La liposuccion, comment ça marche ?

Bien être et diétiqueLa liposuccion, comment ça marche ?

Différents types d’interventions existent aujourd’hui en chirurgie esthétique pour affiner sa silhouette et raffermir les parties du corps qui contiennent un excès de tissu adipeux. Parmi ceux-ci figure la liposuccion, une forme d’opération chirurgicale reconnue comme très efficace pour retirer de façon définitive les surcharges de graisses localisées. Cependant, à l’instar de toutes les autres formes d’interventions dans le domaine, elle s’applique à des cas spécifiques. Découvrez de quoi il s’agit et comment se déroule l’intervention.

Qu’est-ce qu’une liposuccion ?

La liposuccion est l’une des interventions de chirurgie esthétique les plus pratiquées au monde, notamment dans les cliniques de chirurgie esthétique. Également connue sous le nom de lipoaspiration, elle désigne une technique d’aspiration de graisses cutanées en excès qui consiste à retirer la graisse en trop par aspirations au moyen de canules rentrées dans la peau via de petites incisions. Il s’agit de l’une des meilleures options pour se débarrasser entièrement des surplus graisseux qui ne disparaissent pas avec un régime conventionnel. Elle représente ainsi une solution efficace pour en finir avec l’inconfort, les complexes ou les nombreux problèmes de santé que peut provoquer une accumulation de graisse dans certaines parties du corps.

De plus, il existe deux types de liposuccion : la liposuccion classique, dite également lipoaspiration que nous venons de décrire et la liposuccion douce ou liposculture. Cette deuxième forme d’intervention est nettement plus légère que la première. Elle convient parfaitement pour réduire la masse graisseuse sur des parties du corps comme les cuisses ou le ventre sans que ce soit de l’abdominoplastie (retirer l’excès de graisse de manière à retendre la peau). Néanmoins, quelques fois, ces deux techniques peuvent être associées au cours de la même opération.

Tout comme la liposuccion classique ou traditionnelle, la liposculture est également une méthode de chirurgie esthétique qui permet de traiter de manière efficace et radicale les surcharges graisseuses localisées sur le corps ou la cellulite en mettant les patients sous anesthésie locale ou globale. Cependant, selon de nombreux médecins esthétiques, dermatologues et chirurgiens esthétiques, la liposuccion douce présente moins de risque que la lipoaspiration classique, car elle permet de limiter considérablement toutes les possibilités de complications.

liposuccion

Indications pour la liposuccion : à qui s’adresse cette intervention ?

La lipoaspiration peut être pratiquée chez des femmes et des hommes de 18 à 70 ans. Quant à la liposculture, elle convient aux personnes âgées de 17 à 70 ans et selon l’élasticité de leur peau. Ces deux opérations peuvent être réalisées chez les individus qui présentent un léger excès de graisse que les régimes alimentaires adaptés et les activités sportives ne parviennent pas à corriger. Ces interventions ne constituent ainsi pas des solutions miracles pour perdre du poids ou vaincre l’obésité. Ce sont plutôt des options efficaces pour remodeler sa silhouette et atteindre la forme tant désirée.

De plus, les deux types de liposuccion sont déconseillés aux personnes connaissant une importante surcharge pondérale. Pour remédier à cela et augmenter les chances de réussite de l’opération, il est recommandé de pratiquer quelques activités sportives et de suivre un régime spécifique. De même, la liposuccion classique ou la liposculture ne sont aucunement propices aux grands fumeurs, aux femmes qui prennent des pilules contraceptives, aux personnes sujettes à des risques élevés d’embolie ou de phlébite ou en état d’obésité. Aux fumeurs, il est recommandé d’arrêter toute consommation de tabac au moins un mois avant une intervention de liposuccion.

Les zones du corps concernées par la liposuccion

De nombreuses parties du corps peuvent faire l’objet d’une liposuccion. La lipoaspiration prend spécifiquement en charge :

  • la culotte de cheval (l’arrière des cuisses et des fesses),
  • le ventre,
  • les hanches,
  • l’abdomen,
  • les bras,
  • les cuisses.

Quant à la liposuccion douce, les zones qu’elle traite le plus souvent sont :

  • la culotte de cheval,
  • les fesses,
  • les poignées d’amour,
  • les cuisses,
  • le double menton.

Quelques rares fois, cette intervention peut également être réalisée pour traiter les bourrelets costaux, les chevilles et les mollets.

Liposuccion : comment se déroule l’intervention ?

La liposuccion classique requiert une ou plusieurs consultations avec un chirurgien plasticien qui se charge d’étudier la demande du patient ainsi que la zone concernée. Un délai de 15 jours de réflexion est ensuite imposé avant la réalisation de l’intervention présentée au patient par un dossier opératoire et un devis bien détaillé. Avant le passage en salle d’opération, une consultation avec un anesthésiste et un bilan sanguin sont nécessaires.

Après ces détails, l’intervention est réalisée par un chirurgien esthétique. Cela dure généralement entre 30 minutes et 2h30 en fonction du volume de graisse à retirer et la zone d’intervention. Au cours de l’opération, le chirurgien réalise une petite incision dans un repli de la peau et y introduit des canules (petits tubes) afin d’aspirer la graisse directement sur les régions concernées. Tout ceci se déroule sous anesthésie locale, avec ou sans sédation du patient. Cependant, lorsque le volume de graisse est trop important, l’opération requiert alors une anesthésie générale.

De plus, contrairement à la liposuccion classique, la liposculture peut se réaliser sans une quelconque intervention chirurgicale. L’opération dans ce cas s’effectue exclusivement sous anesthésie locale et le chirurgien utilise des mini canicules de 2 mm. Cela permet de réduire considérablement les risques de “tôle ondulée” et de “vagues” qui sont récurrentes avec la liposuccion traditionnelle. Cette forme d’opération ne nécessite aucune hospitalisation. Le patient peut rentrer chez lui le même jour après l’opération.