Cette médecine alternative est basée sur le fait que l’organisme est capable de se débarrasser de tout problème de santé par lui-même et renouveler son énergie interne. À noter qu’une thérapie énergétique est complémentaire aux soins de base et ne peut en aucun cas se substituer à un acte médical.

Elle accompagne les sportifs

Les Français aujourd’hui qui sont stressés, en souffrance physique ou émotionnelle se tournent de plus en plus vers les médecines douces pour apaiser leurs maux. Il en va de même pour les sportifs qui sont soumis à une importante pression, aux compétitions, aux entraînements. Ils doivent conserver une condition physique et un mental optimum afin d’atteindre leurs objectifs. Certains thérapeutes utilisent la lampe Pandora star, elle est neuro- stimulatrice et elle est composée de diodes luminescentes. Elle conduit à la relaxation intérieure. Les thérapeutes énergétiques parfois restent avec un sportif tout au long de sa compétition pour les aider à la préparation physique, émotionnelle, pour booster leur mental.

Le lâcher-prise

Le succès d’une thérapie énergétique dépend de la faculté du thérapeute à se connecter à l’énergie et de la capacité de son client à un minimum de lâcher-prise. L’acte repose sur un oubli de soi même, du mental. Le soin énergétique permet de dénouer les blocages et de faire circuler de manière homogène l’énergie dans tout le corps. Cela peut convenir à des enfants, des adultes et même les animaux peuvent y être réceptifs, aux seniors, aux sportifs. Les mains du thérapeute restent le plus souvent à distance du patient. Il est très rarement amené à toucher, à effleurer la personne. Le soin dure environ une heure. Les bienfaits apportés sont nombreux, apaisement, détente, vitalité, libération des blocages. Le patient qui est à la recherche de bien être va voir le thérapeute énergétique. Les sportifs l’envisagent pour booster leur mental, leurs performances physiques.

Voir nos autres informations

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here