SantéIST : Comment se faire Dépister ?

IST : Comment se faire Dépister ?

Avec une augmentation des IST chez les jeunes actifs sexuels (15-24 ans) ces dernières années, les professionnels de santé tentent de sensibiliser la population au dépistage : 1 million de personnes contractent chaque jour une IST (syphilis, gonorrhée et chlamydiose essentiellement) et 1 million de personnes sont décédées du VIH (sida) en 2016. Comprenez la dangerosité d’une IST, découvrez comment vous faire dépister et quels traitements envisager en cas de résultat positif.

Qu’est-ce qu’une IST ?

Le sigle IST signifie Infection Sexuellement Transmissible (aussi connu sous le sigle MST : Maladie Sexuellement Transmissible). Une IST désigne une infection causée par des agents infectieux (virus, bactéries ou parasites), généralement transmise lors des rapports sexuels : par voie cutanée vaginale, anale ou orale. Notez que les IST peuvent également se transmettre par le sang (lors de transfusions par exemple) ou de la mère à l’enfant en cas de grossesse. Parmi les 30 recensées, on retrouve le plus souvent les 8 IST suivantes :

  • syphilis ;
  • gonorrhée ;
  • chlamydiose (première cause de stérilité en France) ;
  • trichomonase (ces 4 dernières infections étant bactériennes ou parasitaires) ;
  • hépatite B ;
  • herpès génital ;
  • papillomavirus humain (VPH) ;
  • VIH (sida) : virus de l’immunodéficience humaine (ces 4 dernières infections étant virales, ce sont les maladies ayant le moins de chance de guérison).

Bien qu’elles soient souvent asymptomatiques, les IST présentent des symptômes récurrents tels que : 

  • fièvre ;
  • douleurs dans le bas du ventre ;
  • douleurs urinaires (sensations de brûlure) ;
  • rougeurs, démangeaisons et/ou écoulements au niveau des organes génitaux.

Avec une recrudescence des IST ces dernières années, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) tire le signal d’alarme : plus d’un million de personnes à travers le monde contractent chaque jour une IST. 

Qu'est-ce qu'une IST ?

Comment se faire dépister ? 

Mais, comment se faire dépister après un rapport sexuel non protégé, avec un partenaire récent ? Il faut attendre en moyenne 6 semaines après le rapport sexuel pour dépister le VIH. Concernant les autres IST, vous pouvez vous faire dépister de 2 jours à 3 semaines suivant le rapport non protégé. Les examens médicaux réalisés en laboratoire diffèrent selon l’infection recherchée (virus, bactéries ou parasites) :

  • prise de sang ;
  • prélèvement bactériologique (vaginal, urétal, anal, oral) ;
  • analyse d’urine ;
  • examen clinique des organes génitaux.

Des examens spécifiques sont demandés dans le cas d’un dépistage au VIH (plus de 20 000 français seraient asymptomatiques, porteurs du virus sans le savoir). Trois types d’examen sont réalisés :

  • le test Elisa : prise de sang effectuée minimum 6 semaines après le rapport sexuel non protégé ;
  • le TROD (test rapide d’orientation diagnostique) : prélèvement d’une goutte de sang sur le bout du doigt 12 semaines après le rapport non protégé, pour un résultat en 30 minutes. En cas de résultat positif, celui-ci doit être confirmé par une prise de sang ;
  • l’auto-test : un autopiqueur permet d’analyser en 15 minutes une goutte de sang prélevé au bout du doigt, 12 semaines après le rapport non protégé minimum.
Comment se faire dépister ? 

Quels traitements sont possibles ?

Le nombre d’IST en France a été multiplié par 3 de 2012 à 2016 ! Souvent asymptomatiques, il est important de réaliser un dépistage en cas de doute : plus le diagnostic d’une IST sera établi tôt, plus le traitement pourra être mis en place rapidement, augmentant ainsi les chances de rémission du malade :

  • syphilis, gonorrhée, chlamydiose et morpions : antibiotiques ;
  • hépatite B et le papillomavirus : vaccin ;
  • herpès génital et VIH : incurables. Des traitements sont mis en place pour atténuer certains symptômes ou soulager les douleurs, telle que la trithérapie dans le cas du sida.

Qu’il s’agisse d’un traitement médical ou d’un vaccin, une prescription médicale (ordonnance) est obligatoire pour traiter une IST. Les séropositifs (malades ayant contractés le sida) pris en charge à temps ont la même espérance de vie que les séronégatifs et vivent “normalement” (avec un traitement à vie cependant). Des dépistages réguliers sont d’ailleurs recommandés par les médecins, comme les :

  • frottis tous les 3 ans chez les femmes âgées de 25 à 65 ans, puis tous les ans ;
  • dépistages à Chlamydia chez les femmes actives sexuellement, âgées de 15 à 25 ans.

Pouvant avoir de graves conséquences (santé générale, stérilité, grossesse) chez les hommes et les femmes, les IST ne sont pas à prendre à la légère. Se faire dépister après un rapport sexuel non protégé permet de se rassurer, de recevoir un traitement précoce en cas de résultat positif tout en limitant les risques de propagation de l’IST, à votre ou vos partenaires sexuels. Se protéger lors d’un rapport sexuel reste la meilleure solution.