Bien-êtreSexualitéChlamydia : comment traiter l'infection ?

Chlamydia : comment traiter l’infection ?

L’infection à chlamydia ou chlamydiose est une infection sexuellement transmissible provoquée par la bactérie Chlamydia trachomatis. C’est une maladie dite silencieuse, car ses symptômes passent souvent inaperçus. Pourtant, il est essentiel de se faire dépister rapidement, car l’infection bactérienne peut avoir de graves conséquences sur la stérilité, surtout chez les femmes. Voici comment détecter une chlamydiose pour ensuite traiter l’infection à chlamydia efficacement.

La chlamydia : c’est quoi ?

La chlamydia est l’une des infections sexuellement transmissibles (IST) les plus fréquentes chez les jeunes de moins de 25 ans et plus particulièrement chez la femme. Si les jeunes femmes sont plus touchées que les hommes, les raisons en sont assez floues. Les épidémiologistes penchent pour une cause physiologique, car ces différences de contamination n’ont aucun rapport avec les pratiques sexuelles.

Par contre, comme toutes IST, l’infection à chlamydia se transmet lors des rapports sexuels non protégés, mais aussi lors des préliminaires, ou par contact avec des sécrétions vaginales ou du sperme. C’est une infection hautement transmissible, car il suffit que des sécrétions entrent en contact avec les yeux, ou que les organes génitaux se touchent, sans pénétration, pour attraper la bactérie. De plus, le risque de contamination augmente si l’un des partenaires a déjà été infecté et/ou s’il a eu de multiples partenaires sexuels.

Donc, si l’un des deux partenaires pense être infecté par la bactérie, ou si vous avez le moindre doute, il est important de faire rapidement un dépistage. S’il s’avère positif, il faut alors prévenir tous les partenaires sexuels rencontrés les douze derniers mois.

La chlamydia : c’est quoi ?
Source : shutterstock.com

Quels sont les symptômes de la chlamydia ?

La particularité de l’infection à chlamydia, autant chez l’homme que chez la femme, est qu’elle est asymptomatique. Toutefois, bien que très discrets, certains symptômes peuvent vous alerter, comme :

  • Des pertes vaginales provoquées par l’inflammation du col de l’utérus.
  • Des relations sexuelles douloureuses.
  • Des brûlures lorsque vous urinez.
  • Des pertes de sang en dehors des règles ou après un rapport sexuel.
  • Des douleurs dans le bas du ventre.
  • Des douleurs ou des écoulements au niveau de l’anus.
  • Des douleurs au niveau des testicules.

Bien que rare, une infection à chlamydia aiguë entraîne simultanément de la fièvre, des douleurs pelviennes et des saignements entre les règles (métrorragies).

Il est très facile de dépister une IST à chlamydia. Une simple analyse d’urine et un prélèvement au niveau de l’utérus, du pénis, de l’anus ou du rectum suffisent. Donc, n’hésitez pas à consulter votre médecin traitant ou votre gynécologue si vous avez le moindre symptôme.

Quels sont les symptômes de la chlamydia ?
Source : shutterstock.com

Comment soigner cette infection ?

Si les résultats du laboratoire sont positifs, votre médecin vous prescrira un traitement antibiotique tel que le Doxycycline 100 mg qui est un antibiotique antibactérien qui traite les infections à germes sensibles.

Traiter l’infection à chlamydia est extrêmement important, car c’est une pathologie qui entraîne de graves complications :

Les complications chez la femme

Les femmes infectées peuvent développer une infection du col de l’utérus, une salpingite ou encore une inflammation chronique de la zone pelvienne avec risque d’infertilité ou de grossesse extra-utérine.

Sachez qu’en cas de grossesse avec une chlamydia non traitée, le nouveau-né peut être contaminé par la mère lors de l’accouchement. L’infection peut, en plus, provoquer une conjonctivite et/ou une pneumonie chez le nourrisson.

Les complications chez l’homme

Pour les hommes, le non-traitement de l’infection peut entraîner une inflammation des testicules, de la prostate, de l’épididyme (organe situé au niveau de la paroi du testicule). Dans les cas les plus graves, un syndrome de Fiessinger-Leroy-Reiter peut apparaître. Celui-ci provoque alors une conjonctivite associée à une urétrite, un rhumatisme et des lésions des muqueuses et de la peau.

Les précautions à prendre pour bien traiter l’infection à chlamydia

Il est important de le répéter, mais si votre test de dépistage est positif, vous devez absolument prévenir vos partenaires sexuels pour rompre la transmission de la bactérie.

Prenez consciencieusement le traitement prescrit par votre médecin et évitez tous rapports sexuels sans l’utilisation du préservatif pendant la durée du traitement.

Refaites un dépistage 4 semaines après la fin de votre traitement. Il est tout à fait possible qu’une personne traitée et soignée puisse être à nouveau infectée par la bactérie.

Pour finir, n’oubliez pas que le seul moyen de se prémunir des IST ou des maladies sexuellement transmissibles, reste le préservatif !