SantéLes mythes et les faits concernant la covid-19

Les mythes et les faits concernant la covid-19

La pandémie de la covid-19 fait partie des plus grandes crises à laquelle le monde a dû faire face. Depuis son apparition à Wuhan en 2019, ce virus a engendré un nombre important de décès et de formes graves, sans parler de son impact sur l’économie mondiale. Face à cet ennemi invisible, le confinement fut l’une des principales mesures adoptées pour éviter la propagation du virus. En parallèle, la peur de l’inconnu a fait naître toutes sortes de spéculations concernant la covid-19 dans la société. Nous avons vérifié, spécialement pour vous, la véracité de certaines informations qui ont circulé durant la pandémie.

Mythe : seules les personnes âgées sont à risque pour la covid-19

Au début de la pandémie, les actualités médicales ont annoncé que les personnes âgées avaient plus de risque de contracter le virus de la covid-19. Effectivement, cette catégorie de personnes constituait la majorité des cas enregistrés. Contrairement à eux, le pourcentage de jeunes sujets développant des formes graves était moins important. De plus, beaucoup d’entre eux ont échappé aux tests de diagnostic puisqu’étant asymptomatiques ou présentant des signes bénins. En revanche, les plus âgés sont passés par des dépistages aux moindres signes suspects. Les personnes âgées étant davantage testées amenait donc à penser qu’elles étaient plus à même d’attraper la covid-19, or, il n’en est rien.

Fait : tout le monde peut contracter la covid-19, quel que soit son âge

La covid-19 est une infection respiratoire due à un virus dénommé SARS-CoV-2. Les recherches ont permis de découvrir que ce virus est issu d’un coronavirus de chauve-souris qui serait devenu infectieux pour l’Homme. Tout comme les seniors, les adultes et les enfants sont également concernés par ce virus et donc susceptibles d’être positifs. Si certains présentent des symptômes graves ou légers, d’autres restent asymptomatiques, en particulier les jeunes et les enfants, or, ces derniers sont tout de même contagieux. Le SARS-CoV-2 se transmet par des particules de sécrétions respiratoires disséminées dans l’air d’une pièce fermée ou par contact avec une personne malade.

covid-19

Mythe : la covid-19 est simplement un rhume ou une grippe

La covid-19 est plus contagieuse et plus grave qu’un rhume ou une grippe saisonnière même si elle se manifeste parfois de la même manière. La fièvre, la toux, les courbatures et les maux de tête sont observés dans les deux pathologies, cependant la covid-19 provoque de l’anosmie et de l’agueusie. Ces signes varient d’une personne à l’autre, d’où l’importance de passer un test en cas de suspicion. Dans les cas les plus graves, on note une difficulté respiratoire ou le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), une septicémie et un choc septique. Une hospitalisation est inévitable lorsque les patients n’arrivent plus à respirer correctement, car ils doivent être impérativement mis sous assistance respiratoire. En moyenne, les symptômes du virus durent cinq jours, mais peuvent s’étendre jusqu’à quatorze jours ou plus selon la gravité de la maladie.

Fait : la covid-19 est un virus grave qui peut entraîner la mort dans certains cas

La plupart des personnes infectées par le virus de la ‎covid-19 ont des symptômes bénins ou modérés que l’on peut guérir grâce à un traitement de soutien. Toutefois, la covid-19 est une maladie contagieuse et potentiellement très dangereuse, voire mortelle dans certains cas. Les personnes les plus vulnérables (seniors et personnes présentant une maladie auto-immune) sont en effet davantage susceptibles de développer une forme grave. De plus, la mortalité liée à la covid-19 ne se limite pas aux décès immédiatement après l’infection. Selon une étude parue dans la revue Nature (source : FuturaSanté), les risques persistent et augmentent durant le premier semestre qui suit la maladie.

Des patients souffrent encore des symptômes, c’est ce que l’on appelle la COVID-19 longue. Sans compter ceux qui font face aux complications liées à l’infection, en l’occurrence l’insuffisance rénale, l’anémie, l’arythmie cardiaque, etc. qui sont toutes des maladies mortelles.

Mythe : il n’y a rien que je puisse faire pour me protéger contre la covid-19

Cette information ne tient pas la route, nous pouvons en effet réellement nous protéger et protéger notre entourage contre la covid-19. Voici quelques mesures à adopter pour diminuer les risques de propagation du virus :

  • la distanciation physique d’un mètre au minimum,
  • le port du masque, en particulier lorsqu’il n’est pas possible de respecter la distanciation,
  • l’aération des pièces,
  • le lavage régulier des mains, etc.

Enfin, n’oubliez pas de vous faire vacciner. Le vaccin est la meilleure protection contre la covid-19. Attention, être vacciné n’exclut pas toute éventuelle contamination future ni encore moins la transmission du virus. La vaccination réduit les risques de contracter une forme grave de la maladie et augmente l’immunité.

Fait : il y a des choses que vous pouvez faire pour réduire votre risque de contracter la covid-19

Les personnes de tous âges peuvent être infectées par la covid-19, mais heureusement il existe des gestes simples qui permettent de diminuer les risques d’infection. L’OMS conseille de respecter une bonne hygiène des mains et de vie (sommeil, alimentation, etc.). La désinfection des pièces ainsi que des objets entrent également dans les mesures qui réduisent la propagation du virus. Si vous pensez être dans la catégorie des personnes vulnérables, évitez dans la mesure du possible les contacts à risque et privilégiez le télétravail. Avec l’apparition des vagues d’épidémie et l’apparition des variants du virus SARS-CoV-2, il est important de rester vigilant et surtout de savoir différencier les infos des intox.