Pour le suivi de votre état de santé ou celui de vos enfants, disposer d’un médecin traitant s’avère indispensable. Dans le cadre du parcours de soins coordonnés, cela devient même obligatoire. Cependant, la dernière décision vous revient pour le choix de celui qui vous convient. Mais avant de vous orienter vers un professionnel, vous devez prendre connaissance de quelques informations importantes. Continuez donc la lecture de cet article et vous les découvriez très tôt.

Les devoirs du médecin traitant envers son patient

Dans la déontologie du métier, tous les médecins ont des devoirs vis-à-vis de leurs patients, peu importe leur rang social, leur sexe ou leur origine. De même, qu’il soit un médecin ou une infirmière en blouse blanche pour femme, les responsabilités demeurent les mêmes pour ce qui est de la prise en charge des patients. Avant donc de choisir votre médecin, assurez-vous qu’il donne de la valeur au respect de ces devoirs ci-après :

  • Soigner tous les patients avec la même conscience : peu importe le patient en face de lui, le médecin doit utiliser tous les moyens à sa disposition pour poser le diagnostic juste et délivrer les soins conformes aux règles de la pratique et de la science ;
  • Informer le patient sur son état de santé : le médecin doit mettre à la disposition de son client une information complète et loyale (sa pathologie, les traitements envisageables, les risques, les chances de succès, les frais, etc.), peu importe la gravité de son état de santé ;
  • Respecter le secret médical : le médecin doit protéger par tous les moyens le secret à lui confié par le patient ou toutes les informations entrant dans l’exercice de sa profession ;
  • Obtenir le consentement du patient avant le début d’un traitement : le médecin doit avoir au préalable l’accord du client avant de lui administrer un traitement et celui-ci peut donc refuser selon les risques possibles (s’il en va de sa survie, le professionnel peut utiliser tous les moyens pour le convaincre) ;
  • Ne pas détourner de patientèle : pour une meilleure confraternité, les médecins doivent collaborer et se partager des informations utiles sans entrer en concurrence pour la prise en charge d’un patient.

L’importance du médecin traitant pour votre santé

Si vous avez décidé de choisir un médecin, c’est parce que vous connaissez son importance pour votre suivi médical. Mais cela ne parait pas toujours évident. Alors, sachez qu’il en va de votre intérêt de disposer d’un professionnel qui vous suive et vous conseille au cours des différentes étapes de vos soins. En résumé, voici les raisons de choisir un médecin traitant pour vous ou votre enfant :

  • Un soin attentif et régulier : le médecin traitant donne un avis juste sur votre état de santé après la consultation et vous garantit un suivi médical optimal ;
  • Une orientation dans le parcours de soins coordonnés : le professionnel vous conseille sur les décisions à prendre pour votre traitement et vous oriente au besoin vers d’autres professionnels spécialisés ;
  • Une bonne maîtrise et une gestion fiable de votre dossier médical : il se charge de rassembler toutes les informations sur vos soins et met à jour votre dossier médical avec les résultats d’analyse, les diagnostics, les traitements, etc. ;
  • Une prévention personnalisée : c’est le médecin traitant qui se charge de vos vaccinations et de vos examens de dépistage, c’est aussi lui qui vous donne des directives en fonction de votre style de vie, de votre âge et de vos antécédents familiaux ;
  • Un établissement de protocole de soins : dans le cas d’une affection de longue durée, le médecin traitant construit un protocole de soins avec d’autres professionnels spécialisés afin de vous informer sur les prestations nécessaires et les progrès de la science.

Qui doit choisir un médecin traitant ?

D’après la loi d’août 2004 sur l’assurance santé, chaque assuré de plus de 16 ans doit obligatoirement choisir un médecin traitant pour son suivi médical. De même, si vous dépendez de la sécurité sociale de vos parents, vous devez opter pour un médecin traitant surtout dans le cadre du parcours de soins coordonnés. Pour les enfants de moins de 16 ans, la responsabilité revient à l’un au moins des deux parents ou au titulaire de l’autorité parentale de désigner un médecin traitant et de le déclarer à la caisse primaire d’assurance maladie de l’enfant. Dans certains cas, les mineurs peuvent eux-mêmes choisir leur médecin traitant, mais avec le consentement de leurs parents. Les personnes atteintes d’une affection à longue durée doivent obligatoirement aussi disposer d’un médecin traitant généraliste ou spécialiste de la maladie. C’est ce dernier qui se chargera d’établir le protocole de soins.

Comment choisir votre médecin traitant ?

Vous devez savoir que le choix de votre médecin traitant est laissé à votre libre appréciation. Vous pouvez donc vous référer à un professionnel qui vous convient. Cependant, le praticien peut refuser de vous suivre, et vous devrez alors vous orienter vers un autre. Pour plus d’assurance, optez pour un médecin inscrit au conseil de l’Ordre, généraliste, urgentiste ou spécialiste, travaillant dans un cabinet, dans un hôpital ou dans un centre de santé. Nous vous recommandons aussi de choisir un professionnel proche de votre domicile par commodité. Une fois le médecin traitant désigné, vous devrez le déclarer en remplissant un formulaire de déclaration avec le professionnel. Ensuite, vous enverrez celle-ci à votre Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM). Si vous le souhaitez, vous pourrez également déclarer votre médecin traitant en ligne à partir de son Espace pro. Retenez cependant que vous ne pourrez pas choisir deux médecins traitants à la fois, même dans deux centres de santé différents.

Pouvez-vous changer de médecin traitant ?

Si votre médecin traitant ne vous satisfait plus, si vous avez perdu confiance en lui ou pour toute autre raison, vous pouvez décider librement de le remplacer à tout moment. De plus, vous ne ressentirez pas le besoin de donner vos motivations ou de vous justifier devant lui. Mais dans ce cas, vous devez reprendre la procédure en choisissant un nouveau professionnel que vous déclarerez ensuite à votre Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here