L’échinacée est une plante qui aide à renforcer le système immunitaire et à combattre les états grippaux : elle est considérée comme un véritable antibiotique naturel. Voici toutes ses propriétés, comment l’utiliser et les contre-indications.

Qu’est ce que l’Echinacée

L’échinacée est une plante de la famille des Composées, connue en phytothérapie pour ses propriétés immunostimulantes et antivirales : elle est en effet utile pour renforcer le système immunitaire et pour traiter et prévenir la grippe et les maladies du refroidissement, elle est en effet considérée comme un véritable antibiotique naturel. Neuf espèces de plantes différentes appartiennent à ce genre, mais seulement trois sont utilisées en phytothérapie et en phytothérapie : Echinacea purpurea, Echinacea pallida et Echinacea angustifolia, également approuvées dans le domaine médical. L’échinacée est une plante utilisée à des fins thérapeutiques depuis l’époque des Amérindiens, en particulier dans le Dakota du Sud, où elle était utilisée pour guérir les blessures et les brûlures, pour traiter la toux, les maux de gorge et les rhumes, ainsi que pour traiter la syphilis et comme antidote aux morsure de serpent. Mais nous allons en savoir plus sur les propriétés de ce remède précieux.

Propriétés bénéfiques de l’échinacée

L’échinacée possède des propriétés immunostimulantes grâce aux polysaccharides qui stimulent le système immunitaire, éliminent les agents pathogènes et rendent l’organisme plus résistant aux agressions extérieures, protégeant ainsi contre la grippe, la toux, le rhume, le mal de gorge et en général les maladies respiratoires. C’est aussi grâce à l’acide caféique, à l’acide circorique et à l’échinacoside, qui sont utilisés contre les maladies causées par le refroidissement et qui ont une action antibiotique, antibactérienne et anti-inflammatoire, ainsi que comme antiviraux, empêchant l’entrée des virus dans les cellules saines. L’échinacée est donc capable de traiter les symptômes du rhume, mais aussi ceux qui affectent les voies urinaires, comme la cystite.

Pour usage externe, l’échinacée est utilisée dans la préparation de pommades et crèmes pour la peau avec une action cicatrisante, protectrice et anti-inflammatoire, donc indiquée dans le cas de cicatrices, dermatites et aphtes, accélérant ainsi le processus de guérison. Il peut également être utilisé comme anti-rides et contre les vergetures, en exerçant une action tonifiante sur la microcirculation et la circulation rapide, il a également des propriétés purifiantes pour la peau.

Comment utiliser l’échinacée : de l’extrait sec à la teinture mère

L’échinacée est disponible dans le commerce sous forme d’extrait sec, obtenu à partir de poudre de racine sèche et utilisé pour la préparation de tisanes, de macérat glycérique et de teinture mère. Ils sont vendus en herboristerie et les indications de dosage et d’utilisation sont indiquées sur les emballages même si, avant d’utiliser des traitements phytothérapeutiques, il est important de consulter un naturopathe ou un médecin expert en phytothérapie qui saura vous conseiller sur les modalités et heures d’administration selon vos besoins personnels et qui vous fournira les contre-indications éventuelles. En général, cependant, le macérat glycérique, dilué dans l’eau, est généralement utilisé pour rincer en cas de mal de gorge : seulement 10 gouttes dans un verre d’eau. La tisane est plutôt utile pour prévenir et traiter les symptômes de refroidissement : faire bouillir l’eau, la retirer du feu et la verser dans une tasse, ajouter une cuillère à café d’échinacée séchée, laisser infuser pendant 10 minutes, filtrer et boire. Vous pouvez boire une ou deux tisanes par jour.

Contre-indications

L’action immunostimulante de l’échinacée la rend contre-indiquée chez les patients recevant un traitement immunosuppresseur, par exemple en raison de greffes ou de maladies auto-immunes. De plus, il ne peut pas être pris par les personnes allergiques aux plantes de la famille des Astéracées, et doit être utilisé avec prudence chez les personnes qui prennent du paracétamol en même temps. Il est habituellement recommandé de prendre des extraits ou de la teinture mère d’échinacée pour des périodes ne dépassant pas 2-3 semaines. Enfin, l’ingestion d’échinacée pendant la grossesse et l’allaitement n’est pas recommandée.

Voir nos autres informations

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here