Acné hormonale chez la femme : Comment la traiter

SantéAcné hormonale chez la femme : Comment la traiter

Lorsque l’on pense acné, on visualise aussitôt un adolescent impacté par les grands chamboulements hormonaux de la puberté ! Pourtant, l’acné touche près de la moitié des femmes adultes, même celles qui n’ont jamais eu de boutons acnéiques à l’adolescence ! Mission Santé vous explique ce qu’est l’acné hormonale et comment la traiter !

Qu’est-ce que l’acné hormonale et pourquoi affecte-t-elle les femmes ? 

Comme son nom l’indique, l’acné hormonale est due aux fluctuations hormonales. Cette acné de l’âge adulte se caractérise par des boutons ou des kystes dus à un excès de sébum. Généralement, l’acné hormonale reste localisée au niveau du cou, du menton et de la mâchoire. 

Tout au long de notre vie, le taux de nos hormones varient. Puberté, grossesse, règles, ménopause… autant de bouleversements qui impactent directement notre équilibre hormonal

Et ce sont ces hormones qui sont responsables du développement des glandes sébacées. Si l’organisme produit trop d’hormones mâles, celles-ci stimulent la production de sébum. Les hommes et les femmes sont soumis aux mêmes bouleversements hormonaux à la puberté. Mais, chez les hommes, les hormones se stabilisent par la suite. C’est pour cette raison que l’acné hormonale qui touche 40 % des adultes n’impacte principalement que les femmes (entre 75 et 85 % des personnes atteintes sont des femmes !).

Pourquoi l’acné hormonale se produit-elle ?

L’acné hormonale apparaît lorsque le taux d’hormones est déséquilibré. Un niveau de testostérone dans le sang supérieur au niveau d’œstrogène peut provoquer une poussée acnéique. Le lien entre hormones et acné n’a pas été encore mis en évidence, mais la cause à effet est pourtant étroitement liée.

Le plus souvent, l’acné hormonale apparaît un peu avant les règles menstruelles. En début de cycle, les œstrogènes prédominent sur la testostérone. À partir du 14jour du cycle, le niveau d’œstrogènes commence à baisser. Puis, peu avant les saignements, la testostérone est en quantité plus importante que les œstrogènes. Cela provoque la production de sébum et c’est l’apparition de l’acné hormonale.

La grossesse est une autre période propice à l’acné hormonale. Près de la moitié, des femmes enceintes en souffrent. La particularité de cette acné, c’est qu’il n’y a pas besoin d’avoir une peau à tendance acnéique pour voir les boutons apparaître.

Dernier grand moment de bouleversement hormonal chez la femme : la ménopause. Nombreuses sont celles à subir une sécheresse de la peau, une sensibilité accrue et des éruptions acnéiques.

Comment savoir si vous souffrez d’acné hormonale ?

L’acné peut être provoquée par plusieurs facteurs comme la pollution, une alimentation trop grasse, le stress… Avoir des boutons après 25 ans ne signifie donc pas obligatoirement que la cause soit hormonale.

Toutefois, l’acné hormonale est facile à identifier, car :

  • Elle apparaît de façon cyclique et est liée au cycle menstruel.
  • L’acné se situe toujours autour du menton et de la mâchoire, car la zone basse de notre visage est directement reliée aux organes reproducteurs.
  • Les boutons ont tous la même typologie : ce sont des kystes douloureux et inflammatoire.
  • C’est une acné qui résiste au traitement et elle peut laisser des cicatrices.

Comment traiter l’acné hormonale naturellement ?

Si vous souffrez d’acné tardive, prenez rendez-vous auprès de votre médecin traitant ou d’un dermatologue. Ces deux spécialistes peuvent en plus vous conseiller d’aller voir un endocrinologue (spécialiste des hormones) ou un gynécologue. 

Les traitements médicamenteux

Il existe des traitements adaptés qui vont permettre de retrouver un équilibre hormonal :

  • Pour une acné légère : il s’agit généralement d’un traitement local de type peroxyde de benzoyle.
  • Pour une acné modérée à sévère : le traitement consiste en une prise d’antibiotique (doxycycline) et d’un traitement local.
  • Pour l’acné sévère à très sévère : si le traitement ci-dessus ne fonctionne pas, en dernier recours, votre dermatologue vous prescrira un traitement oral, le Curacné ©, ex-Roaccutane ©. C’est un traitement assez lourd, qui nécessite un suivi médical et une contraception obligatoire.

Certaines pilules contraceptives agissent également en faisant baisser le niveau de testostérone dans le corps.

Toutefois, si vous êtes enceinte, les traitements médicamenteux sont proscrits. Ils contiennent des substances chimiques nocives pour votre bébé. 

Les traitements naturels

Heureusement, grâce à des traitements naturels, il est possible de venir à bout de l’acné hormonale. 

  • Les huiles essentielles pour traiter l’acné hormonale, 
    • Le Tea Tree associé à un masque d’argile verte va nettoyer votre peau en profondeur. 
    • La lavande vraie est un puissant anti-inflammatoire aux vertus apaisantes et cicatrisantes (attention, si vous êtes enceinte, demandez l’avis d’un naturopathe).
  • Les plantes à appliquer en lotion : le calendula (souci officinal) est connu pour ses propriétés anti-inflammatoire, cicatrisante, anti-infectieuse et adoucissante. À faire bouillir dans de l’eau pour appliquer ensuite le mélange sur vos boutons.
  • L’infusion de bardane (dépurative, antifongique et antibactérienne) et de pensée sauvage (antibactérienne, dépurative et antifongique) est particulièrement efficace. Faites une cure de 21 jours sur plusieurs mois (respectez bien la semaine entre chaque cure). En début de traitement, l’acné hormonale va être plus importante qu’à l’habitude, c’est tout à fait normal !
  • Le zinc (anti-infectieux et cicatrisant) en cure de 3 mois à raison d’un comprimé par jour dosés à 30 mg et vos problèmes de peaux disparaissent !
  • L’acné hormonale peut être due à un foie engorgé. Le Desmodium (hépatoprotecteur) et le Chardon Marie (protecteur et régénérant), en cure de 21 jours vont aider le foie à se régénérer et ainsi permettre de lutter contre l’acné hormonale.

Comment la prévenir ?

Mais pour éviter d’en arriver au traitement, voici quelques conseils pour prévenir l’acné de l’adulte :

Commencez par des soins quotidiens

En adoptant une routine de soin de la peau simple et régulière, vous éviterez aux imperfections de venir brouiller votre teint :

  • Bien nettoyer sa peau avec un savoir au PH neutre matin et soir après s’être démaquillé.
  • Hydrater l’épiderme avec une crème de jour qui va absorber les excès de sébum et le soir avec une crème assainissant et purifiante.
  • Faire un gommage tout en douceur une fois par semaine.
  • Évitez les produits cosmétiques trop riches ou trop desséchants ainsi que les soins comédogènes qui finissent par créer des imperfections.

Adoptez les bons gestes

Ne touchez jamais vos boutons et pustules d’acné. Non seulement vous allez créer des cicatrices, mais vous allez voir fleurir d’autres boutons autour du bouton percé. En effet, plus vous touchez votre peau et plus vous stimulez la production de sébum !

Changez vos habitudes de vie

Rien de tel qu’une alimentation équilibrée et une activité sportive pour atténuer l’acné hormonale !

  • Évitez les aliments gras et sucrés, ainsi que les produits laitiers.
  • Pratiquez une activité sportive et essayez-vous au yoga pour chasser le stress qui est un facteur aggravant de l’acné tardive.
  • Protégez votre peau des rayons du soleil avec une crème solaire anti-comédogène.

Pour conclure : l’acné qu’elle soit hormonale ou non peut être très mal vécue. Si vous êtes dans cette situation, sachez que vous n’êtes pas seule et qu’il existe des solutions efficaces. N’hésitez pas à consulter un spécialiste des problèmes cutanés, il saura être à votre écoute !

Source : https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/acne/traitement