Bien choisir son masque de protection : voici les critères à prendre en compte !

Santé Bien choisir son masque de protection : voici les critères à prendre...

L’actualité depuis quelques mois est inquiétante. Jour après jour, des milliers de personnes meurent de la pandémie dite du Covid-19. Aucun continent n’est resté en marge de cette crise planétaire. Et si à ce jour, aucun remède n’est trouvé pour contrer cette pandémie, il importe de prendre des précautions soit pour éviter d’être contaminé, soit pour limiter la propagation du Coronavirus. Au nombre des précautions à prendre, il est généralement exigé le port obligatoire des masques de protection. Cependant, porter un masque de protection ne suffit pas pour vous protéger. Il faut porter un bon masque de protection. Il faut alors tenir compte de certains critères pour choisir son masque. Pour vous aider, nous allons évoquer successivement dans cet article ce que c’est qu’un masque de protection, les avantages à en utiliser encore que son port est désormais obligatoire dans certains pays, les critères à prendre en considération pour faire un bon choix, etc.

Un masque de protection, qu’est-ce que c’est ?

Le masque de protection est un dispositif sanitaire dont on se recouvre le visage ou tout au moins une partie comme les yeux, le nez ou la bouche. L’objectif est de permettre à son utilisateur de se protéger contre les virus, les agents pathogènes susceptibles de causer une maladie, des vapeurs, des gaz, des fumées, etc. qui ne font guère bon ménage avec la santé. Il en existe une variété mise sur le marché. Et la rage de la pandémie Coronavirus a encore donné un coup de main à cela.

Pourquoi porter des masques de protection ?

Il est aisé de constater que les personnes qui portent des masques de protection sont mal vues, car jugées dangereuses. Heureusement que la pandémie dite du Covid-19 a changé un peu la perception des choses. À quelque chose malheur est bon, dit-on. Il faut révéler que le port des masques est très crucial pour :

  • Protéger son environnement, ses proches lorsqu’on présente des symptômes d’une maladie contagieuse par voie respiratoire ou buccale. Ainsi que l’on est à la maison ou dans un lieu public, le port du masque élimine les probabilités de contagion.
  • Se protéger contre un virus. Ici, sied-il de dire que le masque de protection joue un effet barrière, donc empêche le passage des agents viraux et bactériens.

IMPORTANT À SAVOIR : Le port des masques ne suffit pas à lui seul pour éviter la contagion de certaines maladies tel le Coronavirus. Il est plus que nécessaire alors de respecter scrupuleusement les mesures sanitaires prises par les diverses autorités pour protéger les citoyens : le confinement, le lavage des mains pour ne citer que quelques-unes de ces mesures.

Qui doit porter un masque de protection ?

Tout le monde doit porter un masque de protection, car nul n’est immunisé contre les infections virales ou bactériennes. C’est d’ailleurs pour cette raison que le port des masques a été généralisé dans plusieurs pays dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. Toutefois, il peut être constaté que le port des masques est destiné en priorité aux personnes porteuses de maladies virales ou bactériennes, aux professionnels de la santé qui soignent ces personnes (les chirurgiens, les médecins, les infirmiers, les pompiers assurant le transport des personnes infectées ou des chirurgiens, etc.). 

Quels sont les types de masques de protection disponibles sur le marché ?

Une pléthore de masques de protection est mise en circulation. On en dénombre par exemple des masques jetables, les masques réutilisables, les masques à cartouches remplaçables, des masques lavables à 60 degrés en machine sur un cycle ‘’coton’’ après chaque utilisation, chaque manipulation. L’avantage de ces dernières catégories de masques est qu’ils vous évitent de trop dépenser en ces temps où le confinement se généralise et sans être un oiseau de mauvais augure, la situation n’est pas prête s’arrêter de sitôt.

Quel masque choisir entre les différents modèles disponibles sur le marché ?

Avant tout, il est important de noter qu’en parlant de masques disponibles sur le marché, il est question des masques déclarés conformes à la norme NF EN 14683 ou certifiés conformes à la norme de qualité ISO 9001 : 2015. Cela s’avère important, car, de plus en plus, des voix s’élèvent pour réprouver ou approuver les masques artisanaux (masques en tissu, masques en papiers, etc.). S’il est vrai qu’ils valent mieux que rien, il ne faut pas aussi occulter le fait qu’on ne peut affirmer avec certitude qu’ils peuvent filtrer, barrer la voie aux virus et bactéries, tous deux étant de très minuscules organismes vivants. Pour éviter tout problème, il est conseillé de se rendre à la pharmacie pour acheter son masque.
Généralement, on y trouve trois modèles que sont les masques chirurgicaux, les masques FFP2 et les masques FFP3.

Les masques chirurgicaux, comme le nom l’indique, sont pour la plupart du temps utilisé dans le milieu chirurgical. Ils sont de deux types. Les masques de type II passent au tamis environ 98% de virus là où les masques chirurgicaux de type I filtrent environ 95%. Les masques chirurgicaux sont dotés d’une capacité de résistance très étanche. Ils sont recommandés aux personnes porteuses de virus ou de bactéries ou aux personnels de la santé en contact avec lesdites personnes.

Quant aux masques FFP2 et FFP3, ils sont des masques respiratoires très prisés et recommandés en raison du très haut niveau de filtrage qu’ils offrent. En d’autres termes, ils sont d’une grande sécurité parce qu’au-delà des virus ou bactéries qu’ils filtrent, ils passent au tamis les aérosols également. Les aérosols sont de très fines particules liquides qui sortent par exemple des bouches comme les bulles quand nous conversons avec une tierce personne. Ils sont réservés exclusivement aux personnels de la santé. Cela se justifie par le fait qu’ils sont en contact avec les personnes porteuses de virus et donc se doivent d’être bien protégés. Sauf que dans certaines circonstances particulières, l’usage est permis à tout citoyen. À première vue, on peut penser que les masques FFP2 et FFP3 sont identiques. Il faut néanmoins relativiser puisque les masques FFP3 sont plus renforcés que les masques FFP2.

Somme toute, avant de choisir un masque, il faut tenir compte de l’usage qu’on veut en faire, des besoins auxquels l’on veut faire face et aussi de la qualité de celui qui veut s’en servir (personnel de santé ou simple citoyen).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Rester en contact