SantéConsommation de CBD : quels risques ?

Consommation de CBD : quels risques ?

Le CBD ou « cannabidiol » est une molécule organique extraite des plants de cannabis. Il s’agit du deuxième cannabinoïde le plus présent dans le chanvre cultivé, le premier étant le THC ou « tétrahydrocannabinol ». Pour rappel, un « cannabinoïde » est une substance chimique capable d’activer les récepteurs cannabinoïdes du corps humain. Il produit des effets variables sur notre cerveau, notre système nerveux, immunitaire et gastro-intestinal. Le THC est aujourd’hui considéré comme un produit stupéfiant interdit à la consommation, tandis que le CBD est légal sur tout le territoire français. Cette substance est-elle vraiment sans risque pour la santé ?

La législation nationale relative à l’utilisation du CBD

Avant de découvrir les risques qui peuvent être liés à la consommation de CBD, il s’avère utile de connaître les réglementations applicables. En effet, l’utilisation du CBD est autorisée en France depuis la mise en vigueur de l’arrêté du 22 août 1990. Portant application de l’article R. 5132-86 du Code de la santé publique, ces dispositions ont été mises à jour par l’arrêté du 30 décembre 2021.

Ce texte de loi prévoit les conditions dans lesquelles le CBD peut être utilisé. Il précise notamment que sa teneur en delta-9-tétrahydrocannabinol (ou 9-THC) doit être inférieure à 0,3 %. Pour déterminer cette quantité, deux principales procédures sont prévues dans l’annexe dudit arrêt. Si la première est utilisée à des fins de contrôle, la seconde s’applique en cas de dépassement de la teneur autorisée.

Les différentes formes du CBD

Le CBD est aujourd’hui disponible sous plusieurs formes et peut être adapté à différentes utilisations. L’huile de CBD est le plus souvent utilisée dans la fabrication de produits cosmétiques et dans la pratique de sports. Si vous recherchez les meilleures huiles CBD, vous pouvez vous rendre sur huilecbd.fr, un site spécialisé qui vous aiguillera dans votre choix. Il met différents produits et boutiques d’huiles de CBD à votre disposition.

Les fleurs et les pollens séchés de CBD sont consommables par vaporisation ou par infusion. La pâte de CBD peut être utilisée dans la préparation de plusieurs plats tels que les sauces, les crèmes, les gâteaux, les entremets, etc.

Les gélules (ou capsules) de CBD sont également disponibles, à condition de respecter la dose prescrite.

Il est important de préciser que seule la vente des fleurs de CBD a été interdite par l’arrêté du 30 décembre 2021. Cependant, l’exécution d’une telle mesure a été suspendue par le Conseil d’État le 24 janvier dernier. Cela signifie que la commercialisation des fleurs brutes de CBD est redevenue légale, jusqu’à la publication de dispositions contraires. La consommation des produits de CBD, elle, demeure autorisée, du moment que la teneur en 9-THC inférieure à 0,30 % est respectée.

risques consommation CBD

Les possibles interactions médicamenteuses générées par la consommation de CBD

Différentes études ont récemment révélé que la consommation de produits à base de CBD peut provoquer des interactions médicamenteuses. Un lot de 57 médicaments est particulièrement mentionné et leurs actions peuvent être facilement perturbées par le cannabidiol. Tel est, par exemple, le cas de l’acénocoumarol, de l’amitriptyline, de la désipramine, de l’ergotamine et du fentanyl.

En d’autres termes, l’efficacité de ces médicaments peut être réduite par les molécules de cannabidiol. Sont inclus dans cette liste les antidépresseurs, les contraceptifs oraux, les antalgiques, les médicaments pour la thyroïde, les sédatifs et les anticoagulants. L’intégralité de ces 57 médicaments est énumérée dans un article du Medical Cannabis and Cannabinoids intitulé « Delta-9-Tetrahydrocannabinol and Cannabidiol Drug-Drug Interactions ». Ce titre se traduit littéralement par « les interactions médicamenteuses provoquées par le delta-9-tétrahydrocannabinol et le cannabidiol ».

Pour éviter de telles interactions médicamenteuses, il convient toujours d’informer votre médecin de la prise de produits de CBD. Il est également déconseillé de recourir à l’automédication de CBD.

Les potentiels effets secondaires provoqués par la consommation de CBD

Une chose est sûre : la consommation modérée ou réduite de CBD ne provoque que très peu, voire aucun effet secondaire. Plus elle augmente, plus les risques pour la santé deviennent élevés. Bien qu’il soit rare de constater des réactions indésirables déclenchées par la prise de CBD, certains consommateurs affirment avoir ressenti des effets secondaires. Les plus courants d’entre eux se rapportent à la somnolence, aux nausées, à la réduction d’appétit et aux sensations de fatigue.

D’autres concernent les problèmes gastro-intestinaux, les problèmes liés à une pression artérielle basse (vertiges et étourdissements) et à une sécheresse de la bouche. Cependant, les effets secondaires ne durent pas longtemps et s’estompent au bout de quelques minutes. Ils restent généralement très légers, malgré le fait que les réactions peuvent changer d’un organisme à un autre. Dans tous les cas, il est conseillé de limiter la consommation quotidienne de CBD à 1 500 mg. Une consommation modérée ne pose jamais problème à la santé.

Pourquoi le CBD ne doit-il pas être fumé ?

La méthode la plus utilisée pour fumer du CBD est d’en mettre quelques gouttes d’huile dans son tabac. Soyons clairs sur ce sujet : les poumons de l’Homme ne sont pas conditionnés pour respirer de la matière grasse. Si vous persistez à suivre ce chemin, vos poumons risquent de s’obstruer et de connaître des problèmes fonctionnels.

Différentes maladies peuvent être provoquées par ce type de pratique : des maladies oncologiques, cardio-vasculaires, respiratoires, cancérigènes, etc. Fumer du CBD est certainement toxique pour les poumons.

consommation huile de CBD

L’éventuelle toxicité des produits contenant du CBD pour le foie

Selon une étude réalisée par la Faculté des Sciences médicales de l’Université de l’Arkansas (États-Unis), la consommation de CBD peut causer des dommages au niveau du foie. Elle aurait les mêmes effets dévastateurs que l’alcool et les substances chimiques contenues dans les drogues ou certains produits pharmaceutiques. Toutefois, il convient de préciser que cette étude a été réalisée sur des souris et les résultats obtenus ont été probants.

Les consommateurs de CBD courent davantage de risques de souffrir de troubles hépatiques. Afin d’éviter de rencontrer de tels problèmes, il est déconseillé de dépasser la dose de CBD de 0,25 % du poids corporel. Si vous pesez 65 kg par exemple, vous devez vous abstenir de consommer plus de 0,1625 kg (ou 1 625 g) de CBD par jour. Du moment que ce dosage est respecté, votre santé peut résister.

Les précautions à prendre avant de consommer de l’huile de CBD par voie sublinguale

Il est conseillé de consommer l’huile de CBD par voie sublinguale. Cette méthode consiste à placer quelques gouttes d’huile de CBD sous la langue et à les avaler quelques minutes après. Elle est particulièrement connue pour être la plus saine et la plus efficace des méthodes de consommation du cannabidiol. Elle permet de ressentir rapidement leurs effets et d’absorber leurs composés actifs. Ces derniers entrent directement dans le système sanguin, sans passer par le système digestif.

Il faut simplement garder l’huile de CBD sous la langue pendant environ 2 minutes. Dans cette même optique, il est recommandé de veiller à la qualité du produit et de vérifier sa composition. Sa teneur en 9-THC doit être inférieure à 0,30 %. Il est également important de privilégier les produits CBD issus de culture biologique.

Notez qu’il est aussi possible de consommer l’huile de CBD d’une autre manière. Il est tout à fait possible d’en verser quelques gouttes dans son alimentation ou dans une boisson. Il est par exemple possible d’en mettre dans sa tisane. Vous pouvez aussi en mettre dans une sauce.