7 choses à savoir sur les implants dentaires

Santé7 choses à savoir sur les implants dentaires

Exit le dentier ou le bridge, la tendance est aux implants dentaires qui remplacent pratiquement les racines manquantes. L’implant s’intègre à l’ossature, ce qui permet d’accueillir plusieurs dents artificielles. Mais que sait-on exactement sur cette technique qui demeure une opération lourde ?

Qu’est-ce qu’un implant dentaire ?

Comme son nom l’indique, l’implant dentaire ne se résume pas à un acte esthétique. L’absence d’une ou de plusieurs dents affecte le processus de mastication et engendre un déplacement des dents adjacentes. À long terme, il faudra s’attendre à la perte de l’engrènement naturel des dents. Le développement de caries est aussi à craindre. Pour vous faire poser un implant dentaire, vous pouvez contacter une clinique telle que implants-dentaire-hongrie.com pour trouver un spécialiste en implantologie, prothèses et soins dentaires conservateurs. Les chirurgiens dentistes vous aideront à retrouver le sourire. Chaque patient sera accompagné tout au long de son parcours de soin. L’intervention consiste à implanter une racine artificielle dans la mâchoire. Il s’agit du point d’ancrage d’une prothèse fixe qui accueillera une ou plusieurs dents artificielles.

implants dentaires, prothèses

Pourquoi préférer un implant plutôt qu’un bridge ?

Dans un premier temps, il convient de distinguer ces deux notions. L’implant permet de remplacer la racine manquante tandis que le bridge est similaire à une prothèse. En tant que telle, celle-ci comprend une succession de couronnes dentaires. Dans le cadre d’une implantation dentaire, le chirurgien-dentiste est donc amené à poser une couronne par-dessus un implant. Notez surtout que la durée de vie des implants est beaucoup plus importante que celle du bridge.

Pose d’implants dentaires : quels sont les prérequis ?

Vous l’aurez compris, les implants dentaires ne peuvent pas convenir à tout le monde. Pour être éligible pour ce genre d’intervention, vous devez être en bonne santé et avoir des gencives saines. Le chirurgien-dentiste se chargera de vérifier que la base osseuse de votre mâchoire est suffisamment solide pour accueillir l’implant. Il arrive en effet que la base osseuse soit trop fine pour ce type d’opération. Les alternatives à l’implant dentaire sont alors envisagées.

En outre, les maladies valvulaires, le tabagisme, les allergies, le diabète ou encore l’insuffisance rénale vont à l’encontre de la pose d’implants dentaires. Il convient de se renseigner au préalable auprès d’un professionnel de santé. Par ailleurs, sachez que la pose d’implants dentaires implique plusieurs contraintes. Vous devez notamment faire l’objet de plusieurs suivis médicaux. Bien évidemment, il faudra également soigner le ou les implants.

Opter pour des implants dentaires : quels sont les avantages ?

L’implant dentaire est considéré comme le meilleur recours pour remplacer une dent, de la racine à la couronne. Comparé aux solutions prothétiques, l’implant présente de nombreux avantages fonctionnels et esthétiques. Il vous permet de mastiquer convenablement et donc de manger tous les aliments sans aucune restriction. Libre à vous de croquer dans une pomme ou de mâcher de la viande.

Dans un second temps, la pose d’implant dentaire préserve l’intégrité de votre mâchoire. Il arrive en effet que celle-ci perde en tonus à cause d’un manque de stimulation ou d’exercice physique. La perte de dent provoque également une résorption de l’os au niveau de la mâchoire. L’implant dentaire remédie à ces nombreux désagréments en rétablissant l’équilibre ainsi que la stimulation mécanique de la base osseuse.

Les besoins de la phonation et les impératifs de la vie sociale nécessitent de disposer d’une belle dentition. Il est essentiel de remplacer une dent sans tarder pour prévenir tout déséquilibre au niveau de la mâchoire. Rappelez-vous que lorsqu’une dent vient à manquer, les dents adjacentes se déplacent systématiquement. Ce phénomène entraine alors un décalage entre les dents des mâchoires inférieures et supérieures.

Compte tenu du taux de succès élevé en implantologie, les implants dentaires sont fiables et durent longtemps. Il incombe toutefois au patient de les soigner correctement dans le cadre d’une bonne hygiène bucco-dentaire. Retenez qu’une dent n’est pas une unité indépendante. Elle joue un rôle essentiel dans un système complexe et en équilibre.

pose d'implants dentaires, chirurgien-dentiste

Comment se déroule la pose d’un implant dentaire ?

Si toutes les conditions sont réunies, le chirurgien-dentiste procède à l’opération. Celle-ci se fera en fonction du type d’implant à insérer et de la dent à remplacer. En d’autres termes, l’opération peut se dérouler en deux ou trois séances. Sachez aussi que dans la plupart des cas, la pose de la couronne ne peut se faire qu’après la cicatrisation de la base osseuse de la mâchoire.

Techniquement, la pose d’un implant se déroule en trois étapes. Premièrement, le dentiste incise la gencive, ce qui lui permet de prévoir un logement pouvant accueillir la racine artificielle. Il referme ensuite la gencive afin d’enclencher le processus de cicatrisation. Le patient devra respecter la phase de “mise en nourrice” pour que l’os autour de l’implant ait le temps de bien cicatriser. Cela prend généralement trois à six mois en fonction du patient, du type d’implant, etc.

Une fois la cicatrisation effectuée, le praticien relie l’implant à une prothèse provisoire par le biais d’un pilier en titane. Il visse l’implant qui accueillera la couronne en céramique. Il faudra alors vous adapter à l’implant et adopter une bonne hygiène bucco-dentaire. Cela implique les visites régulières chez le dentiste qui vous recommandera l’usage de brossettes et de bains de bouche. Ces précautions s’avèrent indispensables pour réduire les risques d’inflammation gingivale.

L’implant dentaire est-il remboursé par la Sécurité sociale ?

Pour l’heure, la pose d’implant dentaire n’est pas remboursée par la Sécurité sociale. Ce qui n’est pas le cas des bridges et des dentiers classiques. Vous pouvez toujours vous renseigner auprès de votre mutuelle, qui pourra prendre une partie des frais à sa charge.

Effectivement certains contrat de complémentaires santé proposent une prise en charge annuelle de quelques centaines d’euros pour un nombre d’implant déterminé. Cela varie en moyenne entre 500€ et 1500€ par an. En revanche si vous escomptez souscrire pour obtenir un bon remboursement, un simple calcul vous démontrera que ce n’est pas rentable. En effet, le forfait pour une très bonne prise en charge dépasse facilement 100€ mensuels soit 1500€/an. Cela correspond à ce que vous percevrez en retour et serez donc perdant au bout d’une année.

Sinon, mieux vaut se tourner vers des solutions tels que les règlements échelonnés. Notez toutefois que la réforme de 2020 axée sur le remboursement à 100% des soins dentaires n’inclut cependant pas les implants dentaires.

Quels professionnels sont habilités à poser des implants dentaires ?

La pose d’un implant dentaire requiert un certain niveau d’expertise et des formations spécialisées, d’où la nécessité de se fier à des professionnels compétents. Vous pouvez notamment prendre rendez-vous auprès d’un chirurgien-dentiste ou d’un stomatologue. N’hésitez pas à vous renseigner et à privilégier les professionnels qui effectuent régulièrement ce genre d’opération.

Par ailleurs une chirurgie préalable ou simultanée est parfois nécessaire pour combler un manque d’os dans certains secteur. C’est souvent le cas au niveau des sinus maxillaire et il faut donc une greffe osseuse appelée sinus-lift ou comblement de sinus pour palier à ce déficit. Le praticien doit faire des formation pour pratiquer cette intervention en toute sécurité.