L’endométriose : ce mal encore trop inconnu

Santé Règle et bien être L'endométriose : ce mal encore trop inconnu

Au regard des chiffres communiqués par la sécurité sociale, 10 femmes sur 100 sont atteintes d’endométriose en France. Il s’agit d’une maladie à caractère chronique qui affecte les organes reproducteurs de la femme et qui peut considérablement les endommager. Malgré cet état de chose, l’endométriose reste une maladie encore inconnue qui sévit presque dans le plus grand des silences. En étant dans le mois de mars; mois choisi pour célébrer la femme, notre rédaction a décidé de commémorer à sa manière cette journée de 8 mars en vous faisant découvrir, à travers cet article, tout ce qu’il faut savoir sur l’endométriose, ses symptômes et les moyens de soulager ce mal.

L’endométriose, c’est quoi ?

Avant de définir l’endométriose, il est important de savoir au préalable ce que c’est que l’endomètre. En effet, lorsque le cycle menstruel de la femme débute, le tissu recouvrant la paroi interne de l’utérus communément appelé endomètre prend de l’épaisseur et est évacué à la fin du cycle par le vagin en l’absence de gestation; c’est le phénomène des menstrues chez la femme.

On parle donc d’endométriose lorsque  les cellules de l’endomètre se fixent hors de l’utérus que ce soit sur les trompes, sur les ovaires, ou encore sur le rectum, le vagin. Ce tissu utérin peut également se fixer dans certains cas rares au niveau de la vessie ou de l’intestin. L’endomètre saigne et entraîne alors l’inflammation des organes touchés mais aussi des lésions et/ou kystes qui sont appelés nodules d’endométriose. La maladie peut être présente sans aucun symptôme; la patiente n’a donc besoin d’être prise en charge.

Cependant l’endométriose peut également causer des douleurs ponctuelles ou répétées chez la femme accompagnées d’autres symptômes allant jusqu’à l’infertilité. S’il existe plusieurs théories (les hypothèses génétiques, environnementales ou héréditaires) qui expliquent les causes de ce mal, force est de constater qu’on ignore toujours pourquoi l’endométriose touche certaines femmes et pas d’autres. Abordons maintenant le volet qui concerne les différents symptômes de la maladie.

L'endométriose, c'est quoi ?

Quels sont les symptômes de l’endométriose ?

Si l’endométriose peut être parfois une maladie asymptomatique, elle est généralement diagnostiquée à la suite de fortes douleurs pelviennes qui surgissent lorsque les menstrues sont tellement intenses et atroces au point de rendre sa victime invalide. Ces douleurs appelées dysménorrhées constituent les symptômes les plus fréquents de l’endométriose. Au vu de la pluralité des organes qui peuvent être atteints par ce mal, il existe différents symptômes en dehors des douleurs au niveau du pelvis. Il s’agit entre autres de :

  • troubles urinaires lorsque l’endomètre se fixe au niveau de la vessie ;
  • difficultés en ce qui concerne le transit intestinal pouvant engendrer constipation et diarrhée en cas de fixation du tissu utérin au niveau de l’intestin ;
  • douleurs au cours des rapports sexuels lorsque c’est le vagin qui est atteint ;
  • l’infertilité, lorsque l’endomètre se fixe au niveau des ovaires ou des trompes, qui constitue sans nul doute l’un des symptômes les plus révélateurs de l’endométriose. En effet, beaucoup de femmes consultent parce qu’elles ont des difficultés à tomber enceinte et découvrent alors qu’elles sont atteintes d’endométriose.

Il est important de notifier que ces différents symptômes peuvent apparaître simultanément ou indépendamment les uns des autres en fonction du stade de l’endométriose.

Quels sont les symptômes de l'endométriose ?

Comment savoir si l’on est atteinte d’endométriose ?

Malgré toutes les conséquences fâcheuses de l’endométriose, il faut savoir que la maladie est encore énormément inconnue et  que son diagnostic prend beaucoup d’années. Pour savoir si vous êtes atteinte d’endométriose il est recommandé, si vous remarquez l’un des symptômes précités en particulier les douleurs lors des rapports et des règles, de prendre un rendez-vous pour une consultation auprès d’un médecin généraliste ou un gynécologue. 

Une série d’examens à savoir entre autres l’IRM ou encore l’échographie vous sera alors demandée dans le but d’établir un diagnostic. En dehors de ces analyses et examens, une opération chirurgicale appelée cœlioscopie favorise la détection des nodules et lésions et permet le prélèvement des tissus utérins pour des plus amples analyses. Les résultats de cet examen chirurgical permettront donc à la patiente de savoir si elle est atteinte ou non d’endométriose. Il est maintenant temps de se pencher sur la question de l’endométriose concernant les solutions qui existent pour lutter un tant soit peu contre ce mal.

Comment soulager l’endométriose ?

Pour le moment, les avancées technologiques en matière de santé ne permettent pas encore de guérir totalement l’endométriose. Cependant, lorsque la patiente atteinte de la maladie est prise en charge comme il se doit,  il existe la possibilité de limiter l’évolution de l’endométriose et de soulager grandement les douleurs engendrées par la maladie.

Actuellement, le traitement basique de l’endométriose consiste à stopper les règles, en administrant à la patiente des hormones comme la pilule oestroprogestative de façon continue. Des antalgiques peuvent également être prescrits par les médecins pour soulager les douleurs au cas où ces dernières persistent malgré le traitement hormonal. 

En dehors des solutions médicamenteuses, on peut se tourner vers la chirurgie si le mal persiste et continue à évoluer ou que la maladie a été diagnostiquée à un stade extrêmement avancé. L’opération a pour but d’enlever l’endomètre fixé sur l’organe cible. Il faut tout de même après l’opération de retrait des tissus utérins, continuer le traitement hormonal pour éviter tout cas de récidive.

Pour ce qui concerne les patientes ayant des soucis d’infertilité causés par l’endométriose, il est recommandé de faire recours à la procréation médicalement assistée qui dans la majorité des cas permet à la femme de tomber enceinte et de procréer.

En somme, l’endométriose est une maladie liée aux règles chez la femme et qui touche près de 10% de la population féminine française. C’est une maladie, encore très peu connue,  qui peut être très éprouvante aussi bien physiquement que psychologiquement. En dehors donc des différents traitements hormonaux et chirurgicaux pour soulager et ralentir le mal, il faut penser à contacter d’autres associations de lutte contre cette maladie pour obtenir soutien, écoute et conseils.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester en contact