SantéComment aménager un logement pour un senior ?

Comment aménager un logement pour un senior ?

En France, la majorité des seniors préfèreraient passer leurs vieux jours dans leur propre logement. Ils ont toutefois tendance à sous-estimer les effets du temps sur leur capacité motrice. De ce fait, les personnes âgées ne prennent pas toujours les précautions nécessaires pour éviter les accidents domestiques. Il est pourtant facile de limiter les risques avec un aménagement et des équipements adaptés. 

Quels aménagements d’un logement sont indispensables pour les seniors ?

Les chutes à domicile sont trop fréquentes et particulièrement dangereuses chez les seniors. Avec l’âge, elles peuvent effectivement entrainer des séquelles dramatiques sur le plan physique et psychologique. Ces accidents domestiques provoquent entre autres des blessures, des foulures, des fractures… Ils peuvent même causer des traumatismes menant à la perte d’autonomie d’une personne âgée. 

Les chutes font ainsi partie des premières cibles de vos travaux d’aménagement. De plus, leurs principales causes sont aisément identifiables et évitables, par exemple :

  • Des marches non sécurisées ;
  • Des pièces mal éclairées ;
  • Des sanitaires inadaptés ;
  • Un lit non ajusté (trop bas ou trop haut) ;
  • Un sol glissant ou irrégulier ;
  • Un environnement encombré ;
  • Un tapis mal fixé.

Vous devrez donc repérer et résoudre ces problèmes. Il est tout aussi important d’anticiper l’éventuelle réduction de mobilité de l’occupant

L’escalier

Les fractures du col du fémur sont souvent causées par une chute dans les escaliers. Or, les personnes âgées peuvent rarement guérir de ces traumatismes graves. Pour éviter les accidents, vous devez rendre les marches moins glissantes et plus visibles. Pensez notamment à :

  • Installer une main courante ;
  • Peindre les marches ou les contremarches pour créer un effet de contraste ;
  • Poser des bandes antidérapantes sur les marches ;
  • Réorganiser l’éclairage pour supprimer toute zone d’ombre ;
  • Vérifier régulièrement l’intégrité et la stabilité des escaliers.

Vous pouvez aussi éliminer tout risque en adoptant un monte escaliers. De plus, l’équipement améliore le niveau de confort des seniors au quotidien. Monter les marches tend en effet à devenir plus éprouvant avec l’âge. 

Source : Handicare

La salle de bain

À l’instar des escaliers, la salle de bain cause souvent des chutes aux conséquences graves, voire mortelles, pour les seniors. Vous devez donc y prêter une attention particulière. Il faudra notamment améliorer l’adhérence des surfaces et prévoir des appuis pour limiter les risques de glissades. Concrètement, posez : 

  • Des carrelages antidérapants ou des revêtements de sols en plastique ;
  • Des tapis antidérapants dans la douche ou au fond de la baignoire ;
  • Une barre d’appui pour sécuriser l’accès à la baignoire ;
  • Un siège mural dans la douche ;
  • Un mitigeur au lieu de robinets ;
  • Un rehausseur avec poignées sur la cuvette des toilettes.

Envisagez également de supprimer les installations les plus problématiques. De nombreux aidants recommandent, par exemple, de préférer la douche italienne à la baignoire. Effectivement, il existe une myriade de manières de glisser et de tomber avec cette dernière. 

La domotique

La domotique représente un grand allié des personnes âgées. Elle aide en effet à faciliter de nombreux gestes du quotidien et à garantir l’autonomie des seniors. De plus, les équipements compatibles se multiplient grâce aux nouvelles technologies. Vous pouvez désormais :

  • Motoriser les ouvertures (volets battants, portails, porte de garage, etc.) ;
  • Automatiser de nombreuses tâches (fermeture/ouverture des volets, extinction des lumières, réglage du chauffage, etc.) ;
  • Centraliser la gestion de l’éclairage dans toutes pièces avec un outil dédié ;
  • Mettre en place des lumières avec détecteur de mouvement dans le jardin ;
  • Adopter des jardinières à hauteur réglable à l’extérieur ou sur la terrasse ;
  • Utiliser des rangements dotés de commandes à distance.

L’objectif ici est de limiter les déplacements et les manipulations en hauteur. Selon le profil de l’occupant, pensez aussi aux systèmes d’alerte intelligents. Il faudra annuler régulièrement des actions prédéfinies (appel des services d’urgence, des soignants, des proches…). Si l’utilisateur ne fait pas acte de présence, le dispositif contactera automatiquement les numéros prévus. 

La domotique
Source : shutterstock.com

Le lit

Dans la chambre, vous devez avant tout faire en sorte de limiter les déplacements. Il faudra donc permettre à l’utilisateur d’accéder à toutes les commandes disponibles depuis le lit. Cette initiative sera nettement facilitée par un écosystème domotique performant. De plus, vous devrez réduire la distance entre le lit, les W.C. et la salle de bain. Si nécessaire, aménagez une nouvelle chambre près des pièces d’eau. 

Privilégiez par ailleurs un lit d’une hauteur de 60 cm environ. Ainsi, il sera assez haut pour éviter de courber le dos, mais pas trop en cas de chute. Vous devez aussi créer un espace dégagé aux abords du lit. De cette manière, le senior ne risque pas de heurter le mur ou de trébucher sur des objets en somnolant. Enfin, travaillez la luminosité de manière à empêcher les accidents et à améliorer la qualité du sommeil.