SantéSoins dentairesMieux comprendre l'implantologie dentaire

Mieux comprendre l’implantologie dentaire

L’extraction médicale ou la perte accidentelle d’une dent peut provoquer la rétraction de l’os de la mâchoire. Cela crée un espace vide très peu esthétique qui peut impacter la qualité de vie en raison de la gêne lors du sourire. La mastication est également défaillante, ce qui peut engendrer des problèmes de digestion. C’est ce qui justifie entre autres l’intérêt de l’implantologie dentaire. De quoi s’agit-il concrètement ? Découvrez ses avantages et combien elle coûte.

Implantologie dentaire : de quoi s’agit-il ?

L’implantologie dentaire est une branche de la chirurgie dentaire qui s’occupe de la pose d’implant afin de reconstituer entièrement une dent manquante. Pour la comprendre, il faut cerner la notion d’implant dentaire et déterminer les situations dans lesquelles elle est indiquée.

Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

L’implant dentaire est un appareil à caractère médical qui remplace la racine naturelle d’une dent lorsque cette dernière s’est détachée de l’os de la mâchoire. Il est généralement fabriqué en titane ou en zircone. Ces composés sont très résistants, mais peuvent provoquer des allergies. Il en existe donc également en céramique. Ils se cassent toutefois plus facilement.

Quelles sont les indications de l’implantologie dentaire ?

La pose d’un implant dentaire est indiquée en cas de perte ou de possibilité de perte d’une ou de plusieurs dents. Cela concerne principalement les personnes atteintes d’affections parodontales sévères. Dans le cas de ces maladies, l’os de la mâchoire et la gencive sont touchés, ce qui provoque le déchaussement dentaire. De plus, certains traumatismes tels que les accidents peuvent provoquer la fracture d’une ou de plusieurs dents avec détérioration de la racine. Dans ce cas, l’implantologie vient réparer les dégâts et redonner un aspect normal à la denture. La même situation se présente en cas de kystes dentaires. Enfin, l’implantologie dentaire est indiquée pour les personnes âgées qui supportent mal le dentier.

implant dentaire

Vous pouvez contacter un centre dentaire à Ermont si vous avez besoin d’un implant dentaire.

Y a-t-il des contre-indications ?

Certaines conditions peuvent rendre difficile, voire impraticable, la pose d’un implant dentaire. Lorsque l’os de la mâchoire est abîmé, les techniques ordinaires de l’opération ne sont plus efficaces. Dans ce cas, les spécialistes ont recours à d’autres approches telles que le comblement des sinus ou encore la greffe osseuse. Des facteurs liés à l’état de santé général de l’individu peuvent par ailleurs provoquer l’échec de l’intervention. On peut citer entre autres :

  • le tabagisme,
  • le mauvais fonctionnement des reins,
  • le bruxisme sévère,
  • l’hypersensibilité à certaines substances,
  • les traitements de l’ostéoporose,
  • le diabète, l’hypertension et les maladies valvulaires.

Le médecin pratique alors divers examens en amont pour s’assurer que le patient présente l’état physiologique normal nécessaire à la pose d’un implant dentaire.

Comment se déroule une consultation d’implantologie dentaire ?

La pose d’un implant dentaire nécessite au moins deux rendez-vous destinés respectivement à réaliser le bilan dentaire et les consultations préparatoires.

Comment se déroule la première consultation ?

Au cours de la première consultation, le médecin stomatologue s’entretient avec son patient à travers un questionnaire dont le but est de vérifier s’il fait l’objet d’une contre-indication. Le professionnel de santé examine ensuite ses dents de manière générale, notamment la région à implanter. Cela permet de vérifier l’hygiène bucco-dentaire du patient et les éventuels risques qui peuvent être liés à l’opération. Enfin, il peut prescrire un examen radiologique complet. Celui-ci peut être effectué grâce à un scanner ou un cône Beam. Cela dépend des moyens techniques dont il dispose et permet d’avoir une modélisation en 3D de la dentition et de l’os. Les résultats lui permettent d’établir un devis qu’il adresse au patient qui pourra y réfléchir avant le second rendez-vous.

Comment se déroule la deuxième consultation ?

Lors du deuxième contact avec le patient, le chirurgien-dentiste lui fait part des différents risques qui peuvent être liés à l’opération afin de lui faire signer un consentement éclairé. Les termes de celui-ci varient d’un patient à un autre en fonction des contre-indications que chacun présente. Une fois que le patient donne son accord, le spécialiste lui délivre une ordonnance médicale. Elle comporte des antibiotiques, des anti-inflammatoires et des antalgiques. Il peut également prescrire un bain de bouche pour préparer la cavité buccale, les dents et les os à l’opération.

Comment est posé un implant dentaire ?

La technique de pose varie en fonction du type d’implant dentaire. Elle nécessite toutefois trois grandes étapes. Le spécialiste pratique tout d’abord une incision dans la gencive. Il perfore ensuite l’os et y insère l’implant et la vis de cicatrisation. Enfin, il procède à la fermeture de la gencive. Au bout de 4 à 6 mois, il pose la couronne, puis le pilier est vissé à l’intérieur de l’implant. Ce dernier est prévu pour soutenir la prothèse ou le système d’attache lorsqu’il s’agit d’une prothèse amovible. Quoi qu’il en soit, la pose d’implant se pratique sous anesthésie locale. Cela suppose qu’aucune douleur n’est ressentie durant l’opération. Il peut néanmoins résulter un léger gonflement de la gencive et une douleur passagère à la suite de l’intervention qui peut être soignée grâce à des antalgiques.

Quels spécialistes possèdent les compétences nécessaires à la pose d’implants dentaires ?

L’opération de pose d’un implant dentaire fait appel à des techniques très pointues et particulièrement exigeantes en matière de dextérité. Seul le chirurgien-dentiste est donc réellement outillé pour pratiquer ce type d’intervention. Le stomatologue et le parodontologue peuvent toutefois également le faire s’ils sont formés aux techniques qui le caractérisent. L’orthodontiste, quant à lui, ne pratique généralement pas ce type d’opération. Quoi qu’il en soit, il vous revient de vous renseigner sur les compétences du praticien auquel vous vous adressez pour votre intervention.

consultation pose implant dentaire

Quels sont les avantages de l’implantologie dentaire ?

Les avantages de l’implantologie dentaire peuvent être classés en deux catégories en fonction de son impact sur le patient. On peut distinguer un volet physique et un volet psychologique.

L’amélioration de votre confiance en vous grâce à l’implantologie dentaire

C’est le volet psychologique de l’intervention de l’implantologie dentaire. La perte d’une ou de plusieurs dents peut entraîner la diminution de votre confiance en vous. Vous ressentez de la gêne au quotidien, notamment pour les actions qui impliquent l’exposition de votre denture. Avec un implant, ce sentiment disparaît.

L’implantologie dentaire limite la perte des dents

La plupart du temps, lorsqu’une dent se détache de l’os de la mâchoire, celui-ci se résorbe et provoque l’effondrement des dents qui se trouvent dans cette région. Cette situation conduit progressivement à la perte de nombreuses dents. En revanche, l’implant fonctionne comme un stimulant qui empêche la dégradation de l’os. Vous maintenez ainsi vos dents en très bonne santé.

Le retour au confort masticatoire

La perte d’une ou de plusieurs dents peut être à l’origine des difficultés liées à la mastication. Cela est dû au fait que le nombre de dents détermine la masse dentaire. Or, celle-ci est importante en fonction de l’âge pour inciser, couper ou broyer les aliments. L’implant dentaire permet de retrouver une masse dentaire optimale afin de remédier aux problèmes de mastication.

Implants dentaires : quels coûts ?

Les coûts pratiqués en implantologie dentaire varient en fonction du cabinet, du spécialiste, de la complexité du cas et du type d’implant. On peut toutefois situer le prix entre 1 800 et 2 500 euros en moyenne. Le coût de la pose des implants varie en effet entre 800 et 1 200 euros. À cela s’ajoute le prix de la couronne qui peut aller de 900 à 1 200 euros. Le coût de la pose d’un implant peut par ailleurs être considérablement bas hors de la France.

Dans certains pays européens, les mêmes implants sont proposés pour bien moins chers. Il est cependant important de vous assurer que votre mutuelle prend en charge les interventions internationales. Dans le cas contraire, vous risquez de débourser la totalité des frais liés à la pose de l’implant dentaire. La pose de l’implant n’est en effet pas prise en charge par la Sécurité sociale, mais la couronne peut être partiellement remboursée.