.

Il fait baisser la glycémie

Le taux de glycémie est la quantité de sucre qui circule dans notre sang. Notre corps produit naturellement une hormone qui régule ce taux pour qu’il soit toujours stable, l’insuline, sécrétée par le pancréas. Malheureusement, avec une alimentation trop riche en sucre, le pancréas sera tantôt très sollicité tantôt pas du tout. La production d’insuline est ainsi déséquilibrée et le taux de glycémie ne peut plus être correctement régulé.

Il se trouve que le thé vert aide à faire baisser la glycémie, notamment grâce à l’EGCG, antioxydant contenu dans le thé. C’est ce même EGCG qui prête au thé vert ses vertus de brûle-graisse. Si vous voulez perdre quelques kilos, essayez de boire du thé après chaque repas, sur une période de temps déterminée. Vous verrez que vous vous sentirez un peu plus allégé !

les bienfaits du thé pour le corps

Le thé vert diminue les risques de cancer du tube digestif

La consommation régulière de thé vert permet aussi de diminuer les risques de cancer de l’estomac, du côlon et de l’œsophage. Le thé vert contient des substances appelées polyphénols ou tanins, qui inhibent le développement des cellules cancéreuses. Ces polyphénols jouent aussi un rôle dans la lutte contre la formation des radicaux libres, responsables directs du vieillissement des cellules.

Le thé vert est également un véritable brûle graisse

Il peut très bien remplacer les petits encas de la journée : au lieu de prendre un goûter calorique par exemple, vous pouvez choisir de boire une tasse de thé. Votre corps ne fait pas vraiment la différence entre la faim et la soif, donc si l’envie vous vient de grignoter, préparez-vous une tasse de cette boisson chaude à la place.

Comment bien préparer son thé ?

Qu’il s’agisse de l’heure du thé britannique, ou de la cérémonie de thé japonaise, la préparation du thé constitue un véritable rituel. Et pour cause, mieux le thé sera préparé, plus sa dégustation sera appréciée et plus il conservera ses valeurs nutritives. Dans le rituel japonais, il est même prévu que celui qui prépare le thé se vide l’esprit de toute onde négative et puisse retrouver un équilibre essentiel à la cérémonie.

Dans une boule à thé ou dans un sachet en papier, préparez environ 2 g de thé pour une tasse. Faites ensuite chauffer de l’eau minérale. N’attendez pas que l’eau soit bouillante, elle doit juste frémir, à environ 80°C. Une fois que les petites bulles se forment et que l’eau frémit, enlevez du feu et versez l’eau frémissante dans votre tasse. Selon vos préférences, vous pouvez enlever le sachet de thé quand vous aurez obtenu la concentration désirée. Mais en général, un thé doit être infusé pendant au moins 3 minutes. Sachez également cependant que plus le temps d’infusion est long, mieux les composés du thé sont libérés, mais plus il sera amer. À vous de trouver le juste équilibre !

Le meilleur thé à choisir pour une bonne digestion est le thé vert, surtout les thés verts japonais comme le Bancha, le Shincha, le Sencha ou le Gyokuro. Ils sont incroyablement riches en nutriments, ils stimulent les fonctions digestives et contribuent à une meilleure élimination des toxines de l’organisme.

Les étapes de préparation des feuilles de thé

La préparation des feuilles de thé suit trois étapes bien précises : la torréfaction, le roulage et le séchage.

Comment le thé vert est-il obtenu ?

Le thé vert est un thé non oxydé. Présentons les trois étapes énoncées ci-dessus. La torréfaction consiste à tuer les enzymes responsables de l’oxydation dans les feuilles de thé. Pour ce faire, celles-ci sont chauffées à une température supérieure à 100°C durant quelques minutes : soit à sec dans des bassines en métal, soit à la vapeur. Les feuilles deviennent plus souples et maniables pour la prochaine étape.

Pendant le roulage, les feuilles sont façonnées à la main ou dans des machines, pour qu’elles aient une forme de bâtonnet, de torsade, de perle… Cette opération est délicate et exige des gestes précis, car elle aura une influence sur les notes en bouche.

Enfin le séchage, quant à lui, vise à garantir la stabilité des saveurs et une meilleure conservation du thé dans le temps. Les feuilles de thé roulées sont placées sur des séchoirs où de l’air chaud est mis à circuler. Elles y restent jusqu’à ce qu’elles ne contiennent que 5 à 6 % d’eau.

étapes pour préparer le thé

Comment le thé noir est-il obtenu ?

Contrairement au thé vert, les feuilles de thé noir ont subi une oxydation. Elles passent par cinq étapes : le flétrissage, le roulage, l’oxydation, la torréfaction et tirage des grades. Le flétrissage permet de faire perdre à la feuille près de 50% de son eau, puis d’entamer le processus de transformation des enzymes, indispensable à l’oxydation. Les feuilles récoltées sont réparties sur des claies au-dessus de conduits qui brassent de l’air à une température située entre 20 et 24 ° C. Après 18 à 20 heures, les feuilles passent à la deuxième étape, le roulage.

L’objectif du roulage des feuilles de thé noir est de rompre les cellules pour faciliter les réactions enzymatiques de l’oxydation. Il est effectué à la main ou à la rouleuse, et selon la douceur de l’opération, le thé noir obtenu est doux (roulage léger) ou corsé (roulage fort).

La troisième étape est l’oxydation, étape capitale, car elle détermine le profil de la future boisson. Quand elles sortent de la rouleuse, les feuilles sont étendues en couches dans des pièces où la chaleur et l’humidité sont contrôlées. Elle dure à peu près trois heures.

Après l’étape de l’oxydation vient la torréfaction des feuilles de thé. Elles sont le plus rapidement exposées à une température très élevée, généralement à 90 ° dans de grands séchoirs cylindriques, et ce durant un quart d’heure à 20 minutes. La dernière étape est le triage des grades. Les feuilles sont enfin classées en deux catégories : les feuilles brisées et les feuilles entières.