L’auto-sondage urinaire : que savoir ?

SantéL'auto-sondage urinaire : que savoir ?

Uriner fait partie de ces activités quotidiennes que l’on fait mécaniquement, sans même y penser. Mais savez-vous que faire pipi est absolument nécessaire au bon fonctionnement de l’organisme ? Dans l’urine, on retrouve la majorité des substances toxiques pour le corps. Le système urinaire permet d’éliminer une grande partie des déchets produits par notre métabolisme – toutes les réactions chimiques qui se produisent dans notre corps. Ainsi, quand la vessie ne se vide plus naturellement, ou plus complètement, il faut impérativement l’aider à évacuer l’urine. Et pour cela, on peut utiliser l’auto-sondage urinaire, une solution efficace et peu invasive !

L’auto-sondage urinaire : pour quoi ?

L’auto-sondage urinaire, c’est le fait de vider soi-même sa vessie grâce à une petite sonde. Concrètement, une sonde est une sorte de tuyau : il va s’agir s’insérer une extrémité de cette sonde dans l’urètre – le canal fait le lien entre la vessie et l’extérieur de votre corps. Comme c’est un auto-sondage, c’est vous-même qui procédez à l’insertion de la sonde dans votre urètre jusqu’à atteindre la vessie. Cela va permettre un écoulement de l’urine qui reste bloquée, directement dans les toilettes par exemple. Certaines sondes sont reliées à une poche qui va collecter l’urine, et peuvent être pratiques quand on n’a pas accès à des WC, qu’on préfère se sonder ailleurs (debout, sur une chaise), ou si on a besoin d’évaluer la quantité d’urine que l’on évacue par la sonde. Il existe des auto sondage urinaire pour femme et homme: c’est une solution accessible à toutes et à tous. 

Évidemment, l’auto-sondage urinaire n’est pas nécessaire pour celles et ceux qui urinent normalement. Cette technique de vidange de la vessie peut être utilisée si : 

  • Une partie de votre urine reste dans votre vessie quand vous allez aux toilettes : vous n’arrivez pas à vider complètement la vessie, ce qui peut créer des infections urinaires à répétition.
  • Vous n’arrivez pas à uriner – on appelle cela de la rétention urinaire. Cela peut créer des fuites urinaires, à cause du trop-plein de la vessie qui n’est pas vidée.
  • Vous êtes sujet à l’urgenterie, ou impériosité mictionnelle – vous ressentez une envie très pressante d’un coup, très difficile à contrôler.
  • Vous souffrez d’un autre type d’incontinence – comme l’incontinence à l’effort, qui conduit à des fuites involontaires d’urine lorsque vous toussez, riez, ou faites un effort physique.

Tous ces symptômes, parfois liées à une autre pathologie, sont particulièrement handicapants. L’intérêt d’un auto-sondage intermittent (c’est-à-dire plusieurs fois par jour en suivant le rythme naturel de passage aux toilettes) est qu’il permet de ne plus craindre les fuites et la gêne des envies pressantes en anticipant la vidange de la vessie ! 

L'auto-sondage urinaire : pour quoi ?
Source : shutterstock.com

Pourquoi parler de l’auto-sondage à son médecin ?

Si vous avez des troubles urinaires, il faudra nécessairement en discuter avec votre médecin : il est le seul à même de vous dire de quoi vous souffrez et quelles thérapeutiques doivent être envisagées dans votre cas. 

Cependant, n’hésitez pas à discuter avec lui de l’auto-sondage : cette technique peut sembler un peu impressionnante de prime abord, mais avec de bonnes explications d’un médecin (ou d’un professionnel de la santé en qui vous avez confiance), et de la pratique, vous saurez vous sonder vous-même facilement. Cette solution donne plus d’autonomie (pas besoin de rendez-vous chez un médecin ou à l’hôpital pour vider sa vessie), on peut faire un auto-sondage n’importe où, et les créateurs des sondes ont développé des sondes ergonomiques, pratiques, adaptées à chacun (c’est le cas de la gamme speedicath, par exemple). Alors, n’hésitez pas à en discuter avec votre médecin, il n’y a pas de honte à cela, et l’auto-sondage pourrait bien rendre votre quotidien beaucoup plus facile !