SantéProfessionnels de santéComment devenir médecin anesthésiste réanimateur ?

Comment devenir médecin anesthésiste réanimateur ?

Le métier de médecin anesthésiste réanimateur vous attire ? Si vous êtes étudiant en médecine ou en devenir, voici toutes les informations nécessaires pour exercer un jour auprès des patients qui doivent subir une opération de chirurgie.

C’est quoi un médecin anesthésiste réanimateur ?

Si vous consultez la liste des offres d’emploi pour les médecins anesthésistes réanimateurs sur des sites tels que Appelmedical, vous constaterez que c’est un métier très recherché !

Pour cause, les étudiants en médecine délaissent cette branche de la profession alors que la demande est accrue. Les hôpitaux et les cliniques manquent cruellement anesthésiste réanimateur.

Pourtant, médecin anesthésiste réanimateur est un métier passionnant et on vous explique pourquoi !

L’anesthésiste réanimateur intervient avant, pendant et après les interventions chirurgicales :

En amont où il reçoit le patient en consultation pour évaluer son état de santé et choisir la méthode d’anesthésie la plus adaptée pour l’endormir. Pendant ce rendez-vous, l’anesthésiste rassure la personne concernée sur l’anesthésie générale et sa procédure et il l’informe également des risques et des effets secondaires possibles.

Avant l’intervention chirurgicale, l’anesthésiste réanimateur endort le patient avec une injection en intraveineuse de produits anesthésiques ou grâce à un gaz anesthésique que le patient va respirer. C’est lui qui vérifie pendant toute la durée de l’intervention les constantes du patient (respiration et cœur). Et il se tient prêt à intervenir en cas de soucis pour le réanimer.

Au bloc opératoire, le médecin anesthésiste réanimateur travaille en étroite collaboration avec les médecins et les chirurgiens et il est assisté par un infirmier anesthésiste pendant l’acte chirurgical.

L’opération terminée, c’est lui qui contrôle le réveil du patient et qui assure le suivi post-opératoire (il délivre les médicaments anti-douleur notamment).

C’est quoi un médecin anesthésiste réanimateur ?
Source : shutterstock.com

Comment devenir anesthésiste réanimateur ?

11 années d’études médicales sont nécessaires pour devenir anesthésiste réanimateur. Après l’obtention d’un bac scientifique, l’aspirant anesthésiste se dirige vers des études de médecine qui dureront 6 ans.

  • À la fin de la 1re année d’étude de médecine appelée PACES (première année commune aux études de santé), l’étudiant doit passer un concours très sélectif pour poursuivre ses études de médecin anesthésiste réanimateur.
  • À la fin de sa 6e année, l’étudiant passe les épreuves classantes nationales (ECN).
  • Il lui faudra encore faire 5 années d’internat et obtenir son DES (Diplôme d’Études Spécialisées) anesthésie-réanimation ou son DESC (Diplôme d’Études Spécialisées Complémentaires) réanimation médicale pour enfin pouvoir exercer en tant que médecin anesthésiste réanimateur.

Quel est le salaire de ce médecin ?

En début de carrière, un médecin anesthésiste réanimateur gagner environ 4 000 € brut par mois pour atteindre plus de 6 500 € en fin de carrière. Certains anesthésistes qui travaillent en libéral peuvent doubler ce salaire.

Quel est le salaire de ce médecin ?
Source : shutterstock.com

Quelles compétences sont le plus recherchées ?

Le métier d’anesthésie réanimateur demande de grandes qualités humaines et un grand sang-froid. Ce professionnel doit être capable d’intervenir en urgence en cas de complications, surtout pour les opérations non programmées (arrêt cardiaque, intoxication médicamenteuse…).

Voici quelques compétences et attitudes essentielles pour devenir un bon anesthésiste réanimateur :

  • Être réactif pour pouvoir analyser la situation rapidement pendant les urgences.
  • Posséder des connaissances pluridisciplinaires aussi bien médicales que chirurgicales pour pouvoir faire un diagnostic complet des fonctions vitales et traiter rapidement les dysfonctions vitales.
  • Connaître les maladies, les syndromes et les symptômes qui nécessitent une surveillance renforcée.
  • Être capable de hiérarchiser les informations pour éviter les examens inutiles.
  • Être à l’écoute et savoir reconnaître ses limites personnelles pour ne pas mettre en danger la sécurité du patient.
  • Savoir travailler en équipe, guider, superviser ou encore déléguer la prise en charge anesthésique.
  • Connaître les risques infectieux en service de réanimation et prendre les précautions nécessaires.
  • Être capable de gérer des conflits et des crises pour une prise en charge des patients optimale.
  • Être humanisme : ce professionnel de la réanimation doit faire preuve de compassion et se soucier du bien-être des patients, de leurs familles et de l’équipe soignante.

Devenir médecin anesthésiste réanimateur est un long parcours. Mais entre la consultation d’anesthésie, l’intervention en salle d’opération lors de l’hospitalisation de jour ou non et le suivi postopératoire en salle de réveil, c’est l’un des métiers hospitaliers le plus complet. La carrière d’anesthésie réanimateur peut ensuite évoluer vers la recherche aussi bien dans le cadre de ses activités hospitalières que pour des organismes universitaires. Il peut également devenir enseignant au sein d’un centre hospitalier, mais aussi partir en missions humanitaires.