Pratiques médicales et hygiène au fil des siècles : exposition à la Clinique Louis Pasteur

Médicaments

Médicaments

La Clinique Louis Pasteur (Essey-les-Nancy) en partenariat avec le Musée Lorrain de Nancy, décline le troisième acte de l’exposition « Pratiques médicales des 17ème, 18ème et 19ème siècles » qui se tient dans ses locaux.

Après l’exposition d’instruments chirurgicaux et médicaux des siècles passés, ce sont désormais les ustensiles de rasage, nécessaire de beauté, soin des cheveux, parfums et lessive…qui sont exposés aux curieux. Du Moyen-Age aux temps modernes, les us et coutumes comme les outils de soins diffèrent, parfois franchement insolites et d’autres étrangement familiers. Parmi les nombreuses pièces encore jamais exposées par le Musée Lorrain : des fers à friser la moustache, balsamaires ou plats à barbe se prêtent à la vue des visiteurs.

L’hygiène est un thème privilégié pour la Clinique Louis Pasteur qui possède depuis 1994 un Comité de Lutte contre les Infections Nosocomiales (C.L.I.N), garant d’une surveillance permanente des problèmes infectieux et d’hygiène dans l’établissement.

A travers cette convention de mécénat, la Clinique Louis Pasteur contribue au financement de la restauration dʼinstruments médicaux dʼépoque, de portraits de médecins régionaux illustres ainsi que dʼune collection de pots de pharmacie des 18 et 19ème siècles, extraite des 800 oeuvres détenues par le Musée Lorrain et qui constituent une des plus grandes collections du genre en France !

 

Fer à friser et son réchaud éléctrique début XXe

Fer à friser et son réchaud éléctrique début XXe

Biberon de malade

Biberon de malade

balsamaires époque gallo romaine[3]

balsamaires époque gallo romaine

photo 3 vernissage

Vernissage

Publié le 14 janvier 2014

Benjamin Azogui

Partager

Commentaires (1)

  1. le 25 novembre 2015 par KRON

    Sur le même sujet vous trouverez dans mon livre « Chirurgie chronique d’une mort programmée » de nombreuses précisions sur l’évolution de la chirurgie depuis l’antiquité jusqu’au futur

Publier un commentaire