5 questions que l’on se pose sur l’endométriose

Santé Règle et bien être 5 questions que l’on se pose sur l’endométriose

Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, l’endométriose est une maladie vraiment grave qui touche environ une femme sur dix dans le monde. C’est un problème gynécologique, une maladie chronique et très souvent récidivante qui attaque les organes génitaux de la femme. Mais est-ce une fatalité ? Peut-on en guérir ? Qu’est-ce qui cause cette maladie ? Ce sont là tant de questions auxquelles vous trouverez des réponses ici. Alors si vous vous avez une préoccupation ou une question sur l’endométriose, n’hésitez pas à lire la suite.

Peut-on guérir de l’endométriose ?

Lorsqu’on parle de l’endométriose, l’une des premières choses que les gens cherchent à savoir, est s’il est possible ou non d’en guérir. Ce qui bien sûr est tout à fait normal, surtout lorsqu’on considère que n’importe quelle femme peut en souffrir à tout moment. Alors pour répondre à cette question, nous dirons simplement qu’il existe plusieurs traitements efficaces contre la maladie.

Toutefois, est-il possible de guérir complètement d’une endométriose ? C’est une question très complexe à laquelle il est difficile de donner une réponse précise. En réalité, l’endométriose est connue comme étant une maladie chronique et récidivante, dans la plupart des cas. Autrement dit, même après un traitement et une période de rémission, la patiente peut présenter de nouveaux symptômes quelques mois plus tard.

C’est la raison pour laquelle cette question sur l’endométriose est parfois éludée par les médecins. Ils préfèrent généralement prescrire un traitement et observer la réaction de la patiente face à celui-ci, avant de se prononcer. Ainsi, parmi les traitements utilisés contre l’endométriose, on retrouve :

  • L’utilisation de médicaments antalgiques : leur rôle est de soulager les douleurs provoquées par les kystes et les nodules
  • La chirurgie : elle permet de retirer les kystes et les nodules qui se forment, mais il faut savoir que ceux-ci peuvent réapparaitre à tout moment
  • L’utilisation des analogues de la GnRH : il s’agit d’un traitement qui vise à induire une ménopause artificielle, dans le but de réduire les kystes et d’éviter leur formation
  • L’utilisation de pilules contraceptives en continue ou d’une autre méthode de contraception : le but est de stopper les règles pour limiter la formation des kystes. Mais la chirurgie sera nécessaire pour éliminer les lésions déjà formées.
Peut-on guérir de l'endométriose ?

Peut-on avoir des enfants malgré l’endométriose ?

Cette question sur l’endométriose est également l’une des plus fréquentes que l’on se pose. Vous vous interrogez aussi à ce propos ? Eh bien sachez que la réponse est oui : il est possible pour une femme de concevoir et de mener une grossesse à son terme malgré une endométriose. D’ailleurs, certains médecins préconisent la grossesse comme une méthode temporaire visant à réduire les symptômes de l’endométriose.

Toutefois, il faut savoir que ce n’est pas le cas chez toutes les femmes. En effet, l’une des conséquences de cette maladie, c’est son impact négatif sur la fertilité. Il est donc possible dans certains cas que l’endométriose soit accompagnée d’une infertilité chez la femme. On peut bien sûr y remédier avec un traitement adéquat, mais tout dépend de la gravité du mal et de son siège dans l’appareil génital féminin.

Avoir des règles douloureuses est-il un signe d’endométriose ?

Cette question sur l’endométriose prête souvent à confusion, car la réponse est généralement mal interprétée. En effet, il faut savoir que les règles douloureuses sont bel et bien considérées comme des symptômes de l’endométriose. Toutefois, avoir des règles douloureuses ne signifie pas automatiquement que l’on souffre de l’endométriose.

Il faut que plusieurs conditions soient réunies, et surtout que ce symptôme soit associé à plusieurs autres. Vous devez donc savoir par exemple qu’une femme qui souffre d’endométriose peut avoir des règles douloureuses, douloureuses au point de l’empêcher de vaquer à ses occupations habituelles.

De même, ces règles seront généralement abondantes, et accompagnées de caillots de sang. Elle peut aussi présenter des troubles digestifs, des douleurs au cours des rapports sexuels, des troubles urinaires, etc. Tous ces symptômes associés aux règles douloureuses peuvent permettre de détecter une endométriose.

Avoir des règles douloureuses est-il un signe d'endométriose ?

L’endométriose est-elle la même pour toutes les femmes ?

Cette question sur l’endométriose revient également assez souvent chez les patientes. La première chose à savoir à ce niveau, c’est que cette maladie existe sous plusieurs formes avec différents niveaux de gravité. On distingue donc entre autres :

  • L’endométriose vésicale
  • L’endométriose digestive
  • L’endométriose péritonéale
  • L’endométriose ovarienne
  • L’endométriose pelvienne profonde…

Aussi, il est nécessaire de prendre en compte le stade de l’endométriose chez chaque patiente, pour en comprendre les manifestions. C’est ce qui explique pourquoi certaines femmes souffrent de cette maladie sans en ressentir les symptômes, tandis que d’autres, ressentent des douleurs atroces. Tout dépend en réalité des organes touchés, et aussi de la profondeur de la propagation.

Quelles sont les causes de l’endométriose ?

Avant de répondre à cette dernière question sur l’endométriose, il faut d’abord souligner que cette maladie se manifeste par la présence de fragments d’endomètre dans la cavité abdominale. Ainsi, ce phénomène peut être provoqué par plusieurs facteurs, qui peuvent être d’origine environnementale, génitale ou hormonale.

Pour ce qui est de la génétique, il faut savoir que si vous avez dans votre famille des femmes (sœur ou mère) qui souffrent d’endométriose, alors vous avez de fortes chances de développer vous aussi cette maladie.

Par ailleurs, même s’il ne s’agit pas d’une cause à proprement parler, il se pourrait que l’apparition précoce des premières règles chez une adolescente soit un facteur qui augmente chez elle les chances de contracter cette maladie.

En ce qui concerne les facteurs environnementaux, il peut s’agir par exemple de l’exposition à des substances toxiques. A ce propos, il faut savoir que la dioxine est une substance très dangereuse et peut provoquer l’endométriose chez certaines femmes. Vous pouvez donc contacter votre médecin ou un spécialiste pour en apprendre un peu plus à ce sujet.

Comme vous pouvez le voir, chaque question sur l’endométriose permet d’en apprendre un peu plus sur cette maladie. Mais malheureusement, il n’y a aucun moyen pour l’éviter ou s’en protéger.