SantéSeniorsComment relancer sa libido après 50 ans ?

Comment relancer sa libido après 50 ans ?

La sexualité de la femme ne s’arrête pas à la ménopause ! Après 50 ans, on peut constater une baisse de libido, mais l’activité sexuelle peut continuer de plus belle ! Les changements hormonaux sont des facteurs importants dans cette période de vie, mais le désir peut se manifester tout aussi bien qu’avant. Comment justifier cette perte de libido ? Quelles solutions pour continuer à s’épanouir dans sa vie sexuelle après 50 ans ?

Pourquoi y a-t-il une baisse de libido après 50 ans ?

L’âge moyen de la ménopause est de 51 ans. Physiologiquement, on constate une baisse des œstrogènes et un maintien de la production de testostérone. 36 % des femmes affirment subir une baisse de la libido et 15 % d’entre elles vivent mal cette période. Cette phase hormonale entraîne un lot de symptômes : bouffées de chaleur, sueurs nocturnes, troubles du sommeil, prise de poids, maux de tête, modification de l’humeur… Ces désagréments ne vont évidemment pas dans un sens favorable aux câlins sous la couette !

En outre, il faut savoir que la ménopause ne se déclenche pas du jour au lendemain. La périménopause est une phase qui peut durer plusieurs années à partir de la quarantaine et qui provoque une irrégularité des cycles et des variations hormonales anarchiques. Par conséquent, la fatigue et le mal-être s’installent. 

Il n’existe pas de traitement spécifique et la seule solution pour mieux vivre sa ménopause reste la médecine douce. Sauf en cas de contre-indication, les femmes peuvent opter pour des compléments alimentaires à base de plantes comme l’onagre, l’aubépine, le millepertuis, la sauge officinale, le ginseng et la vigne rouge.

Pourquoi y a-t-il une baisse de libido après 50 ans ?
Source : shutterstock.com

Comment relancer sa libido ?

Relancer sa libido après 50 ans n’est pas seulement une affaire physiologique ! Pour être plus concret, on peut dire que la meilleure solution est de se stimuler directement sur le plan sexuel. En fonction de vos envies, vous pouvez essayer de nouvelles pratiques avec votre partenaire (ou vos partenaires). Les femmes célibataires peuvent s’inscrire sur les sites de femmes matures pour faire tous types de rencontres : flirt d’un soir, jeunes hommes, rencontres sérieuses, rencontres libertines, etc.

Outre les pratiques sexuelles, pensez à prendre soin de vous pour vous sentir désirable et pour garder la forme. L’alimentation, le sport et les activités de méditation sont excellentes pour être en forme et pour garder confiance en sa féminité. Vous vous sentez désirable et n’hésitez pas à provoquer de nouvelles rencontres.

La ménopause ne doit pas vous empêcher d’avoir des rapports sexuels. D’ailleurs, il a été prouvé qu’une longue période d’abstinence peut provoquer des douleurs pelviennes et vaginales lors de la reprise d’une vie sexuelle active.

Pour les femmes qui sont en couple, relancez une nouvelle complicité avec votre conjoint. Comme on le dit si bien, rien n’est acquis ! C’est pourquoi il faut continuer à séduire votre partenaire. Pour cela, rien de mieux que de préparer des surprises coquines. Enfin, entraînez monsieur dans vos activités sportives afin qu’il reste endurant.

La sexualité de la femme mature

Les conséquences physiologiques et psychologiques de la ménopause ont un impact fort sur la sexualité des femmes. La baisse de libido, l’arrêt des règles, les bouffées de chaleur et l’instabilité émotionnelle ont tendance à plonger les femmes dans une remise en question. Pourtant, avoir 50 ans ne signifie pas la fin de la sexualité, bien au contraire. Le désir peut être présent jusqu’à la fin de sa vie. D’ailleurs, on pourrait dire que c’est à ce moment que les femmes explorent davantage leurs fantasmes, avant qu’il ne soit trop tard, si on peut le dire ainsi. 

Cette réflexion est un argument de valeur chez les hommes qui aiment les femmes cougar. En effet, ce sont des femmes décomplexées et qui savent ce qu’elles veulent. On tend donc plus vers un épanouissement et une ouverture d’esprit. La peur de vieillir n’est donc pas forcément un frein à une sexualité épanouie, mais plutôt un moteur. D’un côté, les femmes matures peuvent ressentir une certaine amertume, car elles craignent de ne plus plaire ou de ne plus ressentir le même plaisir qu’avant. En revanche, la désinhibition permet de découvrir de nouveaux plaisirs.

À partir de 50 ans, la ménopause vient chambouler la vie sexuelle des femmes. Mais comme on a pu le voir, c’est loin d’être la fin des plaisirs charnels. On est plutôt dans une nouvelle phase de sa sexualité qui permet de s’épanouir encore plus.