L’ostéopathie et la névralgie d’Arnold

Santé L’ostéopathie et la névralgie d’Arnold

Le saviez-vous ? En France, plus 5 millions de personnes souffrent de maux de tête chroniques. L’une des formes les plus cruelles de cette maladie est la névralgie d’Arnold. Encore appelée arnoldalgie ou encore arnoldite, la névralgie d’Arnoldse se manifeste par une atroce douleur sur le trajet du nerf d’Arnold, ce qui lui vaut son nom. Vous souffrez d’une névralgie d’Arnold, mais vous ne savez pas comment la guérir ? Avez-vous pensé recourir à l’ostéopathie ? Cette dernière s’est avérée au fil du temps un traitement efficace contre ladite affection. On vous dit tout.

Définition et manifestations de la névralgie d’Arnold

La névralgie d’Arnold est liée à la compression et à l’irritation du nerf d’Arnold aussi appelé nerf d’Arnold. Il s’agit d’un nerf issu de la seconde racine nerveuse cervicale (C2) qui émerge des premières vertèbres cervicales. Elle se caractérise par une douleur nerveuse qui emprunte le trajet du nerf depuis la base du crâne jusqu’à son sommet, puis jusqu’à la région au-dessus et en arrière de l’oreille. Lorsqu’il est irrité, le nerf d’Arnold innerve le cuir chevelu et la douleur irradie en « casque », c’est-à-dire de l’arrière du crâne derrière l’oreille et souvent jusqu’à l’œil. La douleur peut être lancinante à type de trajet électrique ou sous forme de brûlures. Elle peut également être permanente ou intermittente avec des crises de quelques minutes. Parfois, elle est même accompagnée de douleurs crâniennes à type de maux de tête plus classiques ou cervicales. En général, la douleur est ressentie d’un seul côté, mais il peut arriver qu’elle touche les deux côtés. Ce sont autant de symptômes auxquels vous pouvez être confronté lorsque vous êtes atteint de ce mal.

Quelles sont les causes de la névralgie d’Arnold ?

Souvent, il n’y a pas de cause médicale qui soit responsable directement de cette névralgie d’Arnold. Mais, l’origine des douleurs provient de la compression de la racine du nerf d’Arnold qui peut être la conséquence de différentes pathologies :

  • Traumatisme physique (accident de voiture, chute, choc…) ;
  • Blocage des vertèbres cervicales ;
  • Rhumatismes ;
  • Bruxisme (grincement des dents) ;
  • Contractures musculaires (trapèzes, scalènes, muscles du cou…) ;
  • Arthrose (cervicarthrose, uncarthrose, discarthrose) ;
  • traumatisme émotionnel (le Stress par exemple) ;
  • Mauvaise posture ;
  • Troubles psychosomatiques ;
  • Troubles de la sphère O.R.L. (œsophagite, cancer de la gorge) ;
  • Hernie ;
  • Syringomyélie (nécessitant une prise en charge neurologique) ;
  • Etc.

Il faut aussi dire que, généralement, le facteur déclenchant de ce mal est postural. Ainsi, les tensions que vous avez accumulées tout au long de la journée devant votre écran d’ordinateur ou téléphone portable en fonction de certaines positions peuvent causer une irritation des petits muscles cervicaux. Le stress est, dans la majorité des cas, un facteur aggravant.

Comment poser le diagnostic d’une névralgie d’Arnold ?

Autant les causes de la névralgie d’Arnold sont multiples, autant il existe des traitements pour la combattre. Toutefois, le point commun entre toutes ces causes s’avère les tensions locales ou loco régionales qui perturbent la bonne fonction neurologique. De ce fait, il n’est pas du tout facile de faire un diagnostic à cause de la localisation de la douleur qui se trouve à droite ou à gauche de la partie toute haute des cervicales, juste en arrière du crâne. En effet, les douleurs qui se situent dans cette zone peuvent être facilement confondues avec des migraines, des céphalées ou encore avec des névralgies faciales. Il faut aussi éliminer des pathologies plus graves, notamment la dissection de l’artère vertébrale, la méningite, l’artérite temporale… pour poser le diagnostic de névralgie d’Arnold. Tous ces paramètres font que le diagnostic peut être tardif. Pour le réaliser avec efficacité, le professionnel doit donc être clinique et reposer essentiellement sur l’interrogatoire avec une IRM. Il peut également demander une ponction lombaire et un examen sanguin.

Pourquoi recourir à l’ostéopathie dans le traitement et la prévention de la névralgie d’Arnold ?

Pour traiter la névralgie d’Arnold, l’ostéopathie s’est avérée être la solution la plus efficace, que ce soit à titre préventif ou curatif. Vous avez certainement envie de connaitre les raisons qui nous ont permis de faire cette affirmation. En effet, pour ceux qui l’ignorent, l’ostéothérapie est une science thérapeutique fondée sur la connaissance approfondie de l’anatomie, de la biomécanique et de la physiologie du corps humain. C’est donc une médecine holistique (qui prend en compte le malade dans sa globalité). Elle fut créée par l’américain Andrew Taylor Still (1828-1917) qui partait du principe que le bien-être du corps humain est lié au bon fonctionnement de son appareil locomoteur (squelette, articulations, muscles, tendons, nerfs). Ainsi, en consultant un ostéopathe pour votre mal, il vous fera un diagnostic ostéopathique précis avec des techniques manuelles adaptées visant à traiter les problèmes fonctionnels, à rétablir et à prévenir l’apparition de la névralgie d’Arnold. Étant une pathologie aux origines multiples, l’ostéopathie permet de proposer un traitement particulièrement adapté. Le traitement ostéopathique a une action directe sur la cause biomécanique de la névralgie d’Arnold. De plus, il s’agit d’un traitement naturel, non invasif et non douloureux comme vous le lirez sur la page https://osteo2ls.com/blog/news-l-interet-de-l-osteopathie-dans-le-traitement-de-la-nevralgie-d-arnold.html.

 Comment l’ostéopathe traite la névralgie d’Arnold ?

Une fois que le diagnostic a été bien posé et que l’ostéopathe est sûr que vous souffrez de la névralgie d’Arnold, son travail va consister à relâcher l’ensemble de vos tensions qui s’exercent au niveau de la sortie du deuxième nerf cervical. Le but de ce travail est de réduire la compression du nerf pour limiter l’inflammation et, de ce fait, arrêter les irradiations douloureuses. Pour être plus concret, l’ostéopathe spécialisé dans la prise en charge des névralgies d’Arnold va lever les différentes chaînes musculaires et structures qui sont en conflit avec le nerf d’Arnold. Par conséquent, il agira sur les articulations porteuses comme la cheville et le genou, mais aussi la colonne lombaire, le bassin, etc. En outre, selon le patient, l’ostéopathe doit faire parfois un travail pluridisciplinaire pour avoir une guérison complète. Cela va l’amener à collaborer peut-être avec un orthoptiste et/ou un ophtalmologiste. La correction de la maladie elle-même est relativement aisée lorsque tous ces aspects sont pris en compte. Toutefois, l’ostéopathe devra s’assurer que la mobilité du reste de la colonne cervicale fonctionne bien et qu’il n’y a pas de grande lésion ostéopathique sur le reste du rachis. Il devra aussi veiller à ce que le MRP crânien soit normal et que la mobilité des os du crâne soit correcte.

Pour finir, retenez que la prise en charge de chaque patient souffrant d’ostéopathie est unique et varie en fonction de l’historique de sa pathologie (post-traumatique/associée à des troubles digestifs…) et des tensions observées.