Implant contraceptif : tout savoir des avantages et inconvénients

Santé Implant contraceptif : tout savoir des avantages et inconvénients

L’implant contraceptif est un moyen de contraception de plus en plus populaire chez les jeunes femmes. Un outil qui est moins contraignant que la pilule ou le préservatif et moins invasif dans le corps de la femme que le stérilet. Découvrez tout, avantages et inconvénients, de cette méthode contraceptive.

L’implant contraceptif, qu’est ce que c’est ?

L’implant contraceptif est un petit tube tout fin long de 4 centimètres que l’on insère à l’intérieur du bras. Un moyen contraceptif qui délivre en continue un progestatif, l’etonogestrel qui permet de bloquer l’ovulation. Ainsi ce moyen contraceptif permet de ne pas tomber enceinte mais ne protège pas des infections sexuellement transmissibles.

L’implant est efficace à 99,9 %, dès le lendemain de la pose et ce pendant 3 années en moyenne. L’implant est inséré dans le bras non dominant (celui que vous n’utilisez pas naturellement) grâce à l’outil fournis avec l’implant, une seringue spécialement conçue pour une intégration facile. Pour effectuer la manipulation, une anesthésie locale est effectuée sur le bras grâce à une injection ou un patch anesthésiant appliqué préalablement.

L’implant a une durée de vie de 3 ans mais peut être retiré à tout moment si l’implant de vous convient pas ou si vous n’en avez plus besoin. A noter que l’implant contraceptif est contre-indiqué en cas de phlébite, d’embolie pulmonaire, de tumeur sensible aux hormones sexuelles, de saignements vaginaux inexpliqués et de maladie grave du foie.

Les avantages de l’implant

L’implant contraceptif est un moyen contraceptif souvent conseillé aux jeunes femmes car il dispose de nombreux avantages. Tout d’abord c’est un moyen de contraception très fiable qui n’est pas remis en cause par une nécessité de regularité ou de prudence, une fois mis en place l’implant est efficace dès le lendemain et valable pour une durée de 3 ans. Cette durée de vie peut être réduite selon le poids de la porteuse notamment mais reste une solution pratique et durable.

Le second avantage de l’implant contraceptif est qu’il est non invasif au niveau de votre sexualité, ainsi aucune gêne ne sera ressentie ni au moment de la pose ou des rapports sexuels (comme c’est parfois le cas du stérilet en cuivre). En outre, si un couple souhaite avoir des enfants, l’implant contraceptif se retire facilement et le corps est immédiatement capable d’enfanter.

Enfin, dernier avantage et non des moindres : l’implant permet aux jeunes femmes de ne pas avoir à penser à prendre un comprimé chaque soir comme c’est le cas pour la pillule contraceptive ou encore de ne pas prendre de risque en oubliant de porter un préservatif ou que ce dernier soit percé ou mal placé.

Les inconvénients à l’implant contraceptif chez la femme

L’implant contraceptif est pratique et se fait rapidement oublier pendant 3 années.. tout du moins sur l’implant lui-même mais les effets secondaires sont pourtant bien présents chez certaines femmes. Tout d’abord, le cycle menstruel de nombreuses jeunes femmes est perturbé : il faut savoir qu’avec un implant contraceptif, les règles ne sont que superficielles et ne sont pas naturelles, il arrive ainsi que les femmes soient troublées par des règles très abondantes ou au contraire une absence totale de menstruations.

Cette périodicité des menstruations est d’ailleurs variable et il arrive que les cycles soient tout d’abord totalement absents puis marqués par des pertes inégales et non régulières. Il faut savoir que les pertes sous implant ne sont pas des règles mais un phénomène appelé “spotting”. En cas de perte anormale, n’hésitez pas à consulter votre médecin, néanmoins sous implant les pertes sont généralement suffisamment légères pour ne pas vous causer d’anémie ou de trouble durable. Un manque de régularité qui peut être pesant au quotidien et ne pas vous convenir sans pour autant être dangereux pour votre santé.

En outre, bien que les règles soient artificielles, de nombreuses femmes souffrent de syndromes prémenstruels sous implant, qui ne sont pas diminués par le port de cet outil contraceptif. Ainsi poitrine douloureuse, maux de ventre et poussées d’acné ne sont pas diminués.

D’autre part, contrairement à d’autres méthodes contraceptives, l’implant ne présente pas une grande régulation hormonale et ne joue ainsi pas un grand rôle sur l’acné. L’implant contraceptif n’est ainsi pas de molécules anti-androgéniques, qui pourraient venir réguler les boutons ainsi que la pilosité. Ainsi, l’implant pourrait bien accentuer votre acné ou tout du moins, ne jouera pas de rôle dans la réduction de sebum et l’acné.

Un autre point à prendre en considération : la pose et la dépose de votre implant contraceptif. Si l’implant se pose très facilement chez votre gynécologue en cabinet privé ou milieu hospitalier, la dépose est parfois plus compliquée. En effet, il arrive que l’implant contraceptif ait été implanté trop profondément dans le bras, rendant la dépose plus compliquée et devant être réalisée en clinique, hôpital ou planning familial. La raison de cette contrariété est très simple : une artère se situe dans le bras juste derrière l’implant, si ce dernier est trop profond, votre gynécologue qui devra faire une incision plus importante ne pourra pas vous le retirer simplement et risque de toucher cette zone sensible. Par précaution, vous devrez donc le retirer en milieu hospitalier. Cette donnée est contrariante au moment du retrait et peut s’avérer stressante néanmoins c’est un cas de figure assez fréquent et qui ne joue pas sur l’efficacité du moyen de contraception.

Enfin, il faut vous faire à l’idée que vous aurez une ou plusieurs cicatrices sur l’intérieur du bras, pour poser et déposer l’implant contraceptif, une incision est nécessaire.