Comment améliorer son confort intestinal avec la chicorée ?

Bien être et diétiqueComment améliorer son confort intestinal avec la chicorée ?

L’inconfort intestinal n’est pas très agréable à vivre. Il peut même être douloureux. Les problèmes liés au transit intestinal concernent un grand nombre d’entre nous. Nous avons tous, à un moment ou un autre, été victimes de troubles digestifs (constipations, diarrhées, ballonnements…), dont les causes sont à rechercher en grande partie dans notre alimentation. La chicorée peut nous aider à nous sentir mieux. Mais comment ?

La chicorée et une meilleure hygiène alimentaire pour mieux digérer

Notre alimentation actuelle est constituée en grande partie d’aliments industriels, raffinés. Ils ne contiennent que peu de fibres, pourtant indispensables à la digestion. Nous consommons également trop de gras, trop de sel et beaucoup d’aliments sucrés qui sont, eux aussi, sources d’inconfort intestinal. Nous avons alors du mal à digérer, surtout lorsque l’aliment en question est fermentescible, c’est-à-dire qu’il a tendance à fermenter au contact du microbiote intestinal.

Il se forme alors du gaz, responsable entre autres de flatulences, de reflux acides ou de constipation. Cette situation se produit aussi lorsque notre organisme ne produit pas assez d’enzymes endogènes, ou quand notre alimentation n’en apporte pas assez. Il existe des solutions à cela, parmi lesquelles la consommation de fibre de chicorée de façon régulière.

Parmi les problèmes intestinaux que nous pouvons rencontrer, le côlon irritable est sans aucun doute l’un de ceux qui nous incommodent le plus. Cette inflammation de l’intestin, se traduisant par l’alternance de diarrhées et de constipations assez éreintante, peut être allégée grâce à la chicorée.

Boire de la chicorée

Une tasse de chicorée à la place du café

Nous sommes nombreux à prendre une tasse de chicorée le matin, en lieu et place du café, sans trop savoir que cette boisson joue un rôle important pour notre équilibre digestif. Les racines de chicorée contiennent de l’inuline, une fibre que l’on retrouve dans d’autres végétaux, tels que l’ail ou les artichauts. L’inuline de chicorée est la plus courante en Europe. Selon sa forme, elle est utilisée comme une alternative au sucre, au même titre que le stévia ou le sirop d’agave par exemple. En outre, elle peut servir d’agents de texture, en tant qu’épaississant ou gélifiant. Lorsqu’elle est broyée et ajoutée au café (elle est alors dite chicorée à café), elle a pour objectif de réduire les effets excitants de la caféine. Elle peut se boire telle qu’elle, et se substituer au café pour les petits déjeuners ou se prendre le soir avant d’aller se coucher. Nous ne courons aucun risque d’insomnie.

L’inuline de la chicorée pour améliorer le transit intestinal

L’inuline est une fibre qui a la particularité de ne pas être assimilée par le microbiote présent dans le tube digestif. Elle le traverse sans être synthétisée et sans subir de modification. C’est au niveau des intestins qu’elle entre en action. Si elle est décomposée en fibres longues, elle va améliorer le transit intestinal (et nous permettre d’évacuer nos selles de manières régulières, entre 3 fois par jour et 3 fois par semaine).

Lorsqu’elle se présente en fibres courtes, elle va jouer le rôle de prébiotique. Elle servira à alimenter les bactéries intestinales ou probiotiques. Cela signifie qu’elle participe à l’augmentation des bactéries intestinales et à son équilibre. Elle a donc une action bifidogène, une affirmation qui peut être mentionnée sur l’emballage d’un produit à l’inuline disponible en pharmacie ou en parapharmacie.

La chicorée, alliée minceur

Pour les personnes en surpoids, la chicorée présente de nombreux avantages. Elle a une très faible teneur en matières grasses, avec un taux à 1 % seulement. Elle est très peu calorique et l’inuline n’est pas absorbée par l’organisme. Ce n’est pas tout puisque la chicorée est riche en fibres. Celles-ci sont responsables de la sensation de satiété que nous devons ressentir lorsque nous mangeons, ce qui permet de réduire les quantités de nourritures ingérées, et le besoin de grignoter entre les repas.

Nous devons tenir compte du fait que le grignotage est l’un des premiers paramètres en cause dans la prise de poids. Autre paramètre du surpoids, le gras et le sel contenus dans les aliments industriels. La chicorée est un exhausteur de goût, qui permet, dans la foulée, d’en réduire la consommation. Dans le cadre d’un régime minceur, il est recommandé de ne pas rajouter du lait entier et du sucre dans notre tasse de chicorée, pour ne pas fausser ses effets amaigrissants.

Les apports nutritionnels de la chicorée

Bien que faible en calories, ses apports nutritionnels sont cependant importants, car elle contient plusieurs vitamines, dont les vitamines E, C, K et B, ainsi que du magnésium et du cuivre. Elle aide également à l’assimilation du calcium par l’organisme. Cette assimilation favorise l’équilibre de la flore intestinale. La chicorée est aussi composée de plusieurs principes actifs, tels que l’arginine ou encore les glucosides et la choline qui est un nutriment nécessaire au métabolisme du gras, et qui participe au ralentissement de l’évolution de la maladie d’Alzheimer et du déclin cognitif. Cela s’explique par le fait que la chicorée bloque la production de la protéine amyloïde qui provoque la perte rapide des capacités cérébrales.

La chicorée détoxifiante et dépurative

La chicorée et ses effets ont traversé les siècles. Aujourd’hui, nous continuons à en faire usage. Elle est détoxifiante. En effet, ses propriétés dépuratives contribuent à éviter les inflammations urinaires. Par ailleurs, elle draine les toxines du foie, purifiant ainsi le sang, tout en y empêchant la formation de calculs.

La chicorée et ses effets anti-âge

La chicorée n’est pas seulement efficace pour améliorer notre confort intestinal. Elle a une forte teneur en antioxydants, connus pour lutter contre les radicaux libres responsables en partie du vieillissement prématuré de la peau. En outre, elle est très hydratante. En boire régulièrement permet donc d’avoir une peau hydratée, donc moins sèche, et donc moins sujette à l’apparition de rides ou de ridules. Une bonne hydratation est également nécessaire au bon fonctionnement du transit intestinal.

En effet, le liquide dissout les aliments lorsqu’ils parviennent au niveau du gros intestin. Pour ce faire, il en augmente le volume, ce qui facilite ensuite leur décomposition. Cela se produit lorsque nous consommons des légumineuses, notamment les haricots secs ou les pois chiches, les céréales, les fruits secs ou encore les légumes, comme les carottes ou la laitue.

La chicorée, atout santé de taille

La chicorée n’est pas seulement bonne pour le confort intestinal, pour le cerveau ou encore pour le poids. En complément des médicaments préconisés par le médecin traitant, en boire de manière régulière a un effet sur le stress et ce qui en découle. Elle calme l’anxiété, rend moins irritable et aide à lutter contre la dépression. Par ailleurs, elle aide les personnes ayant des problèmes cardiaques en les aidant à réguler leur arythmie cardiaque grâce à son taux élevé de magnésium et de phosphore, comme nous l’avons précédemment évoqué.

Comment boire sa chicorée ?

Comme lorsque nous prenons notre café matinal, nous pouvons nous limiter à une tasse de chicorée au quotidien. Cependant, nous pouvons en boire plus si nous en ressentons le besoin. Il faut toutefois tenir compte de notre confort intestinal, et ce, même si nous pouvons en supporter trois tasses par jour.

Elle peut se boire chaude comme le café ou le chocolat, comme elle peut se boire froide avec des glaçons selon les envies. Pour les personnes dont l’organisme n’a pas l’habitude des fibres, il est préférable que l’apport se fasse progressivement. La chicorée n’a aucun effet secondaire majeur si la consommation d’inuline reste inférieure à 20g par jour. Dans le cas contraire, les fibres peuvent provoquer des flatulences, soit l’effet inverse de ce que l’on attend de la chicorée.