Santé5 gestes de premiers secours à connaître

5 gestes de premiers secours à connaître

Lorsque l’on se retrouve face à une personne victime d’un accident ou d’un malaise, on est souvent bien démuni. Pourtant, chaque minute compte et il est vital d’intervenir très rapidement pour sauver la vie de la victime. Si vous êtes confronté à une situation d’urgence, voici les 5 gestes de premiers secours à connaître.

5 gestes de premiers secours qui peuvent sauver une vie

Arrêt respiratoire, évanouissement, saignement… Quelle que soit la situation, gardez votre calme et appliquez très vite ces premiers gestes de secourisme.

Contrôler l’état de la victime

Avant toute chose, commencer par demander à la victime d’exécuter des gestes simples : fermer ou ouvrir les yeux, serrer votre main… Cette démarche va vous permettre d’évaluer l’état de conscience de la victime.

Si la personne est consciente, mais s’étouffe, donnez-lui 5 claques dans le dos, entre les omoplates pour l’aider à évacuer ce qui obstrue ses voies respiratoires. Vérifiez entre chaque claque si la situation est redevenue à la normale. Si vos gestes restent sans effets, effectuez 5 compressions abdominales en plaçant vos bras autour de sa taille, une main en poing entre le nombril et le sternum, l’autre par-dessus la première. Si rien ne change, demandez à quelqu’un de prévenir les secours et continuer le cycle de 5 claques suivi de 5 compressions jusqu’à l’arrivée des secours.

Attention : une personne victime d’étouffement ne tousse pas, ne parle pas et ne respire pas. Si la victime tousse, ne lui tapez pas dans le dos, elle risquerait de faire une fausse route et obstruer complément ses voies respiratoires.

Vérifier la respiration

Si la victime a perdu connaissance, vérifiez sa respiration. Basculez sa tête en arrière et ouvrez-lui la bouche pour libérer ses voies aériennes. Ensuite, vérifiez qu’elle respire en vous plaçant assez près pour sentir son souffle. Regardez également si sa cage thoracique se soulève. Si la victime respire, placez-la en PLS, sinon faites-lui un massage cardiaque.

Vérifier la respiration
Source : shutterstock.com

Placer la victime en PLS

La PLS (Position Latérale de Sécurité) consiste à placer la victime de façon à dégager au maximum ses voies aériennes pour permettre une bonne circulation de l’air jusqu’aux poumons.

Positionnez la personne sur le côté en saisissant son bras et sa jambe et en le faisant basculer doucement sur un côté. Placez ensuite le bras contre sa joue pour lui servir de « béquille » et éviter que la victime se retrouve sur le ventre, mais aussi pour prévenir d’éventuelles lésions de la colonne vertébrale. Fléchissez son genou pour éviter également qu’elle ne bascule sur le ventre. Ouvrez-lui la bouche en tournant sa tête vers le bas pour éviter qu’elle ne s’étouffe.

Lorsque la victime est en PLS, il est temps d’appeler les secours, tout en vérifiant régulièrement sa respiration jusqu’à l’arrivée des secours.

Faire un massage cardiaque

Si la personne est inconsciente et ne respire pas, c’est qu’elle est en arrêt cardiaque.

Faites alerter les secours et demandez à ce que l’on vous apporte un défibrillateur automatisé externe (DAE).

En attendant les secours et le défibrillateur, commencez très vite le massage par 30 compressions thoraciques puis deux insufflations. Alternez compressions et insufflations jusqu’à ce que les secours arrivent ou que la victime respire à nouveau.

Bon à savoir : les défibrillateurs sont très simples d’utilisation et tout le monde est autorisé à s’en servir. Si l’installation de ces appareils est obligatoire dans les établissements recevant du public, elle ne l’est pas pour les entreprises. Le Code du Travail oblige seulement l’employeur à prévoir une trousse de pharmacie dans votre entreprise. Toutefois, en cas d’accident, la responsabilité de l’employeur est engagée. Pour éviter tout problème, il est préférable donc de s’équiper également de DAE tels que vous en trouverez sur le site monpatriot.fr.

Faire un massage cardiaque
Source : shutterstock.com

Appeler les secours

Lorsque vous appelez les secours, gardez votre sang-froid et soyez le plus précis possible pour donner toutes les informations nécessaires aux secouristes : lieu et adresse précise, la cause de l’accident ou du malaise, si la victime est consciente ou non, si elle respire… L’urgentiste vous posera toutes les questions utiles. Ne raccrochez surtout pas en premier !

Pour contacter les urgences, trois numéros sont à retenir : le 15 pour le Samu, le 18 pour les pompiers et le 112 qui est le numéro d’urgence européen.

Pour conclure : connaître les 5 gestes de premiers secours vous permettra d’être réactif face à une victime. Cependant, rien ne remplace une vraie formation aux premiers secours. La formation de Prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1) coûte environ 60 € et est dispensée par les sapeurs-pompiers ou la Croix-Rouge. Apprendre les gestes de premier secours peut sauver des vies, pensez-y !