Santé5 facteurs de risques d'une fracture du col du fémur

5 facteurs de risques d’une fracture du col du fémur

Une chute malencontreuse chez les personnes âgées peut entraîner de graves conséquences et notamment une fracture du col du fémur. Quels sont les facteurs de risques d’une fracture du col du fémur ? Comment éviter de se fracturer le col du fémur ?

Une fracture du col du fémur : c’est quoi ?

Situé en haut du fémur, le col du fémur est l’extrémité supérieure de l’os qui vient s’emboîter dans le bassin. Il est donc important de prévenir une fracture du fémur afin d’éviter de vives douleurs.

La fracture du col du fémur ou fracture de la hanche est une fissure qui vient fragiliser la tête fémorale. Il existe trois types de fractures : intertrochantérienne, sous-capitale ou cervicale en fonction de la zone touchée sur le col fémoral.

La fracture du col du fémur est la fracture la plus courante chez la personne âgée et plus particulièrement chez la femme, plus sujette à l’ostéoporose.

Bien qu’elle soit la plupart du temps sans gravité, elle entraîne de fortes douleurs et une perte d’autonomie.

Dans les cas les plus graves, une fracture du col du fémur peut avoir des conséquences plus handicapantes comme une raideur du genou, de l’arthrose, mais aussi un syndrome d’embolie graisseuse (SEG). Lors de la fracture, des boulettes graisseuses peuvent venir obstruer les vaisseaux pulmonaires et systémiques et entraîner des symptômes respiratoires, cutanés, neurologiques et hématologiques.

Une fracture du col du fémur : c’est quoi ?
Source : shutterstock.com

5 facteurs de risques de provoquer une fracture du col du fémur

La meilleure solution pour prévenir une fracture du fémur est de connaître tous ses facteurs de risques. Les voici !

L’âge

Plus on avance en âge et plus la densité osseuse et la masse musculaire se réduisent. Après 80 ans, les os deviennent alors plus fragiles et la moindre chute ou traumatisme peut entraîner des fractures osseuses. La baisse de la vision et le manque d’équilibre augmentent également les risques de chute.

Le sexe

Les femmes sont plus gravement touchées par rapport aux hommes (3 femmes pour 1 homme). Après la ménopause, le niveau d’œstrogènes diminue fortement, ce qui accélère l’apparition de l’ostéoporose, surtout en cas de ménopause précoce.

L’hérédité

Certaines personnes ont plus de risque de souffrir d’ostéoporose et donc d’avoir plus de risques de fracture du col du fémur. Les personnes de petites tailles ou ayant une petite ossature, les Caucasiens et les Asiatiques sont souvent plus sujets aux fractures fémorales.

Le mode de vie

  • Une mauvaise alimentation a un impact sur la bonne santé osseuse lorsque l’on prend de l’âge. Ainsi, les personnes qui ont eu une carence en calcium ou en vitamine D voient leur masse osseuse se réduire en vieillissant.
  • L’anorexie ou la boulimie impactent aussi la construction du squelette en privant l’organisme de nutriments essentiels.
  • Fumer et consommer abusivement de l’alcool détériore les os.
  • Le manque d’activité physique joue également un rôle, car les pratiques sportives telles que la marche viennent renforcer la structure osseuse et les muscles.

Les médicaments et certaines pathologies

Malheureusement, certains médicaments pris en traitement prolongé comme les corticoïdes affaiblissent les os et les muscles.

5 facteurs de risques de provoquer une fracture du col du fémur
Source : shutterstock.com

Plusieurs maladies et troubles de la santé sont connus pour fragiliser les os et augmenter le risque de fracture :

  • Le diabète de type 1.
  • Les troubles gastro-intestinaux.
  • Les problèmes rhumatoïdes.
  • Des maladies du système nerveux telles que la maladie de Parkinson ou la sclérose en plaques.
  • Des maladies inflammatoires.
  • Une insuffisance rénale.
  • La démence.

Si vous ne pouvez pas prévenir certains facteurs de risques (le vieillissement et l’hérédité), vous pouvez agir dès que possible sur les autres facteurs en adoptant une bonne hygiène de vie :

  • Pratiquer une activité sportive régulièrement.
  • Changer vos habitudes alimentaires pour un régime plus sain et plus équilibrer.
  • Augmenter vos apports en vitamines et en calcium.
  • Limiter les traitements médicamenteux non indispensables.

Notez que tous ces conseils sont les mêmes pour prévenir l’ostéoporose !

Pour éviter l’intervention chirurgicale du col du fémur, pensez aussi à aménager votre domicile pour éloigner tout risque de chutes ! Les traitements des fractures du col du fémur (prothèse de hanche, plaque de métal, vis pour stabiliser de la fissure) sont efficaces, mais la prévention l’est encore plus. D’autant que 20 % des victimes de fracture du col meurent des suites de l’accident et 50 % en gardent des séquelles permanentes…