L’assurance vie, un produit d’épargne profitable

Mutuelle et Assurance Santé L’assurance vie, un produit d’épargne profitable

L’assurance vie est un produit d’épargne à long terme très avantageux. Ce type de placement financier permet notamment à l’épargnant de profiter d’une flexibilité accrue, d’accéder à des allègements fiscaux et d’optimiser sa succession. Nous allons voir, dans un premier temps, qu’est-ce qu’une assurance vie avant de détailler tous les bénéfices de ce type de placement financier.

Jepargneenligne.com vous guide dans la recherche et la sélection des produits de placement financier. La plateforme met à votre disposition des comparatifs des contrats d’épargne les plus profitables, dont les contrats d’assurance vie, afin de vous orienter vers les offres les plus profitables.

L’assurance vie : définition

L’assurance vie est support de placement financier à long terme. Le contrat d’assurance vie s’étale sur une durée minimale de 3 ans ou 5 ans suivant l’assureur. Ce type de contrat d’épargne permet à l’assuré de transmettre de l’argent à ses bénéficiaires (désignés au moment de la signature du contrat) à son décès, de se voir verser une rente ou le capital en cas de survie à l’issu du contrat et de faire fructifier son argent.

En marge du lien avec le décès de l’assuré, investir dans une assurance vie représente plutôt une solution efficace pour préparer une retraite aisée, financer un futur projet et/ou en vue d’optimiser sa succession.

Les avantages d’investir dans un contrat d’assurance vie

L’assurance vie constitue un produit d’épargne très profitable en termes de fiscalité et de flexibilité.

Un placement financier flexible

Il est important de noter, en premier lieu, qu’une personne a le droit de souscrire plusieurs contrats d’assurance vie auprès de différents assureurs. Cela constitue une solution efficace pour multiplier les intérêts. Ensuite, le premier versement à effectuer lors de la souscription au contrat d’assurance vie s’élève généralement à quelques centaines d’euros. Le souscripteur peut ensuite alimenter le compte suivant ses possibilités et ses dispositions personnelles. Le montant des versements n’est pas plafonné. La fréquence de versement n’est pas imposée.

Par ailleurs, les fonds sont disponibles à tout moment tout au long de la durée du contrat. L’assuré a la possibilité de retirer une partie ou la totalité du capital avant l’échéance du contrat, en cas d’urgence ou de besoin particulier, sans conditions spécifiques. Si l’assuré effectue un retrait durant les 8 premières années du contrat, les impôts s’appliquent uniquement sur les gains.

Une fiscalité allégée

L’assurance vie permet à l’assuré et à ses bénéficiaires d’accéder à d’importants avantages fiscaux.

L’assurance vie permet aux successeurs de jouir d’allègements fiscaux considérables. En cas de décès de l’assuré, ses bénéficiaires jouissent d’une exonération d’impôt sur le capital provenant du contrat d’assurance-vie. En premier lieu, l’héritage provenant d’une assurance vie ne figure pas dans l’actif successoral et ne sont, donc, pas soumis au droit de succession. De surcroît, les gains ne sont pas imposés. Dans certains cas, le capital est imposable. Toutefois, des réductions d’impôts sont prévus. Le capital issu des versements effectués avant les 70 ans de l’assuré est totalement exempté d’impôts, jusqu’à une limite de 152 500 € par successeur. Un abattement de 30 500 € est prévu pour le capital découlant de versements réalisés après les 70 ans de l’assuré.

Enfin, en cas de survie à l’échéance du contrat, l’assuré a le choix entre deux modes de retrait. Il peut opter pour la sortie en capital et choisir entre un rachat total et des retraits partiels. Pour un retrait unique en capital, la taxation s’applique uniquement sur les intérêts cumulés pendant toute la durée du contrat. Un abattement (4 600 € pour une personne et 9 200 € pour un couple) est prévu si le retrait partiel ou total a lieu 8 ans après la conclusion du contrat.

La rente viagère permet à l’assuré de bénéficier d’un revenu régulier qui lui est versé suivant une fréquence déterminée (versement mensuel, trimestriel, semestriel ou annuel). Le montant des versements est défini suivant le montant du capital, l’âge du rentier et son espérance de vie (fixée par l’INSEE). Seulement une partie de la rente est affectée aux prélèvements sociaux annuels (17,2 %) et est imposable, à un taux fixé à la date du versement de la première rente, suivant l’âge de l’assuré.

La taxe s’élève à :

  • 70 % si le rentier a moins de 50 ans,
  • 50 % si l’assuré a entre 50 ans et 59 ans,
  • 40 % si l’assuré est âgé de 60 ans à 69 ans,
  • 30 % si le rentier a 70 ans et plus.

Le recours à la rente viagère transfère la propriété de l’épargne à l’assureur. La décision d’une sortie en rente viagère est irréversible.