SantéLa basse vision : définition, causes, symptômes et traitements

La basse vision : définition, causes, symptômes et traitements

La basse vision, plus connue sous le terme de malvoyance, concerne plus de 2 millions de Français. La basse vision se situe entre la cécité et la bonne vision et ses symptômes sont aussi nombreux que ses causes. Focus sur une déficience visuelle fortement handicapante !

Qu’est-ce que la basse vision ?

On ne parle pas encore de cécité en basse vision, mais on s’en approche de très près. Les personnes atteintes de basse vision ont une acuité visuelle extrêmement faible qui, même avec une correction optique, ne va pas au-delà de 4/10 et un champ de vision inférieur à 60° (au lieu des 180° en vision normale).

La basse vision touche essentiellement les personnes de plus de 50 ans et handicape leur vie au quotidien. Même en portant des lunettes avec une forte correction, la perte de vision est telle que la lecture, la reconnaissance des visages et l’ensemble des actes de tous les jours deviennent difficiles, voire impossibles…

Les causes de la basse vision

De nombreuses raisons peuvent entraîner une basse vision, en voici les principales :

  • La DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge) : cette maladie est la principale cause de basse vision. Courante chez les personnes de plus de 55 ans, la DMLA perturbe surtout la vision centrale.
  • Une blessure à l’œil : La cornée de l’œil est fragile et il suffit d’un accident malencontreux ou d’un traumatisme pour que la cornée soit touchée. La déficience visuelle est souvent conséquente et parfois amène à une perte totale de la vue.
  • L’hérédité : les causes de la basse vision peuvent être génétiques comme c’est le cas d’une rétinite pigmentaire où le champ de vision diminue petit à petit, jusqu’à la cécité pour une grande partie des déficients visuels.
  • Des infections : une rougeole transmise de la mère à l’enfant lors de la grossesse ou encore un trachome (maladie due à un manque d’hygiène présente dans les pays sous-développés) sont des causes de basse vision.
  • Un syndrome de l’œil paresseux : cette pathologie qui ne touche qu’un seul œil est la conséquence d’un mauvais traitement de l’information entre l’œil et le cerveau.
  • La cataracte : l’opacification progressive de la lentille oculaire empêche la lumière d’atteindre la rétine. Cette baisse de la vision, due au vieillissement naturel de l’œil, se traite heureusement facilement en remplaçant le cristallin par un implant.
  • La rétinopathie diabétique : le diabète détériore les vaisseaux sanguins de la rétine provoquant différents troubles oculaires, voire une cécité.
  • Le glaucome : cette pathologie entraîne une augmentation de la pression oculaire et endommage le nerf optique.
Les signes et les symptômes communs de la basse vision
Source : Shutterstock

Les signes et les symptômes communs de la basse vision

Les troubles visuels et les symptômes observés par la majorité des patients atteints de basse vision sont :

  • Une perte partielle du champ visuel.
  • Une vision en tunnel.
  • L’apparition de tâches (scotomes) et d’ombres dans le champ visuel.
  • Une sensibilité à la lumière aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.
  • La vision des couleurs et des contrastes altérée.
  • Une vision déformée et/ou floue.

Si vous rencontrez un ou plusieurs de ces symptômes, allez très vite consulter un ophtalmologiste. Celui-ci vous effectuera un dépistage ophtalmologique et suite aux résultats vous orientera vers un orthoptiste ou un optométriste pour commencer une rééducation et un opticien basse vision pour trouver l’aide visuelle la plus adaptée à vos habitudes.

Bon à savoir : sachez que si vous êtes atteint de basse vision la conduite vous sera interdite puisqu’il faut un minimum de 5/10 pour conserver son permis de conduire.

Évaluation et traitements de la basse vision

La basse vision peut être évitée ou retardée selon la cause de la maladie grâce à des traitements médicamenteux ou chirurgicaux. Par contre, une fois installée, la basse vision ne se soigne malheureusement pas. Toutefois, même si vous ne pourrez pas retrouver une vision normale, il existe des solutions pour vous aider au quotidien.

Suite à l’examen de la vue effectué chez votre ophtalmo, celui-ci vous orientera vers différents traitements :

  • L’orthoptie : cette réadaptation visuelle va vous permettre de vous adapter à votre environnement. À l’aide d’entraînement, vous serez capable de voir, de lire et de pratiquer toutes les activités du quotidien avec une vision périphérique.
  • Les aides visuelles: la technologie peut vous aider également grâce à des loupes spécifiques, des filtres spéciaux incorporés directement dans le verre des lunettes ou dans les lentilles, des systèmes optiques comme le Kepler à main, le bon choix de vos lampes et des aides électroniques comme des systèmes vocaux.

Sachez que la sécurité sociale peut prendre tout ou partie des frais afférents (séances d’orthoptie, achat ou location de matériels). Vous pouvez également vous adresser à la MDPH de votre lieu d’habitation (pour les moins de 60 ans) et au Centre local d’information et de coordination si vous avez plus de 60 ans. Il existe de nombreuses aides pour les malvoyants, renseignez-vous !

Pour conclure : la basse vision est un handicap visuel très important. Même si vous ne retrouverez pas vos capacités visuelles, ne restez pas seul face au trouble visuel.