Bons plansDeuil : comment surmonter la mort d'un proche ?

Deuil : comment surmonter la mort d’un proche ?

 Le deuil constitue un processus douloureux et délicat, mais incontournable tout au long de votre existence. La mort fait en effet partie intégrante de la vie. Après la perte d’un proche, vous avez donc besoin d’apprendre à surmonter le chagrin et l’absence du défunt. Chaque deuil est évidemment unique. Néanmoins, l’objectif global est d’arriver à apprivoiser la tristesse et à accepter la situation afin d’aller de l’avant.

Surmonter un deuil : un long processus personnel

Il existe autant de manières de vivre le deuil que de méthodes pour surmonter la mort d’un proche. Cela dit, certaines approches s’avèrent efficaces pour accepter et gérer ses émotions. La première étape consiste notamment à éviter le déni du décès à travers des actes tangibles. Il peut s’agir d’une plaque funéraire personnalisée par Le Coq Funéraire ou d’un bouquet préparé par le fleuriste du défunt.

Ces objets permettent de participer activement aux obsèques. Parfois sous-estimés, les rituels funéraires sont indispensables pour admettre la perte d’un proche. Vous pourrez ainsi sortir de l’état de sidération suivant le décès de l’être aimé en voyant son corps sans vie. Cette épreuve aide également à entamer le processus de deuil. En effet, vous direz concrètement au revoir à la personne disparue.

L’ensemble de la démarche peut varier en fonction de la sensibilité de chacun et des liens affectifs avec le défunt. En tout cas, vous devrez réaliser un travail personnel pour accepter la disparition de votre proche. Il faudra aussi prendre conscience de l’importance de continuer à vivre, en dépit de cette perte douloureuse. De ce fait, vous trouverez la force et les ressources nécessaires pour dépasser votre deuil.

Quelles sont les étapes du deuil et comment se traduisent-elles ?

Pour surmonter la mort d’un proche, vous devez avant tout accepter le caractère naturel de vos sentiments. Vous n’avez donc pas à culpabiliser par rapport à votre chagrin et votre impression d’être totalement perdu. Ce processus prend par ailleurs du temps. Ainsi, vous ne devriez pas vous mettre la pression et réprimer votre peine. Les personnes endeuillées traversent généralement des étapes similaires, à savoir :

  • Le déni de la situation ;
  • Le choc ou d’engourdissement sur le plan émotionnel ;
  • Le marchandage, consistant à rationaliser les diverses manières qui auraient permis d’empêcher le décès ;
  • Les remords concernant la relation avec le défunt et les projets communs ;
  • La dépression ;
  • La colère (contre soi, les autres et la personne disparue) ;
  • L’acceptation ou la résignation. 
Source : Shutterstock – Par Rawpixel.com

Ces différentes phases peuvent se dérouler sur une période relativement courte ou longue en fonction de chacun. Cependant, vous devez éviter toute précipitation due à des facteurs extérieurs à la démarche (orgueil, honte, occupations…). Il convient de laisser le processus suivre son cours pour apaiser les douleurs et surmonter l’épreuve. Dans le cas contraire, le deuil peut avoir un impact problématique sur votre état psychologique, voire entrainer des troubles mentaux.

Comment surmonter une telle épreuve ?

Vous devez procéder par étape et prendre le temps de faire votre deuil, pour pouvoir surmonter la mort d’un proche. En participant aux obsèques, vous effectuez déjà une démarche essentielle pour accepter le départ de l’être aimé. La cérémonie aide effectivement à marquer l’étape de la séparation. D’autre part, il est recommandé de s’exprimer durant la cérémonie à travers un poème, un discours, une chanson…

Malgré votre douleur, vous avez besoin d’accueillir et d’extérioriser vos sentiments. Il s’agit d’une manifestation de l’amour qui vous a relié au défunt. Vous devez aussi rappeler et partager les bons moments passés avec la personne décédée. D’ailleurs, les anecdotes jouent un rôle symbolique pour laisser partir les proches et soutenir les vivants. Vous pouvez, par exemple, résumer les faits marquants de la vie du disparu ou raconter une expérience reflétant sa personnalité.

Il est également important de voir un psychologue dès les premières phases du deuil. Ainsi, votre état mental sera encore lisible et facilement gérable. Vous risquez, en revanche, de vous exposer à diverses complications, si vous restez dans le déni. Les professionnels pourront toujours fournir une aide adaptée. L’accompagnement risque toutefois de prendre plus de temps pour identifier et résoudre les sentiments refoulés.