Aromathérapie et phytothérapie : quelles différences ?

Bien être et diétiqueAromathérapie et phytothérapie : quelles différences ?

Les soins à base de médicaments de synthèse intéressent de moins en moins de nombreux patients. Beaucoup préfèrent aujourd’hui faire recours aux méthodes traditionnelles ou à la médecine dite naturelle. En réalité, il existe des termes précis pour désigner ces méthodes de traitements naturels. Généralement, on parle d’aromathérapie ou de phytothérapie pour ne citer que ceux-là. Quelle est la substance de chacune de ces méthodes médicinales ? Comment les différencier ?

La phytothérapie : une méthode de soin à base de plantes

La phytothérapie est une alternative à la médecine conventionnelle. D’aucuns y font recours lorsque les traitements médicamenteux ont prouvé leurs limites ou parce qu’ils craignent les effets secondaires des médicaments.

La phytothérapie consiste à faire usage de plantes soigneusement choisies et mélangées pour traiter des maux de toutes sortes. Généralement, cette forme de traitement est préconisée aux personnes qui souffrent de dépression, d’une mauvaise digestion, d’infections, etc.  

Sur Bio et santé, vous découvrirez une multitude de remèdes de la marque Euro santé diffusion. Vous y trouverez également des teintures-mères, des ferments lactiques et du phyto-complexe. L’avantage avec ces solutions de traitement, c’est qu’elles sont suffisamment éprouvées pour que les patients qui les utilisent ne soient pas victimes de surdosage.

Cela change des tisanes et autres produits fait-maison qui ne sont pas forcément conformes aux règlementations en matière de proportions des composants.

Par ailleurs, les phytothérapeutes qui font de la recherche et développement réussissent à produire de plus en plus de médicaments sous formes galéniques (comprimés, poudre, lotion, onguents, etc. Comme cela, il est un peu plus facile pour le pharmacien de prescrire le dosage quotidien qui convient à chaque patient.

La phytothérapie : une médecine non conventionnelle pour un meilleur bien-être

La vocation première des méthodes de phytothérapie est de prévenir les maladies et de « soigner par les plantes ». Cette forme de médecine est dite non conventionnelle parce que les traitements sont conçus à partir de plantes, feuilles et racines issues de l’agriculture biologique, notamment.

Bien que beaucoup de personnes ont très peu confiance en cette médecine, les résultats obtenus après des soins de santé par phytothérapie sont généralement extraordinaires. En effet, l’action directe des produits sur la peau ou dans l’organisme accélère souvent la guérison des malades.

C’est le cas, notamment, lorsque le malade est soumis à des séances de massage relaxant. Généralement, cela se fait à l’aide d’huiles essentielles. Vous vous sentirez léger après une telle séance et votre peau reprendra des couleurs.

L’aromathérapie : Des millénaires de pratiques médicinales à base d’huiles essentielles

Depuis des siècles, l’aromathérapie (extraction et distillation de plantes pour en faire des essences) fait partie des pratiques médicinales qui ont permis aux hommes de guérir une multitude de maux et de se protéger par exemple du froid hivernal.

Elle est exclusivement basée sur l’usage d’huiles essentielles qui étaient également utilisées dans la fabrication de produits de parfumerie. Jusqu’à une date récente, beaucoup de personnes désignaient à tort les produits issus de cette forme de médecine de recettes de grand-mère.

En effet, il a fallu attendre l’an 1935 pour que le chimiste français René-Maurice Gatteffossé entame une série de travaux scientifiques pour découvrir les propriétés curatives et préventives des essences. Le monde lui doit de fait la paternité du nom « aromathérapie ».

De cette époque à aujourd’hui, beaucoup d’autres scientifiques ont découvert que les huiles essentielles avaient des vertus insoupçonnées. Elles sont notamment utilisées pour soulager l’anxiété chez les personnes stressées. Une certaine catégorie d’huiles essentielles sert également à soulager les personnes souffrant de troubles gastriques, de troubles du sommeil, etc.

L’aromathérapie : de la médecine douce à base d’essences pour apaiser plusieurs maux

Les essences ou huiles essentielles sont utilisées en médecine douce en tant qu’huile de massage aphrodisiaque, par exemple. Distillées et débarrassées de toutes matières grasses, elles sont également utilisées par voie externe pour soigner les rhumatismes et les douleurs musculaires, entre autres. Les autres voies d’emploi sont notamment internes et respiratoires.  

Quelques exemples de maux à guérir grâce à l’aromathérapie

Des siècles d’usage empirique de nombreuses huiles essentielles ont permis d’identifier les maux sur lesquelles elles ont un certain effet. Les plus connues sont les huiles essentielles de citron, les essences d’eucalyptus, les huiles essentielles d’orange douce ou de menthe poivrée, etc. Elles renforcent contre toute attente la concentration et la vigilance. Elles permettent également une régénération progressive de la peau et la tonifiant.

Pour lutter contre la fatigue, certaines personnes inspirent l’odeur d’huiles essentielles. Cela les rend plus calmes, détendues et améliore leur hygiène de vie. De nombreux sportifs en utilisent pour reprendre du tonus et pour récupérer un peu plus vite des débauches d’énergies effectuées au cours d’une compétition.

Vous pouvez également choisir une huile essentielle spécialement fabriquée pour favoriser l’endormissement. Ainsi, chaque matin, vous vous réveillerez avec grande vitalité.

En ce qui concerne les infections, les huiles essentielles sont connues pour être très efficaces contre les microbes. Elles peuvent vous aider à venir à bout d’une bronchite, d’une migraine, etc. Ce sont, également, de puissants antiseptiques.

Il subsiste toutefois une préoccupation. Celle de savoir si les huiles essentielles sont conseillées aux femmes enceintes et aux enfants.

Concrètement, les huiles essentielles sont déconseillées aux femmes en état de grossesse. Il en est de même lorsque la femme allaite. Par ailleurs, les enfants de moins de trois ans ne sont pas supposés utiliser les huiles essentielles. Bien évidemment, il existe une exception à toutes choses. Si vous n’avez visiblement aucune autre possibilité, vous devriez faire consulter l’enfant par un spécialiste en aromathérapie. À défaut, il vous conseillera un dosage approprié.

Aromathérapie et phytothérapie : deux médecines complémentaires

Les traitements en aromathérapie et en phytothérapie sont administrés aux patients à partir de médicaments sans additifs chimiques. Ces médicaments sont, en effet, issus de la transformation des différentes parties des arbres, plants et fleurs.

Il s’agit notamment des feuilles, des branches, des racines, des écorces. Pour certaines formes d’affections, le naturopathe peut associer les deux traitements. Dans ces conditions, on parle de phyto-aromathérapie. D’ailleurs, il peut arriver qu’un phytothérapeute prescrive à un malade des traitements en aromathérapie.