L’astragale est une plante d’origine orientale connue pour ses propriétés immunostimulantes : elle aide à stimuler le système immunitaire, à prévenir et traiter le rhume et la grippe. C’est aussi un excellent antioxydant, a une fonction tonifiante et protège le foie. Voici ses propriétés, comment l’utiliser et les contre-indications possibles.

Qu’est ce que l’Astragalus

L’astragalus membranaceus est une plante d’origine orientale de la famille des Fabaceae, connue pour ses propriétés immunostimulantes : elle aide à stimuler le système immunitaire, à prévenir et traiter les rhumes et la grippe, ainsi que les maladies infectieuses, notamment les maladies virales. C’est aussi un excellent antioxydant, a une fonction tonifiante et protège le foie. En phytothérapie, on utilise les racines d’astragale, riches en principes actifs, dont les saponines, les isoflavones et les flavonoïdes, qui donnent à la plante un anti-inflammatoire et immunostimulant, indiqué dans les maladies respiratoires saisonnières. Ce remède naturel est très populaire et apprécié par la médecine traditionnelle chinoise : l’astragale est en effet reconnu pour ses propriétés magiques, pour sa capacité à traiter divers troubles. Voici les propriétés de l’astragale, comment l’utiliser et les contre-indications possibles.

Propriétés et avantages de l’astragale

L’une des propriétés les plus connues de l’astragale est son action immuostimulante, c’est-à-dire sa capacité à augmenter le système immunitaire de notre corps, le rendant moins vulnérable aux agressions extérieures et nous aidant à prévenir et traiter les rhumes, la grippe et les maladies saisonnières. Il est également utile pour d’autres maladies infectieuses, en particulier celles causées par des virus. L’astragale possède également des propriétés tonifiantes et régénérantes qui aident à combattre le stress et la fatigue chronique, favorisant la récupération de l’énergie même après un séjour à l’hôpital ou un traitement antibiotique. Les racines de l’astragale sont riches en antioxydants, aussi, les saponines contenues dans la plante, lui donnent une action hépatoprotectrice, c’est à dire aide à protéger les cellules hépatiques des toxines de l’organisme. Il a également une action cardiotonique, qui favorise l’abaissement de la tension artérielle, utile en cas d’hypertension et d’angine de poitrine. L’astragale a également montré des effets bénéfiques chez ceux qui suivent des traitements anticancéreux : il réduirait les effets toxiques des traitements, en plus de renforcer le système immunitaire.

Astragalus : où le trouver et comment l’utiliser

L’astragale est présent depuis de nombreuses années en Occident, vous pouvez le trouver dans les pharmacies et les herboristeries en différentes solutions. Il est généralement utilisé sous forme d’extrait liquide, c’est-à-dire sous forme de teinture mère, ou sous forme d’extrait sec, c’est-à-dire en comprimés ou en comprimés, et les doses peuvent varier selon qu’il est utilisé en phase préventive ou curative. En ce qui concerne la teinture mère, il est recommandé de prendre 30 gouttes par jour en phase préventive : en cas de rhume ou de grippe, il sera nécessaire de répéter la prise dans la journée. L’extrait sec peut être utilisé en différentes doses : les doses recommandées sont généralement de 250 à 500 mg quatre fois par jour.  Dans tous les cas, il est important de suivre les instructions sur l’emballage ou les conseils de l’expert. L’astragale peut alors être combiné avec d’autres herbes comme l’échinacée, le ginseng et le gingembre : la synergie avec ces herbes peut en effet améliorer l’effet. Dans ce cas également, cependant, les associations doivent être évaluées par un expert ou un naturopathe.

Contre-indications

Il n’existe pas d’études approfondies sur l’estragole qui certifient son innocuité et son interaction avec d’autres médicaments. Par conséquent, l’administration de cette plante, bien que ses propriétés thérapeutiques soient reconnues, ne peut se faire sans consulter un spécialiste. L’astragale n’est pas recommandé pendant la grossesse et l’allaitement et doit être utilisé avec prudence chez les patientes qui ont subi une greffe d’organe ou qui prennent des immunostimulants ou des antiviraux : dans ces cas aussi, il faut consulter le médecin.

Voir nos autres informations

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here